Informations du groupe Privé

administrators

 

Liste des membres

  • RE: pourquoi un datif

    Bonjour Philippe,

    Je crois que c'est un ablatif en i. La règle veut e dans ces circonstances, mais il y a un flottement dans la littérature et on doit toujours s'attendre à voir l'un ou l'autre.

    posté dans Grands débutants
  • RE: Mise au point sur l'orientation du Cercle latin

    @Gabriel a dit dans Mise au point sur l'orientation du Cercle latin :

    J'attends votre feu vert.

    J'ai pas d'objection. Allez-y.

    posté dans Annonces
  • RE: Mise au point sur l'orientation du Cercle latin

    @Gabriel
    Très bien! Est-ce que vous vous portez volontaire?

    Petite astuce: les seuls séminaires qui enseignent le latin sont les séminaires traditionalistes.

    posté dans Annonces
  • RE: Mise au point sur l'orientation du Cercle latin

    @zorgub a dit :

    Le vrai problème est peut être d'augmenter l'activité du site, le nombre des contributions en Français et en Latin etc

    Comme l'a dit @daniel, je ne crois pas qu'un forum apporte une grande valeur ajoutée au site. Nous répondons du mieux que l'on peut (et rapidement) aux rares questions qu'on nous pose sur le forum. Cependant la plupart du monde préfèrent avoir recourt à un professeur en chair et en os pour leur expliquer les choses, ce qui est compréhensible. De plus, un forum public n'est pas ce qui est le plus approprié car c'est intimidant pour la plupart. Daniel a raison, l'intérêt de notre site est surtout au niveau de ses ressources. Nous avons déjà eu plusieurs bonnes contributions à cet égard, mais par très peu de personnes.

    Mais je crois que le point majeur est celui-ci : le latin est très long à apprendre pour être en mesure de s'en servir utilement dans la vie de tous les jours. Il faut y mettre beaucoup d'heures, et je comprends qu'il n'y ait pas beaucoup de monde qui puissent être intéressés. Je crois que les principales raisons sont celles-ci :

    • La plupart ont trop d'obligations dans leur vie et ne peuvent y mettre assez de temps pour que leur étude ait valu la peine.
    • Beaucoup recherchent un passe-temps qui ne demande pas autant de sacrifice.
    • Très peu de monde croit que le latin vaut la peine d'être appris
    • Nos positions décomplexées sur la religion (même si nous n'insistons pas et laissons chacun libre) répugnent probablement.
    • Plusieurs catholiques sérieux dédaignent l'utilisation d'Internet pour apprendre le latin (avec des raisons valables).

    À la fin, il ne reste plus grand monde !

    @zorgub a dit :

    décrypter d'emblée des extraits d'auteur conduit pour les rares qui ont envie d'apprendre à un sentiment d'impuissance et de dérision (les élèves ne sont pas dupes d'où abandon en seconde en règle)

    Je serais étonné si la majorité des professeurs de latin modernes avertissent leurs élèves des grands efforts qu'il est nécessaire de faire pour apprendre utilement le latin, car autrement ça leur enlèverait de la clientèle. Il ne faut pas parler de discipline et de sacrifices aux gens, car ça les effraie. D'après moi, les abandons nombreux s'expliquent en parti du fait que les étudiants finissent par se rendre compte par eux-mêmes que ce n'est pas toujours plaisant d'apprendre le latin et que ça demande plus d'effort qu'on leur avait annoncé à l'origine.

    Puisque nous sommes très transparents sur ce point (efforts nécessaires), il est probable que plusieurs soient détournés d'entreprendre l'étude de cette langue. On leur a peut-être même rendu service : ils n'ont ainsi pas perdu des centaines d'heures à apprendre le latin à moitié, ce qui ne sert à rien (ou presque).

    posté dans Annonces
  • RE: Mise au point sur l'orientation du Cercle latin

    Merci de votre intervention, Philippe. Comment augmenter la participation, si l'intérêt pour le latin demeure aussi faible? Au fait, l'intérêt existe, comme le démontrent les statistiques de téléchargement. C'est le format de forum qui offre peu de valeur ajoutée. Des cours en ligne seraient très prisés, j'en suis convaincu, mais on doit gagner notre vie et peu seraient prêts à en payer le coût. Le latin est redevenu une affaire d'élite, malheureusement.

    posté dans Annonces
  • RE: Mise au point sur l'orientation du Cercle latin

    Je signale ce besoin à @matthieu qui est sans doute le plus religieux parmi nous.

    posté dans Annonces
  • RE: Problème de compréhension

    @Gautier L'ablatif peut signifier de la rose dans certaines circonstances, mais il peut signifier par la rose dans d'autres. Il faut regarder le contexte.

    posté dans Grands débutants
  • RE: Assimil 101

    conseil = consilium ou monitio peut-être. Improbus peut signifier acharné je crois, donc c'est peut-être le sens voulu par l'expression.

    posté dans Grands débutants
  • RE: Assimil 101

    Assimil en 6 mois y compris la 2e vague. Vous êtes un exemple de discipline et d'assiduité.

    Je vous suggère l'Epitome puis le De Viris de Lhomond. Ce sont des textes intermédiaires destinés à établir un pont entre le latin "inventé" et le latin authentique des auteurs classiques. Ensuite la Guerre des Gaules de Cesar puis les Catilinaires de Cicéron. C'est un parcours très traditionnel qui a fait ses preuves.

    Servez-vous d'éditions bilingues, mais ne regardez le côté français qu'en dernier recours après avoir fouillé dans le dictionnaire et pris quelques minutes pour réfléchir.

    posté dans Grands débutants
  • Psaumes métriques de Buchanan

    georgiibu00buch_0007.jpg

    Georges Buchanan fut un humaniste du 16e siècle connu surtout pour ses psaumes mis en vers latins. À cette époque, c'était un exercice fréquent chez les érudits de mettre les psaumes en vers. On le fit non seulement en latin, mais aussi en d'autres langues, dont le psautier de Genève, quand on souhaitait chanter les psaumes. Les catholiques modernes font à peu près la même chose avec les psaumes de Gélineau. Mais les versions latines n'étaient pas destinées à être chantées, contrairement aux versions vernaculaires. Elles sont destinées aux personnes éduquées qui veulent varier un peu et qui cherchent un texte plus élégant que celui de la Vulgate. C'est déjà bien d'avoir un texte intelligible à la différence de plusieurs passages dans le psautier gallican, une traduction de seconde main qui présente de sérieux problèmes, bien que jouissant de la pleine approbation de l'Église et de la tradition. Le psautier Bea (ou de Pie XII) et le psautier de la Néo-Vulgate sont des améliorations à cet égard, mais ils laissent à désirer sur le plan littéraire. Donc, le chrétien désireux de lire les psaumes en retirant non seulement une valeur spirituelle mais aussi littéraire appréciera les psaumes de Buchanan. Ces psaumes ont été tellement estimés qu'ils ont même été retraduits en vers anglais.

    J'ai recensé de nombreuses éditions disponibles en ligne. La meilleure est celle qui se trouve ici. J'aimerais éventuellement les convertir en format .epub pour la lecture hors ligne.

    posté dans Discussion générale