Présentation d'Axel



  • Salvete,
    Je m'appelle Axel, j'ai 38 ans et je travaille dans l'informatique. J'ai commencé le latin il y a quelques mois avec la méthode d'Orberg, j'en suis actuellement au 15ème chapitre.
    Je travaille en utilisant "memrise" (une sorte de concurrent à anki) pour apprendre le vocabulaire de la leçon, puis je lis le texte, je le relis en écoutant un enregistrement audio et enfin je fais les 3 pensa que je me corrige avec les corrigés du livre de l'enseignant. Il m'arrive aussi de lire les textes du "Colloquia Personarum" que je trouve simple et amusant à lire.
    Je trouve cette méthode très motivante, j'essaye de travailler un peu tous les jours. Memrise m'aide beaucoup pour ça car il compte le nombre de jours consécutifs où je l'ai utilisé.
    La méthode "Most-Coulombe" a l'air intéressante, mais étant donné que j'ai déjà passé pas mal de temps avec la méthode d'Orberg, je me vois mal "recommencer à zéro". Il y a aussi la méthode Assimil qui semble très intéressante, mais pour la même raison, je n'ai pas trop envie de reprendre à zéro et j'ai très envie de connaître la suite des avantures de Julius Aemilia et leurs 3 enfants :-)

    Valete,

    Axel



  • Bonjour Axel,

    Vous habitez dans quel coin?

    Orberg est une méthode éprouvée. Si elle fonctionne bien pour vous, tant mieux! Mais préparez-vous, ça va se corser bientôt. La plupart des gens disent que c'est à peu près où vous êtes rendu que Orberg devient difficile et beaucoup abandonnent. Mais vous ne serez pas nécessairement mieux servi ailleurs, alors redoublez d'effort et foncez.

    Est-ce que c'est vous qui avez conçu la base de données pour Memrise?



  • @daniel a dit dans Présentation d'Axel :

    Si elle fonctionne bien pour vous, tant mieux! Mais préparez-vous, ça va se corser bientôt. La plupart des gens disent que c'est à peu près où vous êtes rendu que Orberg devient difficile et beaucoup abandonnent.

    J'imagine que la plupart des gens n'apprennent pas par coeur tout le vocabulaire et la grammaire de chaque leçon à l'aide de memrise ou anki (ou autre méthode similaire), car les méthodes "naturelles" découragent à faire cela. Ça pourrait expliquer que ça fini par se corser pour beaucoup ...

    Seulement maintenir les acquis demande déjà beaucoup d'effort. Je le vois par le temps que je mets avec Anki à cette tâche. Quand je vois que je mets tout mon temps à ne pas "reculer en arrière", alors ça m'indique que je ne suis pas en mesure d'apprendre de nouveaux éléments et d'avancer dans de nouvelles leçons. Je dois alors patienter et attendre avant d'entreprendre de nouvelles leçons, sinon je vais m'embourber.

    Axel, puisque tu sembles y aller de la même façon (avec memrise), je crois que tu auras du succès avec la méthode Orberg et que tu pourras la compléter.



  • Bonjour,
    J'habite à Orléans (l'ancienne ;-) ...).
    Pour la méthode d'Orberg, j'avais déjà "abandonné" une première fois à la dixième leçon environ, principalement car la première fois j'apprenais très peu la grammaire (je ne faisais pas les pensa, je me contentais de lire l'histoire), et du coup, la difficulté était dans certaines leçons de reconnaître les cas pour comprendre l'histoire.
    C'est bien moi qui ait conçu la base de données pour Memrise à partir de base que j'ai trouvé en anglais. Certaines traductions françaises pourraient être amélioré.
    Je me suis permis de supprimer les accents sur certains mots, c'est sans doute un tord, mais pour le moment, je trouvais cela très frustrant de connaître la bonne traduction mais d'avoir faux car je ne mettais pas les bons accents. Cela soulève la question de l'objectif et la motivation. Une amie me disait que si on apprends le latin uniquement pour lire des textes anciens, il n'est pas nécessaire de travailler la traduction français vers latin, ni même d'avoir une bonne prononciation.
    Sans doute que le jour où j'aurai envie de pratiquer un latin vivant, je changerai ma façon de travailler.

    Axel



  • @Axel-Rousseau a dit dans Présentation d'Axel :

    Je me suis permis de supprimer les accents sur certains mots, c'est sans doute un tord, mais pour le moment, je trouvais cela très frustrant de connaître la bonne traduction mais d'avoir faux car je ne mettais pas les bons accents.

    Un avantage de Anki est qu'il n'est pas nécessaire de faire cela. C'est la personne qui juge si elle a une bonne réponse ou pas, donc on peut laisser les accents même si on ne veut pas y porter trop d'attention.

    Avec Anki, on doit former son propre jugement, son propre standard qui détermine les critères d'un bonne réponse. J'ai souvent changé mon jugement à travers mes mois d'étude. À un moment donné, j'étais davantage sévère, et d'autres fois moins, pour différentes raisons valables.

    Aussi, Anki permet de prendre les paquets d'un autre, et de les modifier à son goût facilement et rapidement sans demander la permission à l'auteur original. Il est probablement possible de faire des changements sur un paquet de Memrise, mais ce n'est pas aussi facile et ce n'est pas dans la "logique" de ce logiciel web qui demande un responsable central de chaque paquet de mémorisation.



  • Je suis conscients des avantages d'Anki sur Memrise. Un autre avantage d'Anki c'est de pouvoir mettre des "phrases d'exemples" pour illustrer des mots.
    A vrai dire, la seule fonctionnalité que je trouve plus intéressante sur memrise que sur anki, c'est le fait de compter le nombre de jours consécutifs où j'ai travaillé sur memrise. Et je dois en être à 110... Du coup, changer de logiciel me ferait "perdre" mon score.

    Peut être que le jour où je perdrais ce score pour une autre raison sera une bonne occasion de passer à Anki :-)



  • @matthieu
    C'est pourquoi je ne conseille pas de faire traîner en longueur l'étude de la grammaire comme tu le fais, sinon on commence à oublier. En plus, on apprend des mots et des règles de grammaire, mais on n'apprend pas vraiment la langue. Le mieux, c'est de terminer la grammaire de base assez rapidement, puis se plonger dans la lecture. En lisant on maintient les acquis et on commence à vraiment apprendre la langue.



  • @matthieu a dit dans Présentation d'Axel :

    J'imagine que la plupart des gens n'apprennent pas par coeur tout le vocabulaire et la grammaire de chaque leçon à l'aide de memrise ou anki (ou autre méthode similaire), car les méthodes "naturelles" découragent à faire cela. Ça pourrait expliquer que ça fini par se corser pour beaucoup ...

    Non, Matthieu. Le problème n'est pas au niveau du vocabulaire, qu'il est en effet inutile d'apprendre par coeur (l'idée c'est de l'intégrer, qu'il devienne naturel et organique, un peu comme quand on devine le sens d'un mot via son étymologie).
    C'est que la méthode Oerberg couvre très peu de grammaire et refuse toute profondeur en la matière, et en classe, les profs puristes passe directement par-dessus.

    Comme le texte continue à progresser en niveau, on cale très vite sur des structures de phrases, des tournures etc. Pire, à un moment on arrive sur les auteurs, genre Virgile, Tite-Live (comme en ce moment) et le texte se corse car les auteurs ont des styles, des expressions etc.

    Perso, je pense qu'il est malhonnête de vendre les méthodes naturelles aux débutants; il faut nécessairement une base. D'ailleurs les vrais débutants n'y arrivent plus au bout d'un moment; ça devient de la devinette et on peut voir qu'ils ne comprennent rien à la substance du texte.
    On devrait par contre les imposer à tous les intermédiaires et plus car ça assouplit et fluidifie réellement de se battre comme ça avec un texte en live.



  • Sonia, j'imagine que tu parles des autodidactes, mais que la méthode Orberg peut bien fonctionner avec les débutants qui ont un prof?

    Du point de vue de quelqu'un qui ne l'a jamais employée (donc qui ne parle pas en connaissance de cause) elle me semble accablante. Je me demande qui travaille plus, celui qui bûche à travers les exercices de Petitmangin comme Matthieu ou celui qui tâtonne dans le noir dans Orberg. Au bout du compte, ils arriveront probablement au même résultat après avoir déployé des efforts surhumains pendant très longtemps.



  • @daniel a dit dans Présentation d'Axel :

    Je me demande qui travaille plus, celui qui bûche à travers les exercices de Petitmangin comme Matthieu ou celui qui tâtonne dans le noir dans Orberg. Au bout du compte, ils arriveront probablement au même résultat après avoir déployé des efforts surhumains pendant très longtemps.

    Je comprends que cela soit perçu ainsi d'un oeil externe, mais ce n'est pas ainsi que je le vis. Je n'ai pas l'impression d'y mettre des efforts surhumains en ce moment. Plus j'avance, plus j'en retire de la satisfaction. Le plus difficile était au début. Oui, j'y mets plusieurs heures, mais c'est du travail constant qui ne demande pas beaucoup d'effort (au contraire de Orberg, semble-t-il).

    @Sonia : comme tu le dis, après avoir acquis la base (morphologie), je vais me sentir prêt à m'embarquer dans une méthode naturelle (Latin sans peine, avec enregistrements audio). La méthode naturelle ne sera pas longue à compléter, et ça sera un réel plaisir, je le pressens.



  • Ce message a été supprimé !


  • @daniel a dit dans Présentation d'Axel :

    Sonia, j'imagine que tu parles des autodidactes, mais que la méthode Orberg peut bien fonctionner avec les débutants qui ont un prof?

    Si le prof croit à la grammaire, aux bases solides, etc. Là, oui.
    Sinon, rien. Je l'ai vécu: aucune explication, on passe par-dessus les points de grammaire, pas de déclinaisons, etc.
    L'idée, c'est que ça a été trop fait ainsi dans le passé et que ça a dégoûté des générations entières. Du coup, le balancier part dans l'autre sens, et on décrète qu'on a plus besoin d'en faire du tout, et qu'on peut très bien apprendre le latin comme on apprend n'importe quelle langue, à la manière des enfants ou des gens en immersion linguistique.
    En effet, ça peut marcher, je l'ai fait à l'université dans un milieu exclusivement anglophone, puis plus tard en Espagne, mais la grande différence: ces langues sont vivantes et nationales.
    Le latin est une langue "morte" et parlée par personne. Il ne peut pas y avoir le même degré de "capillarité" organique.
    Mon avis.

    Du point de vue de quelqu'un qui ne l'a jamais employée (donc qui ne parle pas en connaissance de cause) elle me semble accablante.

    Pas dans les débuts. Mais très vite, je pense oui.

    Je me demande qui travaille plus, celui qui bûche à travers les exercices de Petitmangin comme Matthieu ou celui qui tâtonne dans le noir dans Orberg. Au bout du compte, ils arriveront probablement au même résultat après avoir déployé des efforts surhumains pendant très longtemps.

    Honnêtement, je pense qu'il faut faire les deux. Il faudrait alterner et faire des allers et retours.
    Pour moi Oerberg marche du tonnerre. Mais j'avais une certaine base technique. Et je peux témoigner que certains galèrent assez tôt dans le programme. Tout comme certains, après des années dans le programme, lisent les auteurs dans le texte: ceux-là souvent ont papillonné et suivi des cours ailleurs (CQFD).



  • @matthieu a dit dans Présentation d'Axel :

    @Sonia : comme tu le dis, après avoir acquis la base (morphologie), je vais me sentir prêt à m'embarquer dans une méthode naturelle (Latin sans peine, avec enregistrements audio). La méthode naturelle ne sera pas longue à compléter, et ça sera un réel plaisir, je le pressens.

    Tiens-nous au courant!



  • @Hieronymus : merci pour vos conseils, je travaille également beaucoup la grammaire et le vocabulaire à partir d'autres sources. Là, sur la leçon 16, je suis arrivé aux verbes déponents que je ne connaissais pas et je vais donc regarder sur internet si je trouve des explications.



  • @Axel-Rousseau a dit dans Présentation d'Axel :

    @Hieronymus : merci pour vos conseils, je travaille également beaucoup la grammaire et le vocabulaire à partir d'autres sources. Là, sur la leçon 16, je suis arrivé aux verbes déponents que je ne connaissais pas et je vais donc regarder sur internet si je trouve des explications.

    Voir Petitmangin § 74 à 76.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.