Méthode de Hans Orberg intitulée "Lingua Latina per se illustrata"



  • @daniel a dit

    Le Cercle a été fondé aussi pour nos frères français.

    En effet, l'une des raisons du choix de nom Cercle latin de la Nouvelle-France était pour que nos frères français se sentent les bienvenus.



  • @matthieu

    Pour ma part, j'apprends seulement le vocabulaire nécessaire avant de faire les exercices. Avec Petitmangin contrairement à Orberg, il y a plusieurs mots que l'on retrouve dans seulement un ou deux exercices et qui ne sont donc pas mémorisés. L'inconvénient est qu'il faut donc suppléer avec une méthode de mémorisation (ex : Anki). L'avantage est l'acquisition d'un vocabulaire plus étendue qu'avec une méthode naturelle comme Orberg. Mais j'imagine que si l'on fait toutes les années d'étude avec la méthode Orberg, on doit certainement acquérir tout le vocabulaire de base. Il semble qu'avec Petitmangin, dès la première année, le vocabulaire de base est déjà presque tout acquis. On peut donc concentrer notre étude sur autre chose (règles de grammaire).

    Je dois dire que la méthode que tu décris est très artificielle. On peut apprendre des milliers de mots et des tonnes de règles de grammaire, puis ne pas être capable de lire une seule phrase. En plus, c'est la façon parfaite de se démotiver. Je ne suis pas contre la mémorisation, mais seulement lorsqu'elle est faite judicieusement. Mémoriser un mot qui ne servira qu'une ou deux fois me semble contre-productif.

    De plus, une méthode artificielle comme celle-là fait totalement abstraction de la nature. La façon naturelle d'apprendre une langue est celle qu'on observe chez les enfants: pas de mémorisation, beaucoup de répétition. Même s'il n'est pas possible d'apprendre le latin strictement selon la méthode naturelle, on peut s'y rapprocher autant que possible, tout en ajoutant de la grammaire formelle et des listes de vocabulaire pour complémenter. La grammaire formelle permet de prendre des raccourcis versus la méthode naturelle. De même, les listes de vocabulaire sont un raccourci qui permettent de suppléer à un manque de répétition, en raison d'exercices mal conçus qui ne répètent pas assez souvent les mots essentiels . Mais à la base, l'apprentissage d'une langue se fait par l'expérience et non par la mémorisation. Sans expérience, la mémorisation ne vaut pas grand chose.

    Cela dit, une méthode traditionnelle comme celle de Petitmangin peut donner de bons résultats, si on est très motivé et très travaillant, à condition de la mettre en pratique par des exercices. C'est pourquoi je ne suis pas chaud à l'idée de passer des semaines voire des mois à ne rien faire sauf mémoriser.

    L'étude d'une liste de vocabulaire est pratiquement une nécessité si l'on souhaite acquérir un latin fonctionnel. Mon objectif est de mémoriser les 3000-4000 mots latin les plus fréquents.

    Une liste peut aider, mais l'important est de connaître le sens d'un mot quand on le voit dans un texte. Certains textes bien conçus, comme le manuel d'Orberg, répètent les mêmes mots tellement souvent qu'on les mémorise à force de lire et de relire. C'est pourquoi il faut relire souvent les chapitres d'Orberg, ce qui tient lieu de mémorisation.

    Personnellement, je pense que la méthode d'Orberg complémentée d'explications grammaticales en français et de listes de vocabulaire pour chaque chapitre (qui serviront plus à réviser qu'à mémoriser) est proche de la méthode idéale. En passant, c'est pas mal ce qu'on retrouve dans la méthode Most-Coulombe.



  • This post is deleted!


  • @daniel a dit

    Je dois dire que la méthode que tu décris est très artificielle.

    En effet, c'est surtout artificiel tant que les exercices correspondants ne sont pas complétés et j'en suis conscient. Ce qui est agréable, c'est que les exercices sont faciles à faire de cette façon. Mais cette façon d'apprendre n'est que temporaire pour moi et ça ne me dérange pas. Après ma première année, je vais me mettre à lire du latin normalement, et c'est là que la méthode "naturelle" prendra le relais. Pour le moment, ça avance bien. J'insiste pour dire que tes conseils sont judicieux. Je fais probablement parti d'une minorité et il est bien de mettre en garde le monde.



  • @Hieronymus a dit :

    C'est exactement l'impression que cela me donne quand j'utilise la méthode Orberg et pourquoi je n'ai pas trouvé mieux.
    Votre commentaire me donne l'envie de persévérer :thumbsup_tone1:

    Avez-vous jeté un coup d'œil sur la méthode Most-Coulombe? Je suis persuadé qu'elle est mieux adaptée à certaines personnes, en particulier les autodidactes. C'est une méthode moins connue, probablement en raison du bas latin employé dans les premiers exercices, mais je dirais comme vous: je n'ai pas trouvé mieux.



  • This post is deleted!


  • @Hieronymus

    Je veux bien regarder cette méthode de Most Coulombe mais est-elle disponible en version papier ? Je n'aime pas beaucoup étudier sur écran.

    Vous n'êtes pas seul à préférer le papier. C'est pourquoi j'avais préparé une version pour impression sur Lulu, mais je l'ai retirée temporairement puisque nous avons un contributeur, Armel, qui nous signale à chaque jour des coquilles à mesure qu'il les découvre.

    Mais en attendant, je vous encourage à lire quelques chapitres, imprimez-les sur des feuilles mobiles et mettez-les dans un cahier à anneaux. À mon avis, la méthode est plus facile et agréable que celle d'Orberg, ne serait-ce qu'en raison des explications. Si vous trouvez des coquilles, vous pouvez les signaler ici.

    Si par contre vous me dites que vous avez absolument besoin d'un livre, je préparerai sans grande difficulté une version pour impression sur Lulu avec le texte que nous avons à l'heure actuelle.



  • Enfin j'ai décidé de mettre à jour la version Lulu. Elle contient sans doute encore des coquilles, mais elle est beaucoup meilleure que la précédente version.



  • This post is deleted!


  • À la base il n'y a pas beaucoup de coquilles et la numérisation est plutôt bonne.

    Le livre a été transcrit de la façon suivante. J'ai eu la chance inespérée de tomber sur un exemplaire de la méthode dans un endroit près de Québec que Matthieu appelle la caverne d'Alibaba où une communauté religieuse revend des livres à vil prix. Je l'ai scannée et j'ai utilisé le logiciel Abbyy Finereader pour la reconnaissance optique. Comme toute reconnaissance optique, il a fallu retravailler tout le texte manuellement. Les tables, les accents du texte latin, les caractères gras et italiques sont de moi, puisque le ocr n'a pas conservé ces caractéristiques. Aussi, le corrigé est une oeuvre nouvelle, car Coulombe n'en avait pas fait. Il en existe un pour la version américaine dont je me suis inspiré, mais le mien est beaucoup plus substantiel.

    Il reste un petit nombre de coquilles, attribuables au OCR, qui ont échappé à ma vigilance.



  • La 2e année est une série d'extraits de textes choisis et commentés, avec des vocabulaires en marge. Il y a des révisions de grammaire, mais je n'ai rien vu de nouveau par rapport à la 1re année.

    En fait, la 1re année est un cours complet qui permet d'apprendre à lire le latin. Par la suite, on peut lire des textes adaptés comme l'Epitome de Lhomond, ou enchaîner directement avec la Vulgate sans difficulté.

    La 2e année de Most-Coulombe ne me paraît pas particulièrement remarquable, ni nécessaire, et on peut choisir de lire d'autres textes. Toutefois, je n'exclus pas de la numériser dans l'avenir, mais ce serait un travail énorme.

    La 3e année est comme la 2e, mais il s'agit de textes suivis d'auteurs classiques et il n'y a pas de révision grammaticale. On arriverait au même avec des éditions commentées des auteurs.

    Personnellement, je recommanderais à quelqu'un qui aurait terminé la 1re année de lire au complet le Nouveau Testament, puis l'Epitome et le De Viris, ou d'autres textes adaptés, comme ceux de la série d'Orberg, par exemple Fabulae Syrae.



  • This post is deleted!


  • This post is deleted!


  • @Hieronymus

    Pardonnez-moi mes questions, mais pourquoi ne pas utilisé le fac-similé pour la version papier ? Elle ne souffrirait pas ainsi de ces coquilles.

    D'une part, la version originale est plutôt mauvaise et contient elle-même des coquilles que nous avons corrigées.

    D'autre part, si certaines personnes comme vous n'ont pas de difficulté avec des versions scannées, pour notre part nous croyons qu'une version vraiment électronique est supérieure. On peut rechercher dans le texte, corriger, améliorer, reformater et créer des nouvelles éditions et des nouveaux formats. Tout cela est impossible avec de simples images scannées.



  • This post is deleted!


  • This post is deleted!


  • @Hieronymus
    Je crois que les scans que vous avez vus sont de la version anglaise, n'est-ce pas?



  • This post is deleted!


  • This post is deleted!


  • This post is deleted!