Lectio LXVII



  • Une chose me chiffonne :
    on trouve dans NUNC EXERCEAMUS NOS : "Hoc fecit ad probandum eos" et, un peu plus loin, dans PHARAO ITERUM CUM IOSEPHO LOQUITUR : "hoc feci ad fratres meos probandos".
    J'avais cru comprendre que l'adjectif verbal, quand il est utilisé après "ad" pour exprimer un but, devait (tjs ?) s'accorder avec le nom qu'il accompagne... alors ne devrait-on pas trouver "Hoc fecit ad probandos eos" ?
    Merci !!!
    Bonne soirée,
    Rémi



  • @Rémi
    Ça ne serait pas ici un gérondif par hasard ? (voir Gr. 62) Il me semble que ça ferait du sens car alors ad probandum signifierait pour éprouver. Il a fait cela pour éprouver ceux-ci.

    Avec ad, on doit toujours mettre à l'accusatif le mot qui suit. Voir Gr.95.



  • Les deux se disent, mais l'adjectif verbal (ad eos probandos) est plus fréquent.



  • Je constate que le passage intitulé "nunc exerceamus nos" est absent dans la version américaine. Je me demande s'il a été composé par Coulombe, ou s'il a été retiré dans la deuxième édition américaine que j'ai sous les yeux. Quoi qu'il en soit, on n'introduit le gérondif que dans la leçon suivante et sans donner d'exemple du gérondif avec un complément d'objet direct, forme somme toute assez rare. Je me demande si je devrais modifier "ad probandum eos" pour "ad eos probandos". Qu'en dites-vous?



  • Je crois que ça serait une bonne idée. Sinon, une note explicative serait peut-être mieux.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.