vidéo de 1992 sur l'enseignement du Latin





  • @Gabriel

    Quelles prononciations horribles!
    Pas étonnant que personne ne soit intéressé à étudier pareille mocheté linguistique!!



  • À mon goût également, ce ne sont pas de belles prononciations. Je ne suis pas certain que ce reportage aie fait beaucoup de bien au-delà même de la prononciation.

    Merci Gabriel. Cela a tout de même un intérêt. Je crois que c'est un bon petit documentaire pour démarrer un débat.



  • @matthieu

    Remarquez, c'est le latin de toute ma jeunesse... Comme quoi on peut y survivre malgré tout!
    D'ailleurs, l'année du reportage est l'année ou j'ai commencé le latin.

    Mais, dans un contexte de "délatinisation" totale (et non plus partielle comme dans le reportage, i.e. il y a 25 ans) de la société, je crois qu'on ne peut plus se permette ce genre de déconnade. Le peu de latinistes restant doit réellement faire un effort sérieux au niveau de la prononciation, sinon, plus personne ne comprendra plus personne, même entre latinistes!!
    Perso, je ne comprenais rien à ce que disait la dame professeure, qui pourtant prétendait parler le latin comme langue courante en famille et autres! Pareil pour la scène des jeunes dans l'École super sélecte...



  • @Sonia
    Même chose pour moi. Je ne comprends pratiquement rien lorsque quelqu'un parle le latin à la française. J'ai pris la décision de prononcer à l'italienne au départ parce que je trouvais cela plus beau, mais maintenant, il semble que cette prononciation aide à la compréhension. Il ne semble pas que ça soit uniquement une question de goût. Il se peut aussi que l'accent tonique y soit pour beaucoup. Une prononciation à la française respectant l'accent tonique du latin serait probablement compréhensible et correcte.



  • @matthieu

    À la minute ou l'accent français adopte l'accent tonique italien, il cesse d'être français!! Le seul élément qui lui resterait réellement serait l'absence de roulement des "r". Et encore, car en réalité c'est très "parigot" que de ne pas rouler les "r". Pendant longtemps, dans les campagnes (du sud en tous cas) on roulait les "r" allègrement. Ici aussi d'ailleurs, on l'entend encore dans certains milieux et certaines tranches d'âge.
    Ce qui caractérise le français parmis les langues latines, c'est la platitude de sa tonalité, très axée sur la dernière syllabe...

    Vu les évolutions démographiques de la catholicité, il y a intérêt à faire un effort sérieux sur le latin, à tout le moins localement en Occident, si on veut rester une communauté fonctionnelle et universelle et non pas un ramassis de sectes pathétiques et balkanisées.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.