Mode d'emploi pour la méthode Petitmangin



  • La méthode de latin Petitmangin est un steak t-bone de 30oz qu'il faut manger cru, sans ustensiles. En comparaison, les nouvelles méthodes sont comme une salade au Jardin Mobile. J'exagère, mais c'est pour vous donner une idée. Ce que je veux dire est que la méthode de Petitmangin n'est pas pour tout le monde. Il faut être motivé et travaillant, mais si on arrive à la finir on sera bien comblé.

    Ce qu'on appelle la méthode de latin de Petitmangin est une série de livres scolaires écrits par l'abbé Henri Petitmangin et ses collaborateurs au début des années 1900. Les livres les plus importants, les seuls dont vous avez besoin, ont été retranscrits et sont disponibles en format HTML pour lecture sur votre téléphone mobile et en format PDF pour impression. Tous les autres livres de la série ont été scannés et ils sont disponibles dans la section Ressources. De tous les livres, deux sont vraiment nécessaires pour apprendre les bases de la grammaire latine: la première série d'exercices et la grammaire latine. Après avoir complété les exercices, on lira les textes faciles conçus pour les débutants que l'on retrouve dans le livre Les textes latins du programme.

    Voici comment on devrait employer ces livres. Prenez d'abord le livre d'exercices. Ce livre vous indiquera quelles sections il faut étudier dans la grammaire.

    Les exercices préliminaires (1 à 5) sont facultatifs; on peut y revenir n'importe quand. L'important est de savoir prononcer le latin (§ 2 et 5 dans la grammaire).

    Passez directement au numéro 6, le questionnaire sur l'emploi des cas. Il faut lire attentivement le § 8 dans la grammaire. À chaque fois qu'on mentionnera un numéro de la grammaire dans un titre, il faut impérativement étudier ce numéro et idéalement toute la section de la grammaire. Répondez au questionnaire numéro 6. Après chaque réponse, allez voir le livre du maître pour connaître la bonne réponse. Avant de consulter le livre du maître, essayez de fournir votre propre effort pour répondre. Allez consulter la grammaire si nécessaire. C'est en fournissant votre propre effort que vous apprendrez la matière.

    Ne mettez pas beaucoup d'importance sur les exercices 7 à 10, qui servent à vous aider à comprendre l'emploi des cas. Faites-les, mais ne passez-y pas trop de temps.

    C'est à l'exercice 11 que la méthode commence vraiment. Apprenez par coeur le sens des mots dans la liste qui précède, à commencer par aquila.

    Je fais une pause pour vous parler de l'apprentissage par coeur du vocabulaire. L'apprentissage du vocabulaire vous permettra de faire les exercices sans trop de difficulté. L'effort qu'on met pour apprendre des choses par coeur peut vous sembler énorme, mais la maîtrise du vocabulaire est ce qui vous permettra de conserver la motivation en faisant les exercices, sinon vous les trouverez trop difficiles. N'essayez pas de retenir une liste de mots. Ce qu'il faut retenir, c'est le sens de chacun des mots et non les mots eux-mêmes.

    Voici une technique très simple: couvrez de votre main la définition française et regardez le mot latin. Essayez de donner l'équivalent français, puis révélez la définition française pour voir si vous avez réussi. Quand vous aurez terminé tous les mots de la liste de cette manière, refaites la même chose à l'inverse: couvrez le mot latin et regardez la définition française, puis essayez de donner le mot latin. Passez cinq à dix minutes de cette manière, puis prenez une pause pour faire autre chose. Si vous êtes au travail, vous pouvez étudier le vocabulaire pendant des pauses café, plusieurs fois par jour quelques minutes à la fois. Étudiez une dernière fois à la fin de la journée avant de vous coucher pour aider votre cerveau à cogiter durant la nuit.

    Je fais un autre petit détour pour vous parler des périodes d'étude. C'est important de ne pas étudier pendant de longues périodes. Seulement quelques minutes à la fois. Mais il faut étudier souvent. L'objectif est de vous donner du temps pour assimiler la matière, puis de revenir souvent pour renforcer la matière nouvellement apprise. On apprendra beaucoup plus en étudiant pendant trois séances de 10 minutes, par exemple, que pendant une seule séance d'une heure. En plus de vous économiser du temps, vous évitez de vous tanner et de perdre la motivation.

    Je retourne à la mémorisation du vocabulaire. Il existe un programme qui s'appelle Anki pour votre téléphone mobile ou pour votre ordinateur qui facilite la mémorisation. Notre ami @matthieu a créé des paquets pour Anki:

    On peut se servir des paquets de @matthieu , mais je vous recommande de créer vos propres paquets Anki, car le fait de transcrire les mots vous aidera à les apprendre. Anki est un programme assez exceptionnel. Il met en oeuvre un algorithme qui travaille les mots que vous avez plus de difficulté à retenir. Vous n'avez qu'à sortir votre téléphone pour étudier le latin n'importe où et n'importe quand. Étudier avec Anki n'exige pas beaucoup d'effort, c'est presque une période de détente.

    Après ces digressions, je retourne à l'exercice 11. En plus du vocabulaire, n'oubliez pas d'étudier le § 14 dans la grammaire puisqu'il est indiqué dans le titre PREMIERE DECLINAISON (Gr. § 14).

    Au § 14 de la grammaire, on retrouve le tableau de rosa. C'est traditionnellement par ce tableau que les écoliers commencent leur étude du latin. On apprenait à réciter le tableau au complet par coeur en donnant le nom du cas, la forme latine, puis la traduction française. Par exemple: "nominatif, rosa, la rose; vocatif, rosa, rose; génitif, rosae, de la rose..." et ainsi de suite. Il n'est pas nécessaire de faire comme les écoliers et d'apprendre à réciter le tableau mécaniquement en respectant l'ordre, mais il faut connaître la forme pour chaque cas ainsi que la traduction française.

    À chaque fois que vous aurez une déclinaison ou une conjugaison à apprendre, ce sera la même chose. Vous aurez à apprendre chaque forme. Vous n'avez pas à les apprendre en l'ordre, mais vous devez connaître le nom de la forme grammaticale, la forme latine et l'équivalent français.

    Revenons maintenant à l'exercice 11. Vous avez appris le sens des mots qui figurent dans la liste qui commence par aquila et vous avez appris le tableau au § 14. Maintenant, vous êtes prêt à faire les exercices 11 à 13.

    Quand vous faites un exercice, n'écrivez pas au long les réponses. N'oubliez pas que c'est une méthode scolaire où l'on demande aux élèves de rendre des travaux écrits. En tant qu'autodidacte, vous n'avez pas besoin de perdre votre temps en écrivant et en copiant. Pour chaque phrase, répondez mentalement et consultez immédiatement le corrigé pour voir si vous avez donné la bonne réponse. Si vous avez bien mémorisé le vocabulaire et la déclinaison de rosa, vous devriez pouvoir faire les exercices 11 à 13 très rapidement, mettons une demi-heure.

    À l'exercice 14, vous aurez quelques formes verbales à apprendre qui permettront de former des phrases complètes. Apprenez-les, c'est assez facile de les retenir, puis vous ferez les exercices 14, 15 et 16 sans difficulté.

    Vous avez maintenant l'essentiel du mode d'emploi. On continue la même routine tout le long des exercices:

    1. Apprentissage par coeur des tableaux des déclinaisons et des conjugaisons
    2. Mémorisation du vocabulaire
    3. Exercices de version et de thèmes en comparant continuellement ses réponses avec le corrigé

    Dans la grammaire, ce ne sont pas tous les tableaux qui doivent être mémorisés, mais seulement ceux des déclinaisons et des conjugaisons (verbes). Il y a quelques tableaux qui méritent plus d'attention que d'autres. Vous devrez exercer du jugement pour savoir si vous avez assez étudié une section de grammaire. Par exemple, si vous avez de la difficulté à faire un exercice ou que le corrigé révèle que vous avez donné une mauvaise réponse, il est probable que vous n'ayez pas assez bien étudié la grammaire, donc retournez-y et passez plus de temps sur cette section de la grammaire.

    Tous les exercices n'ont pas la même importance. Il faut se concentrer sur les exercices de version (traduction du latin au français) et les exercices de thème (traduction du français au latin). Les questionnaires et les exercices de récapitulation comme l'exercice 16 sont moins importants et on peut y passer moins de temps. Certains exercices peuvent être omis si vous êtes confiant de bien maîtriser la matière. En cas de doute, c'est mieux de faire tous les exercices. Par exemple, à l'exercice 128, on vous demande de décliner des noms et des adjectifs simultanément. Cet exercice pourrait sembler répétitif et abrutissant, mais il vise à contrôler votre compréhension de plusieurs formes irrégulières qu'on aurait peut-être négligé en étudiant la grammaire.

    Au sujet de la grammaire, il y a beaucoup de matière qu'il n'est pas nécessaire de maîtriser. Concentrez-vous sur les sections mentionnées explicitement dans les titres des exercices. Mais je vous encourage à lire les autres sections aussi pour vous mettre en contexte.

    S'il y a une chose à retenir, c'est qu'il faut apprendre à bien se doser. Si on étudie trop longtemps ou trop fréquemment, on risque de devenir blasé et la matière pourrait commencer à nous dégoûter. Si on ne passe pas assez de temps sur la matière, on risque de l'apprendre de manière superficielle. Si au contraire on n'étudie pas assez souvent, on ne fera pas assez de progrès et on commencera à oublier ce qu'on a déjà appris. Il faut trouver le rythme approprié pour garder la motivation et avancer à pas sûr. Je vous suggère de viser environ une heure par jour, mais divisée en plusieurs séances. Si vous trouvez que ça avance bien et que vous aimez la matière, vous pouvez étudier davantage, à condition de bien espacer les séances d'études. S'il vous arrive de ne pas étudier le latin pendant une journée ou deux, n'essayez pas de rattraper le temps perdu, par exemple en étudiant pendant une plus longue période. Faites une révision sommaire et reprenez le même rythme. Parfois il est utile de refaire rapidement quelques exercices qu'on a déjà faits pour se rafraîchir la mémoire.

    D'ailleurs, il est fortement recommandé de prendre quelques minutes à chaque jour pour refaire quelques exercices de ceux que vous avez déjà complétés. Gardez toujours à l'esprit l'adage repetitio est mater sudiorum, la répétition est mère de l'apprentissage. Si vous refaites souvent les exercices déjà vus, cela aidera à consolider la matière dans votre esprit et facilitera la suite de votre étude. Ce qui risque le plus de gêner l'apprentissage de nouvelle matière, c'est d'avoir oublié la matière déjà vue, ce qui vous force à apprendre non seulement la nouvelle matière, mais aussi à réapprendre l'ancienne. Le problème avec la mémoire, c'est qu'on ne se rend pas compte de ce qu'on a oublié. Le seul moyen de s'assurer de n'avoir rien oublié est la révision continuelle.

    Si vous perdez la motivation et vous délaissez l'étude du latin pendant plusieurs semaines voire des mois, ne prenez pas la décision finale et sans appel de tout abandonner. Laissez-vous la possibilité d'y revenir si jamais la motivation revient. Vous n'aurez pas besoin de tout recommencer. Révisez le vocabulaire et les tableaux et reprenez à l'endroit où vous étiez rendu.



  • Merci pour tous ces conseils. Même si j'étudie actuellement la méthode Most-Coulomb j'essaierai peut-être Petitmangin quand j'aurai fini. Pensez-vous que cela soit une bonne idée, ou vaut-il mieux continuer avec le tome 2 de M-C ?



  • @Edouard

    Faites ce qui fonctionne bien pour vous. Si vous trouvez que ça va bien avec Most-Coulombe, ne lâchez pas!

    Je ne recommande pas de perdre votre temps avec les exercices de Petitmangin quand vous aurez fait la première année de Most-Coulombe. Il faudra plutôt vous mettre à lire le plus de textes faciles que possible. On en trouve dans la deuxième année de Most-Coulombe, ou dans les textes du programme de Petitmangin, ou les textes de Lhomond par exemple (l'Epitome et le De Viris). Il faut surtout lire ce qui nous intéresse.



  • @daniel a dit dans Mode d'emploi pour la méthode Petitmangin :

    Après avoir complété les exercices, il sera nécessaire de lire des textes faciles conçus pour les débutants, mais il n'est pas nécessaire de choisir ses textes dans la série de Petitmangin.

    Il n'est pas nécessaire en effet, mais pour ma part, je trouve les textes très biens choisis. Petitmangin a eu une grande souplesse dans le choix de ses textes, car la ligne directrice du ministère de l'Éducation de l'époque était assez vague. Petitmangin a donc choisi des textes excellents (Epitome et De Viris). Il a aussi composé quelques textes qui sont excellents. Quelques-uns de ces textes (Les voyageurs et le trésor, Damon et Phintias, ...) racontent des histoires que l'on retrouvent dans le "Recueil d'exemples appliqués au catéchisme populaire" par l'abbé François Spirago. De plus, les notes de bas de page renvoient à la grammaire de Petitmangin dont nous sommes familiers, ce qui est très commode.

    @daniel a dit dans Mode d'emploi pour la méthode Petitmangin :

    On peut se servir des paquets de @matthieu , mais je vous recommande de créer vos propres paquets Anki, car le fait de transcrire les mots vous aidera à les apprendre.

    Bon conseil, mais j'inviterais tout de même à consulter mes cartes pour vous donner de l'inspiration sur la manière de les concevoir. Il est assez frustrant de faire toutes les cartes pour se rendre compte que l'on ne les a pas faites de la bonne façon, et de devoir de nouveau y investir un temps considérable à les corriger.



  • Après avoir complété les exercices, il sera nécessaire de lire des textes faciles conçus pour les débutants, mais il n'est pas nécessaire de choisir ses textes dans la série de Petitmangin.

    Il n'est pas nécessaire en effet, mais pour ma part, je trouve les textes très biens choisis.

    C'est vrai, ce sont des bons choix de textes. Incidemment, on les retrouve aussi sur Gallica sans les annotations dans le texte scanné qu'on retrouve sur notre site web.



  • De plus, puisque nous fournissons également le livre du maître, qui donne la traduction française du texte, cela nous permet de faire du "petit latin".

    Merci à Sylvain Quin qui nous a procuré ce livre du maître qui lui a coûté, semble-t-il, assez cher.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.