Mise au point sur l'orientation du Cercle latin



  • Je me méfie des choses "nouvelles".



  • @daniel a dit dans Mise au point sur l'orientation du Cercle latin :

    Je me méfie des choses "nouvelles".

    Sylvain m'écrit:

    "Voici que je fais toutes choses nouvelles." (Ap XXI,5, traduction Osty)

    Mea culpa :)



  • Si ceci est une entreprise catholique, il me semble qu'il manque un saint patron



  • Je signale ce besoin à @matthieu qui est sans doute le plus religieux parmi nous.



  • @daniel

    bonjour à tous
    D'abord encore merci pour ce site
    pour l'avoir fréquenté depuis 6 à 9 mois et avoir baladé mon regard dans les différents coins du forum
    je comprends mal les critiques
    D'abord, du côté des universitaires et des néo-humanistes, on nous reproche de refuser tout ce qui est contraire à la morale chrétienne.
    Honnêtement sauf s'il y a des participations bloquées par le web master, les publications sont essentiellement centrées sur le latin et non confessionnelles sauf à appeler confessionnel, le fait de prôner la lecture de Lhommond ou la lecture de la Vulgate et encore dans les ressources, lectures qui sont didactiques et progressives. Quand à l'enseignement français, il ne s'agit que d'une initiation à une certaine culture antique pour ce qui est de la langue : le constat est catastrophique (cela n'est pas récent) décrypter d'emblée des extraits d'auteur conduit pour les rares qui ont envie d'apprendre à un sentiment d'impuissance et de dérision (les élèves ne sont pas dupes d'où abandon en seconde en règle)
    La seule polémique que j'ai vu est autour de la méthode ORBERG Il est intéressant de constater que le même genre de polémique existe en médecine entre la méthode des cas et l'enseignement par logique disciplinaire

    Du côté des croyants, on allègue une certaine hypocrisie dans notre façon de vouloir évangéliser sans se donner une vocation ouvertement catholique. Nous en concluons qu'il est inutile, voire nuisible, de vouloir essayer de plaire à tout le monde.
    Là il est difficile de répondre car il y a de nombreux sites catholiques (certains intégristes ) qui y répondent. La spécificité du site est l'initiation latine. Est il insuffisamment catholique ?
    Personnellement je suis catholique en France (terre très laïcisée) avec une foie sinusoïdale comme j'en avais convenu avec mon curé et lecteur des "ETUDES"
    Pour le changement de dénomination ? le titre actuel montre bien les origines canadiennes du site et cela est juste
    Le vrai problème est peut être d'augmenter l'activité du site, le nombre des contributions en Français et en Latin etc
    Mais cela ne se décrète pas Comment chacun peut- il Contribuer ?
    Amicalement
    Philippe



  • Merci de votre intervention, Philippe. Comment augmenter la participation, si l'intérêt pour le latin demeure aussi faible? Au fait, l'intérêt existe, comme le démontrent les statistiques de téléchargement. C'est le format de forum qui offre peu de valeur ajoutée. Des cours en ligne seraient très prisés, j'en suis convaincu, mais on doit gagner notre vie et peu seraient prêts à en payer le coût. Le latin est redevenu une affaire d'élite, malheureusement.



  • @zorgub a dit :

    Le vrai problème est peut être d'augmenter l'activité du site, le nombre des contributions en Français et en Latin etc

    Comme l'a dit @daniel, je ne crois pas qu'un forum apporte une grande valeur ajoutée au site. Nous répondons du mieux que l'on peut (et rapidement) aux rares questions qu'on nous pose sur le forum. Cependant la plupart du monde préfèrent avoir recourt à un professeur en chair et en os pour leur expliquer les choses, ce qui est compréhensible. De plus, un forum public n'est pas ce qui est le plus approprié car c'est intimidant pour la plupart. Daniel a raison, l'intérêt de notre site est surtout au niveau de ses ressources. Nous avons déjà eu plusieurs bonnes contributions à cet égard, mais par très peu de personnes.

    Mais je crois que le point majeur est celui-ci : le latin est très long à apprendre pour être en mesure de s'en servir utilement dans la vie de tous les jours. Il faut y mettre beaucoup d'heures, et je comprends qu'il n'y ait pas beaucoup de monde qui puissent être intéressés. Je crois que les principales raisons sont celles-ci :

    • La plupart ont trop d'obligations dans leur vie et ne peuvent y mettre assez de temps pour que leur étude ait valu la peine.
    • Beaucoup recherchent un passe-temps qui ne demande pas autant de sacrifice.
    • Très peu de monde croit que le latin vaut la peine d'être appris
    • Nos positions décomplexées sur la religion (même si nous n'insistons pas et laissons chacun libre) répugnent probablement.
    • Plusieurs catholiques sérieux dédaignent l'utilisation d'Internet pour apprendre le latin (avec des raisons valables).

    À la fin, il ne reste plus grand monde !

    @zorgub a dit :

    décrypter d'emblée des extraits d'auteur conduit pour les rares qui ont envie d'apprendre à un sentiment d'impuissance et de dérision (les élèves ne sont pas dupes d'où abandon en seconde en règle)

    Je serais étonné si la majorité des professeurs de latin modernes avertissent leurs élèves des grands efforts qu'il est nécessaire de faire pour apprendre utilement le latin, car autrement ça leur enlèverait de la clientèle. Il ne faut pas parler de discipline et de sacrifices aux gens, car ça les effraie. D'après moi, les abandons nombreux s'expliquent en parti du fait que les étudiants finissent par se rendre compte par eux-mêmes que ce n'est pas toujours plaisant d'apprendre le latin et que ça demande plus d'effort qu'on leur avait annoncé à l'origine.

    Puisque nous sommes très transparents sur ce point (efforts nécessaires), il est probable que plusieurs soient détournés d'entreprendre l'étude de cette langue. On leur a peut-être même rendu service : ils n'ont ainsi pas perdu des centaines d'heures à apprendre le latin à moitié, ce qui ne sert à rien (ou presque).



  • Bonjour à tous,
    Une solution serait de prendre contact avec des professeurs de Latin de séminaires catholiques afin de leur proposer d'utiliser ce site pour y inclure leurs vidéos et cours de Latin si ceux-ci sont enregistrés ou de les enregistrer si cela n'est pas pratiqué.
    L'avantage serait que les séminaristes et tout autre personne, se connectent ici, pour réviser leurs cours pour les premiers et apprendre la langue pour les seconds. L'autre avantage est que la gestion du site n'incombe pas aux professeurs de Latin et aux séminaires mais au propriétaire du site. Ce partenariat serait du gagnant-gagnant.



  • @Gabriel
    Très bien! Est-ce que vous vous portez volontaire?

    Petite astuce: les seuls séminaires qui enseignent le latin sont les séminaires traditionalistes.



  • @daniel
    Je peux prendre contact avec la Communauté Saint-Martin et, avec votre accord, leur demander:

    1. s'ils ont des cours de latin en vidéos
    2. si oui, comme ils ont une site personnel, s'ils acceptent de partager les vidéos de ces cours de Latin afin de les incorporer ici pour la promotion du Latin et cela pourrait faire aussi l'apostolat de leur Communauté.
    3. s'ils n'ont pas de vidéos ou s'ils refusent : retour à la case départ.

    http://www.communautesaintmartin.org/

    http://www.communautesaintmartin.org/article/latin-2/

    J'attends votre feu vert.



  • @Gabriel a dit dans Mise au point sur l'orientation du Cercle latin :

    J'attends votre feu vert.

    J'ai pas d'objection. Allez-y.



  • @daniel
    J'écrirais une lettre que j'enverrais par mail. Mais avant de l'envoyer, je vous la soumettrais car comme vous êtes le responsable de ce site afin que vous validiez les propos et les termes de la missive.