Pourquoi la méthode Most-Coulombe utilise ...



  • le passé simple dans les exemples au lieu du présent ?



  • L'abbé Most a choisi d'utiliser des constructions boîteuses de phrases dans les premiers exercices pour éviter d'introduire trop de concepts du même coup. Plus nous avançons dans les exercices, plus les concepts grammaticaux auront été introduits qui permettent de construire des phrases en bon latin. Lorsque le manuel a été complété, nous sommes en mesure de lire du bon latin.

    On pourrait objecter que les constructions boîteuses de phrases du début de la méthode feront en sorte de nous donner de mauvais plis ou de mauvaises habitudes. Ayant complété la méthode, je peux dire que ce n'est pas le cas. Je trouve cette manière de procéder tout à fait convenable.



  • Aussi, l'idée de la méthode est de permettre autant que possible une lecture toujours aisée des textes. En introduisant tranquillement les concepts grammaticaux, cela permet de lire de manière fluide beaucoup de texte. C'est la force de cette méthode.



  • Pour répondre plus précisément à la question du passé simple (le parfait en latin), c'est parce que toutes les conjugaisons ont les mêmes terminaisons au parfait, donc il n'est pas nécessaire d'introduire la notion de conjugaison.



  • @daniel
    Ah ! je comprends mieux, la méthode Most-Coulombe commence par le plus simple d'abord et au fur et à mesure de l'apprentissage des leçons, les difficultés seront donc progressives. L'introduction indique que c'est une méthode naturelle donc intuitive afin de familiariser le débutant dans son apprentissage. La méthode Orberg utilise le présent avec ces différentes terminaisons et même si au début il utilise la verbe "être", d'autres verbes apparaissent, toujours au présent, mais sans explication. Donc si un professeur n'est pas présent (c'est le cas de le dire !) le débutant peut éprouver des difficultés de compréhension sauf à utiliser un livre de conjugaison des verbes en latin. Pour revenir à la Most-Coulombe, le paradoxe est que le passé simple est utilisé à l'écrit, en littérature, bien plus qu'à l'oral.



  • @Gabriel a dit dans Pourquoi la méthode Most-Coulombe utilise ... :

    Pour revenir à la Most-Coulombe, le paradoxe est que le passé simple est utilisé à l'écrit, en littérature, bien plus qu'à l'oral.

    C'est pas le cas en latin où le parfait est beaucoup plus fréquent que le passé simple ou le passé composé français.



  • @Gabriel a dit dans Pourquoi la méthode Most-Coulombe utilise ... :

    Ah ! je comprends mieux, la méthode Most-Coulombe commence par le plus simple d'abord et au fur et à mesure de l'apprentissage des leçons, les difficultés seront donc progressives. L'introduction indique que c'est une méthode naturelle donc intuitive afin de familiariser le débutant dans son apprentissage.

    La méthode naturelle veut que l'on puisse formuler des idées suivies dès le début de l'apprentissage, ce qui nécessite une certaine complexité, donc l'auteur ne peut pas simplifier à l'extrême comme on le fait dans d'autres méthodes qui nous présentent des phrases isolées. Pour réduire cette complexité, l'auteur a choisi le temps de verbe qui présente le moins de variété morphologique. Aussi, il s'est placé au niveau d'un enfant en s'inspirant comme première histoire d'une comptine (Mary had a little lamb, très connue des anglophones), encore pour réduire la complexité.

    Une adaptation française aurait pu remplacer la comptine par Au clair de la lune par exemple, mais il aurait fallu beaucoup modifier les textes suivants pour reprendre le même vocabulaire.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.