Lingua latina per se illustrata (H. Orberg)



  • Cette méthode de latin est un sujet récurrent sur le forum. Jusqu'à présent, je la considérais sur un pied d'égalité avec la méthode de l'abbé Most, mais je préférais Most pour les autodidactes. Les deux manuels ont certainement leurs avantages et désavantages respectifs et je ne souhaite pas en rediscuter ici, sinon pour mentionner que le manuel de Most est plus facile, mais celui d'Orberg mieux conçu.

    Récemment, le manuel d'Orberg a monté dans mon estime quand j'ai vu que contrairement à d'autres manuels, il n'est pas anti-chrétien et je dirais même le contraire.

    Au chapitre 16, lors d'un voyage en bateau, une tempête fait craindre le pire aux personnages à bord. Une chrétienne se met à prier Jésus, un païen prie Neptune. Ce dernier reçoit une vague au visage, mais Dieu exauce la prière de la chrétienne et la tempête se calme.

    Plus tard, au chapitre 28, on revient sur l'épisode de la tempête et la chrétienne explique que c'est Jésus le vrai Dieu. Elle donne un exposé assez complet de l'évangile et cite même des extraits de la Vulgate. Le chapitre au complet est consacré à l'évangile (voir la pièce jointe).

    L'abbé Most, au contraire, a beaucoup d'histoires de l'Ancien Testament, mais pas un mot sur l'évangile, du moins pas dans le premier livre de la série.

    Une autre réflexion. La méthode d'Orberg est écrite entièrement en latin. Cela comporte certainement certains inconvénients pour le débutant, mais on m'assure qu'ils ne sont pas insurmontables. Cela reste à voir dans un contexte autodidacte. Par contre, si on possède le manuel complémentaire intitulé Latine disco écrit en français, ainsi que le corrigé des exercices que l'on retrouve dans le Guide du professeur, l'autodidacte devrait réussir très bien. Mon seul souhait serait que l'autodidacte ait accès à une traduction intégrale du texte pour contrôler sa compréhension. Le manuel complémentaire Latine disco n'est plus disponible en français, donc je me permets de l'afficher ici en format pdf malgré qu'il ne soit pas libre de droits d'auteur.

    Dernière réflexion. Le fait qu'il soit écrit entièrement en latin est un élément positif pour l'Église catholique. Le latin a pour vocation d'être une langue universelle, donc il convient qu'un manuel d'initiation soit à la portée de toutes les nations. C'est ce qui en fait un manuel vraiment catholique, peut-être le seul en existence.

    Concernant la prononciation du latin, je suis heureux de constater que dans le manuel d'accompagnement Orberg donne non seulement la prononciation restituée, mais aussi la prononciation ecclésiastique, une autre preuve qu'il n'est pas hostile au latin chrétien. Cela dit, le texte lui-même ne comporte pas l'accent tonique, mais seulement des macrons, donc il faut savoir comment trouver l'accent tonique à l'aide des macrons, ce qui est expliqué dans le manuel d'accompagnement. Voir aussi ce fil de discussion.

    Bref, je ne dirais jamais qu'un manuel est parfait, mais celui d'Orberg s'est hissé en tête de liste dans mon estime. Ce n'est sûrement pas le manuel le plus approprié dans tous les contextes, mais comme il est permis de généraliser, je crois que c'est le meilleur manuel pour la plupart des contextes. Ce qui lui donnerait encore plus de valeur pour les autodidactes, ce serait d'avoir une traduction. Ce serait peut-être un projet de groupe pour les participants de ce forum.

    Liens:


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.