Comment employer la méthode Orberg (Lingua Latina per se illustrata)



  • Plusieurs personnes qui ont essayé d'apprendre le latin avec Familia Romana ont témoigné de la facilité de ce manuel dans les premiers chapitres, mais de la difficulté croissante qui finit par les décourager. Beaucoup d'entre eux abandonnent vers le milieu du livre. Je vais vous proposer deux méthodes pour éviter l'échec avec ce manuel.

    La méthode lecture-relecture

    À chaque fois que vous vous apprêtez à entamer un nouveau chapitre, relisez d'abord tous les chapitres précédents (ainsi que tous les dialogues précédents de Colloquia personarum, si vous possédez ce livre). Quand vous aurez relu tous les chapitres précédents, commencez à étudier le nouveau chapitre. Lisez-le une ou deux fois, puis consultez le manuel d'accompagnement Latine disco. Relisez le chapitre encore plusieurs fois, puis faites les exercices en comparant vos réponses avec celles du corrigé (Teacher's Manual). Quand vous aurez la certitude d'avoir bien compris la matière, vous serez prêt à faire votre relecture depuis le début du livre avant de passer au prochain chapitre. Si possible, ajoutez à cette relecture l'écoute des mp3 pour inclure l'élément auditif et n'oubliez pas les Colloquia personarum. À chaque fois que vous entamerez un nouveau chapitre, vous aurez non seulement à relire les chapitres précédents, mais idéalement vous écouterez les mp3 et vous relirez les Colloquia personarum.

    Évidemment, votre étude prendra de plus en plus de temps à mesure que vous avancez dans le manuel, puisque la lecture de chaque chapitre additionnel exige que l'on relise tous les chapitres antérieurs. C'est tout à fait normal, puisqu'il faut continuellement s'exercer à se rappeler ce que nous avons déjà appris.

    Ce qui cause l'échec de ceux qui abandonnent vers le milieu du livre, c'est une maîtrise imparfaite de la matière déjà vue. Ils se trouvent dans une situation où les nouveaux éléments à apprendre s'ajoutent à des anciens éléments oubliés. Ils croient à tort que les nouveaux chapitres comprennent trop de nouvelle matière, mais en réalité une bonne part de ce qu'ils perçoivent comme de la nouvelle matière a déjà été apprise et oubliée. Parfois, on peut croire à tort qu'on maîtrise les chapitres déjà vus, mais la mémoire est traître: on ne se rappelle plus de ce qu'on a oublié. Si ces élèves se donnaient la peine de relire les chapitres antérieurs, ils seraient surpris de constater qu'ils ne comprennent plus de nombreuses phrases qu'ils avaient comprises peu de temps avant. Donc, il faut continuellement revoir la matière pour éviter d'en oublier sans s'en rendre compte. De plus, la révision continuelle permet de développer des automatismes. À force de relire le même texte on n'a plus besoin de réfléchir pour en comprendre le sens. Quand la matière est réellement apprise, on comprend comme instinctivement sans réfléchir. Si en relisant les chapitres antérieurs vous avez souvent besoin de regarder les notes marginales et si vous vous arrêtez souvent pour réfléchir au sens des phrases, vous n'êtes pas encore prêt à entamer un nouveau chapitre. Avant chaque nouveau chapitre, la matière antérieure doit être maîtrisée au point de vous sembler facile.

    Quand on est rendu assez loin dans le manuel, mettons vers la moitié ou les trois quarts, on peut commencer à omettre quelques uns des premiers chapitres qu'on a déjà lus des dizaines de fois, si on doit absolument gagner du temps, mais il y a un danger de trop omettre de texte sans se rendre compte du besoin qu'on a de réviser. S'il vous arrive de rencontrer des difficultés, recommencez à lire tous les chapitres depuis le début, sans en omettre un seul. Peut-être aurez-vous à relire les chapitres antérieurs 2 ou 3 fois plutôt qu'une (y compris les Colloquia personarum et les mp3) et même à refaire les exercices de chaque chapitre.

    Ce qui est plaisant dans cette méthode, c'est que vous n'avez pas besoin d'apprendre les mots par coeur, du moins pas consciemment, car ils se graveront dans votre mémoire à force de les rencontrer dans les lectures. Vous n'avez qu'à lire et écouter.

    La méthode Dowling

    Il s'agit de la méthode décrite par le professeur Dowling sur son site web. Il y a trois étapes:

    1. Se familiariser avec les concepts de cas, modes, la voix active et passive (on trouvera ces explication dans n'importe quelle grammaire latine).
    2. Apprentissage par coeur des déclinaisons et des conjugaisons en les écrivant 200 fois dans des cahiers d'écolier. Se les répéter mentalement durant son temps libre.
    3. Lecture suivie de Familia Romana.

    Cette méthode a le désavantage d'exiger de l'apprentissage par coeur, ce qui rebute beaucoup d'étudiants. La mémorisation préliminaire est un moyen d'éviter le désarroi dont j'ai parlé tout à l'heure qui provient d'une mauvaise maîtrise de la matière déjà censée être apprise. Si l'étudiant a déjà une bonne maîtrise des formes, il est moins susceptible de se sentir submergé au milieu du livre par toutes sortes de nouveaux concepts à apprendre.

    Si vous n'aimez pas l'apprentissage par coeur, servez-vous plutôt de la méthode lecture-relecture.

    Combinaison des deux méthodes

    Si vous êtes courageux, je vous suggère de commencer par la mémorisation des déclinaisons et des conjugaisons, puis de procéder à Familia Romana selon la méthode lecture-relecture. Puisque vous n'avez pas horreur de l'apprentissage par coeur, j'ajouterais même un quatrième élément à la méthode Dowling: l'apprentissage par coeur du vocabulaire à chaque chapitre de Familia Romana.



  • @daniel Pour ceux qui lisent l'anglais, il y a un livre qui accompagne Familia Romana, c'est "Lingua Latina - A companion to Famila Romana" de Jeanne Marie Neumann, disponible sur Amazon. Je n'ai pas le bouquin et je ne sais pas si je vais me le procurer. Les critiques semblent bonnes.



  • J'ai déjà examiné ce livre. Je n'ai rien contre, mais je trouve qu'il n'ajoute pas grand chose à Latine disco. En fait, il répète souvent les mêmes choses que Latine disco. C'est peut-être utile de l'avoir pour un autodidacte qui cherche à se faire expliquer les mêmes choses d'une manière différente.



  • Pour ma part, je fais comme ceci :

    • je copie le vocabulaire (latin-anglais) depuis le site memrise : https://www.memrise.com/course/252632/lingua-latina-pars-i-familia-romana/ dans un fichier Excel que je traduis en français pour pouvoir l'ajouter dans mon logiciel anki. Le but est d'apprendre par cœur le vocabulaire avec la difficulté de ne pas aller trop vite (il m'est arrivé d'apprendre le vocabulaire de 2/3 chapitres en avance à mes lectures, ce qui me fait apprendre du vocabulaire "hors contexte", donc ce n'est pas une bonne chose pour la mémorisation) et aussi la difficulté de ne pas aller assez vite (car si je commence la lecture avant d'apprendre le vocabulaire, je me retrouve à bloquer sur tous les nouveaux mots)
    • j'ajoute dans mon anki quelques points de grammaire pour m'aider à mémoriser les conjugaisons.
    • je lis le texte du chapitre (une seule fois) histoire de comprendre l'histoire et d'en profiter
    • je fais un exercice par jour du livre "exercitia latina" (il existe une douzaine d'exercices par chapitre), ce qui me permet de renforcer ma compréhension du vocabulaire et des points de grammaire.
    • j'envoie mes exercices au "study group" : http://www.quasillum.com/latin/latin-activities.php#Castor

    Il m'est arrivé plusieurs fois de "bloquer" sur un chapitre et de devoir faire marche arrière (parfois en relisant tout le livre, parfois en faisant marche arrière sur 5/6 chapitres seulement). En général, les retours en arrière ont changé ma façon de faire. Au début, je me contentais de lire sans mémoriser, après j'ai travaillé le vocabulaire avec memrise en anglais (et je bloquais un peu car certains mots anglais m'étaient inconnus) et j'ai fini par reprendre un peu en arrière pour faire les exercices.

    J'en suis arrivé au chapitre 29.

    Je me permet de donner mon avis sur la façon de faire car je pense que chacun a des capacités de mémorisation différente, mais en plus chacun a des objectifs différents. Je sais que certains ont pour objectif de pouvoir s'exprimer oralement en latin. Pour ma part, j'ai plutôt l'objectif de "lire" en latin et prendre plaisir à ma lecture (donc sans me formaliser si je ne comprends pas 100% des mots, du moment que je comprends suffisamment).

    J'ai également commencé à lire "Syrae Fabulae" qui raconte des histoires de la mythologie grecque et romaine. Sur certaines d'entre elles, j'ai été tellement dérouté que j'avais l'impression d'avoir mal compris, mais en vérifiant sur internet, j'ai compris que c'était juste l'histoire qui était déroutante, mais ma compréhension en était bonne ;-)

    Je pense ne pas continuer avec ce livre pour le moment et me concentrer pour terminer les 5 derniers chapitres de Familia Romana. La lecture de Syrae Fabulae sera une bonne mise en pratique pour m'assurer que les bases sont bonnes.

    Axel


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.