difficile de passer le cap 60ème leçon Assimil



  • bonjour
    j'ai commencé la méthode Assimil le 1 juillet j'en suis à la lectio sexigesima prima et j'ai un sentiment
    de difficulté croissante avec une accumulation de mots et de structures (je mesouvient automatiquement des phrases mais pas forcément des mots) pour la grammaire de même des formes sont connues sans former un tout : je fais des exercices de grammaire ailleurs Bled et lit une grammaire latine (Grimal pour les belles Tables) Pour la deuxième vague c'est possible si je répète immédiatement (mémoire immédiate à court terme) par contre si j'écris le lendemain....
    je ne vais pas lâcher
    Est ce une expérience commune ?
    je pars aux Scilly pour 8 jours mon intention est de relire tout avant de progresser
    suggestions?
    merci



  • Il y a environ 5 ans, j'avais utilisé la méthode Assimil et je m'étais rendu à l'exercice 50, mais en probablement 2 fois plus de temps que vous. J'étais alors un vrai débutant qui ne connaissait absolument rien du latin.

    J'ai eu une expérience semblable à la vôtre. Je n'ai pas aimé cette méthode car elle n'était pas adaptée à mon niveau, et elle n'était pas assez structurée et systématique. Par contre, cela me semble un bon livre pour pratiquer la lecture et l'écoute lorsque la grammaire est bien acquise.

    Donc, personnellement je vous conseillerais d'utiliser une autre méthode, et de n'utiliser le livre d'Assimil que lorsque vous aurez bien maîtrisé les notions de grammaire.



  • @matthieu
    merci de votre réponse cela me rassure..
    je ne suis pas exactement dans votre position : jeune retraité (67 ans ??!!)
    j'ai eu plus de temps pour avancer , de plus j'ai fait du latin au lycée mais c'était parti si ce n'est quelques phrases.
    puis cerveau de 67 ans....
    je vais continuer à mon rythme plus lent en essayant de réviser et je vais en parallèle regarder sérieusement la grammaire il y a plusieurs propositions sur ce site
    Et vous quid du Latin après 5 ans



  • Bonjour,
    Petite question : quelle version de la méthode Assimil utilisez vous ?
    Il existe un groupe d'étude qui utilise la méthode Assimil pour apprendre :
    http://avitus.alcuinus.net/schola_latina/ratio_en.php
    Mais ce groupe demande impérativement la version de Clément Desessard.

    Pour ce qui est de mémoriser du vocabulaire, je vous conseille de vous pencher sur les solutions de répétition espacée (comme le logiciel "Anki" qui peut être un peu difficile à prendre en main mais très efficace).

    Je rejoins Matthieu sur le fait que la méthode Assimil n'est pas toujours très facile à prendre en main, mais le latin est toujours du latin, donc je vous conseille de jeter un coup d'oeil sur d'autres méthodes (je suis un grand adepte de la méthode d'Orberg) et de revenir dans quelques mois sur votre Assimil, cela aura sans doute permis de débloquer quelque chose.

    Bon courage,

    Axel



  • @Axel-Rousseau
    la version ancienne Clément Desessard
    merci



  • De mon côté, j'étudie le latin sérieusement depuis près de 3 ans. Il y a 5 ans, cela n'avait été qu'une tentative manquée avec la méthode Assimil.

    Je suis à plus de la moitié du deuxième livre d'exercices de Petitmangin et ça avance maintenant assez rapidement. Contrairement à d'autres méthode, cette méthode est toujours plus facile à mesure qu'on avance, et non comme Assimil ou Orberg. Je pense finir avant Noël ce deuxième livre. C'est une méthode exigeante mais complète.

    Par contre, je ne fais pas les exercices comme les étudiants les faisaient autrefois, c'est-à-dire que je ne compose pas de textes (versions et thèmes). L'expérience me montre que j'avance beaucoup plus rapidement et efficacement en utilisant la méthode de "retraduction" expliquée par l'abbé Larrasquet. Donc, j'utilise la technique prônée par Larrasquet, mais en utilisant les exercices de thème de Petitmangin. Cela fonctionne très bien.

    Voici l'explication par l'abbé Larrasquet de la méthode de "retraduction" :

    Nous appelons « retraduction » un exercice qui consiste à reproduire de mémoire le texte de l'auteur latin, à la lecture de la phrase française. Le procédé est simple : l'éléve lit le paragraphe n°1 de la traduction française, puis le n° correspondant du latin. Il recommence jusqu'à enregistrement fidèle, complet et facile de la phrase latine. Il procédera de même pour les paragraphes suivants.

    Et encore :

    Il faut [...] se rendre compte que les mots appris isolément, glissent de la mémoire. Étudiés dans un texte, ils se fixent sans peine, en vertu de l'association de l'idée et du mot, dans le contexte. La conclusion s'impose : le travail le plus important sera donc l'étude du texte. Et, dans celle-ci, le procédé le plus fructueux est celui que nous appelons « la retraduction ».

    La manière que je fonctionne avec la méthode de Petitmangin est celle-ci. Je fais un exercice de version (sans écrire le texte français, le corrigé ne servant que de contrôle de la compréhension), et ensuite immédiatement l'exercice de thème qui suit (en utilisant cette fois la méthode de retraduction de Larrasquet). Après un certain temps (parfois immédiatement lorsque je veux accélérer l'étude), je refais une deuxième fois la version, et ensuite le thème, de la même façon. Je peux refaire le thème une troisième fois, après un certain délai, si celui-ci était particulièrement difficile.

    J'avance toujours ainsi par paire d'exercices (version/thème). Il n'est jamais nécessaire de revenir en arrière dans la méthode comme c'est souvent nécessaire avec d'autres méthodes, et ça avance de plus en plus rapidement.

    L'autre élément de mon étude est celle de la révision quotidienne du vocabulaire appris, ainsi que de la grammaire, avec le logiciel Anki.



  • @matthieu
    merci encore de ces explications
    je vais m'en inspirer fortement
    question après 3ans est il possible de lire les textes classiques aperto libro?
    quels textes pouvez vous lire?



  • @zorgub
    Je lis la Vulgate aisément. Dans la méthode de Petitmangin, je lis présentement des extraits non adaptés de textes classiques de Cicéron et d'autres auteurs. Cela me demande un certain effort, mais toujours moindre. Un point intéressant avec la méthode de Petitmangin est que les textes sont toujours nouveaux. Donc lorsque l'on commence à avoir de l'aise à lire, nous savons que notre niveau de latin est généralement bon. Avec d'autres méthodes, ce sont toujours les mêmes textes qui sont lus et relus, ce qui donne l'impression que l'on connait bien le latin lorsque nous lisons aisément ces textes. Mais dès que nous sortons de notre environnement "contrôlé", et qu'on se risque à lire des textes ailleurs que dans la méthode on se rend compte qu'on n'est pas capable de lire grand chose. Ce n'est pas le cas avec Petitmangin qui ne donne pas cette fausse impression de maîtrise du latin.

    Les extraits d'auteurs classiques non modifiés que je peux présentement lire sont considérés des textes faciles. Mais comme j'ai déjà dit, mon niveau augmente actuellement très vite. Après avoir complété cette deuxième année de Petitmangin, je compte lire les deux livres de lecture de la méthode Orberg, et voir comment de temps cela va me prendre. Je crois que le deuxième livre d'Orberg comprend des textes classiques considérés de niveau moyen/difficile, donc ça pourra donner une idée plus juste de mon niveau.



  • Merci â tous



  • @Axel-Rousseau

    le site de la Scola latina ne semble pas actif. j'ai postulé pour une inscription le 20 septembre.
    le cycle commence le 24 septembre comme il est écrit pas de réponse ni positive ni négative à suivre



  • J'ai moi aussi voulu reprendre à la première leçon car j'avais l'impression de ne pas avoir les bonnes bases, et ils m'ont expliqués qu'ils ont un soucis, ils ont "perdu" le contenu des premières leçons (enfin des explications complémentaires qu'ils donnent) et du coup, j'ai cru comprendre qu'il n'y aura pas de premier cours (SL1) cette année, j'ai donc rejoins le deuxième cours (SL2), même si cela me semble compliqué au niveau du vocabulaire (qui est très différent du vocabulaire utilisé dans Familia Romana)