in = acc ou abl



  • Ass 19 vague 2
    Calceus in pavimentum projicitur acc ok mouvement

    mais Calceum alterum in pavimento leniter ponit abl pourquoi il y a aussi mouvement ???
    any hint
    cordialmenent
    PG



  • Petitmangin explique ainsi dans sa grammaire (no 96)

    In et sub s’emploient avec l’accusatif lorsqu’il s’agit d’entrer dans ou sous quelque chose, avec l’ablatif s’il ne s’agit pas d’entrer.

    Je crois que l'ablatif sert à insister sur la lenteur du mouvement. Il a déposé la chaussure tellement lentement sur le plancher qu'il n'y avait pratiquement pas de mouvement.



  • Bonjour de France,
    Il y a les règles et il y a l'usage ; avec pono c'est in +abl en général, l'accusatif est poétique, cf :http://www.micmap.org/dicfro/search/jeanneau/pono :

    pōno, ĕre, pŏsŭi, pŏsĭtum [po = ἀπό, sino] : - tr. -
    - (Lebaigue P. 961 et P. 962)
    - parf. arch. poseivei CIL 1, 551; posivi Plaut. Ps. 1281; posiverunt Cato, Agr. 1; Cic. Tusc. 5, 83 ; posiit CIL 5, 2575 ; posierunt, posiere CIL 1, 1284 ; 5, 2714; part. sync. postus Lucr. 1, 1059, etc.
    1 - placer, établir, fixer, mettre, poser; disposer, arranger; instituer, établir.
    - in fundo pedem ponere, CIC. Cæc. 31 : poser son pied dans une propriété. --- cf. Fin. 4, 69.
    - ponere artus in litore, Virg. En. 1, 173 : poser (étendre) ses membres sur le rivage.
    - genua ponere, Curt. 8, 7, 13 : poser à terre ses genoux, s'agenouiller.
    - ponere oleas in sole, Cato, Agr. 7, 4 : poser, étendre les olives au soleil.
    - in + acc. poét. ponere in flammam, Ov. M. 8, 452 : poser dans le feu.
    - alicujus in caput coronam ponere Gell. 3, 15, 3 : poser une couronne sur la tête de qqn.
    - ponere gladium ad caput, Sen. Ep. 3, 24, 6 : placer un glaive à son chevet.
    - ponere se toro, Ov. M. 9, 503 : s'étendre sur un lit.
    - ponit in sæpibus ova, antiquique memor metuit sublimia casus, Ov. M. 8, 258 : (cet oiseau) pond dans les haies, car, se souvenant de sa chute ancienne, il craint les hauteurs.
    - ubi pedem poneret non habebat, Cic. Fin. 4 : (la Sagesse) n'avait pas où s'arrêter.
    - ponere aliquem principem, Nep. : placer qqn comme chef.
    - te ipsum frustraberis si non me in eo principem posueris, Nep. Han. 2 : tu te nuiras à toi-même si tu ne me fais pas chef de l'entreprise.
    - in æquo eum duarum potentissimarum gentium summis imperatoribus posuerunt, Liv. 39, 50 : ils le mettent sur le même rang que les deux plus fameux généraux des deux plus puissantes nations de l'univers.
    - fig. ponere quæstiunculam, Cic. de Or. 1, 102 : poser un misérable sujet de discussion. --- cf. Cic. Tusc. 1, 7 ; Fat. 4 ; Læl. 17.
    - ponere leges : fixer des lois.
    - ponere leges in poculis, Cic. Verr. 5, 28 : fixer, établir des lois [dans un festin] sur les coupes à boire.
    - rebus novis nova nomina ponere, Cic. Nat. 1, 44 : à des idées nouvelles fixer des termes nouveaux. --- cf. Cic. Tusc. 3, 10.



  • merci de cette réponse très développée et de plus la référence à dicfro m'a permis de découvrir un site très intéressant. philippe



  • @zorgub
    Je vous en prie,
    Puis-je vous signaler ce vieux site internet
    https://www.prima-elementa.fr/
    dont l'auteur Réunionnais et quelques compères, ont fait un travail remarquable. Outre son grand-oeuvre, son dictionnaire, Jeanneau propose aussi un cours très bien fait dont le seul défaut à mon sens, qui me fait préférer celui de Orberg, est qu'il néglige les quantités des voyelles et donc la poésie. Il y a aussi des textes en latin classique, médiéval et néo-latin traduits et commentés par lui-même et son compère Woitrain.

    Jubeo te valere!



  • @Cunctator
    Merci pour cette information. C'est très apprécié.

    Son dictionnaire me semble très bien fait. Quel travail M. Jeanneau et ses collaborateurs ont-ils fait!

    Il vaudrait la peine de convertir ce dictionnaire en format Stardict pour une consultation plus aisée encore. Bien sûr, il faudrait avoir la permission des auteurs.