Cours de latin chrétien et The Vulgate Latin Course



  • En ce qui concerne les méthodes de latin, je suis partisan d’une méthode qui se concentre sur le strict essentiel, pour ensuite approfondir au cours de lectures suivies. À mon avis, un très bon choix de lecture serait la Vulgate. Il est remarquable de constater à quel point le latin de la Vulgate est simple, clair et facile à comprendre, surtout dans les évangiles. Une méthode qui fournirait à l’élève les bases nécessaires pour lire la Vulgate serait un moyen de lui épargner beaucoup d'effort et de découragement.

    Il y a dans le domaine public deux méthodes du 19e siècle qui sont assez semblables, l’une rédigée en français et l’autre en anglais : Cours de latin chrétien de M. A. Mazure et The Vulgate Latin Course par W. Dodds.

    Les deux méthodes sont rédigées sur un plan semblable. Elles commencent avec un exposé de toute la grammaire latine, suivie d’exercices de thème et de version. Dans le manuel de Mazure, l’exposé grammatical est simplement du copié-collé de la grammaire de Lhomond et comprend 169 pages. Dans le manuel de Dodds, l’exposé est plus succinct (72 pages).

    Les exercices de Mazure accordent beaucoup d’importance au thème (traduction vers le latin), comme il fallait s’y attendre pour un manuel français de cette époque. On traduit au début des simples mots et des mots juxtaposés, puis on progresse vers des phrases simples. Les exercices de version (traduction du latin vers le français) sont assez difficiles et présument qu’on a déjà complété les thèmes. À titre d’exemple, le premier exercice de version est le Notre Père en latin. Le manuel de Dodds commence avec les exercices de version, ce qui me paraît beaucoup plus logique, car il faut apprendre à lire avant de pouvoir écrire. Les exercices de thème correspondent exactement aux exercices de version, en utilisant le même vocabulaire, ce qui permet à l’étudiant de s’inspirer des exemples qu’il a déjà lus pour savoir comment écrire correctement et de faire les deux sortes d’exercice en parallèle.

    Dans les exercices de Mazure, il faut aller chercher le vocabulaire dans un lexique à la toute fin des exercices. Dans ceux de Dodds, les nouveaux mots apparaissent en tête de chaque exercice, ce qui nous sauve beaucoup de temps et nous aide à les mémoriser.

    Les exercices de Mazure comprennent le corrigé à la fin du volume, ce qui est indispensable à l’étudiant autodidacte. Ceux de Dodds n’ont pas de corrigé.

    En général, les exercices de Dodds sont mieux conçus que ceux de Mazure. Dodds réutilise plus fréquemment le même vocabulaire, ce qui nous aide à le retenir.
    Malgré son titre, Cours de latin chrétien, le latin employé dans les thèmes de Mazure n’est pas particulièrement chrétien, contrairement à celui de Dodds qui est évidemment tiré de la Vulgate.

    À mon avis, le manuel de Dodds est supérieur à tous les égards, mais il a pour inconvénient de ne pas comporter de corrigé, en plus d’être rédigé en anglais. Sa valeur, comme toutes les méthodes de latin, réside dans la qualité de ses exercices. Il serait possible, pour celui qui aurait du temps à consacrer, de traduire en français les exercices et de rédiger un corrigé à l’usage des autodidactes. Cette méthode, suivie d'une lecture de la Vulgate en commençant par les évangiles, serait une excellente façon d'apprendre les bases du latin et d'acquérir rapidement un grand vocabulaire.



  • Comment comparerais-tu la méthode de Dodds avec celle de Buission ? Laquelle recommander ?



  • Tu veux dire Boussion. C'est une bonne question. J'aime mieux celle de Dodds parce qu'elle ne comporte pas d'exercices "abrutissants" où il faut énumérer des terminaisons. Aussi, elle prépare spécifiquement à la Vulgate, tandis que celle de Boussion a une cible un peu plus large avec un penchant pour le latin chrétien.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.