coquilles dans le manuel MOST-Coulombe



  • Ce message a été supprimé !


  • En passant, ma question visait uniquement à comprendre. SVP continuez de me signaler les problèmes que vous voyez, même si vous n'êtes pas certain. Votre contribution est très appréciée.



  • LECTIO TRIGESIMA SECUNDA
    DEBROUILLONS NOUS.
    Qui ex hac vita per portas discédunt mortis moriuntur.
    Il me semble que les verbes sont à la 3e personne du pluriel dans la phrase latine, ce qui donnerait :
    Ceux qui quittent cette vie en passant par les portes de la mort,
    meurent. Et non :
    (Celui) qui part de cette vie par les portes de la mort, meurt.

    LECTIO TRIGESIMA TERTIA
    Fere habuérunt Iunium in lanuário (Ianuario). <----- Ici avec cette police de caractères on ne voit rien, mais ianuario est écrit dans la méthode avec un L et non un i.



  • Corrigé. Merci encore.



  • @daniel
    lectio vicesima prima
    Si on écrit :
    Románus exércitus victus erat - l’armée romaine avait été vaincue.
    alors
    Multi mílites interfecti sunt - beaucoup de soldats avaient été tués. Soit on met erant en gardant le français, si on garde le latin on traduit par ont été tués
    (sauf si je fais erreur)
    armel



  • @armel
    Je suis d'accord avec votre explication.

    Du coup:
    Il reste plein d'incohérences, en tout cas dans la version électronique de cette méthode, en ce qui concerne les temps des verbes entre les phrases latines et leur traduction en français. J'en ai trouvé presque à chaque leçon (à partir de la 15 jusqu'à la 32).

    Du coup je me demande comment cette traduction a été faite?
    Directement du latin vers le français, ou bien en passant par l'anglais?
    Est-ce une traduction automatique type google ?

    Je ne veux fâcher personne, ce n'est pas une critique négative, ce sont seulement les questions qui me sont venues à l'esprit en parcourant la méthode MC.

    Pour ma part, avec mon faible niveau en latin, je suis perturbé quand je tombe sur une incohérence dans les temps entre le latin et le français. Ça me met toujours dans le doute.

    Valete.



  • Tu as raison Armel.

    Flonlo, c'est moi qui en suis responsable, pour y être allé trop vite. Prière de signaler les incohérences pour que je les corrige.



  • @armel a dit dans coquilles dans le manuel MOST-Coulombe :

    @daniel
    lectio vicesima prima
    Si on écrit :
    Románus exércitus victus erat - l’armée romaine avait été vaincue.
    alors
    Multi mílites interfecti sunt - beaucoup de soldats avaient été tués. Soit on met erant en gardant le français, si on garde le latin on traduit par ont été tués
    (sauf si je fais erreur)
    armel

    Enfin je ne trouve pas le passage "multi milites interfecti sunt" ni "beaucouo de soldats avaient été tués"...



  • D'accord je viens de comprendre. C'est la faute de Coulombe cette fois. Je vais corriger.



  • Dans la version anglaise, on a "erant" et non "sunt".



  • @daniel
    Toujours la 21, le thème :
    changer la première phrase : Cet homme est venu. par : Cet homme-là est venu.
    bon ce n'est qu'une suggestion;
    à bientôt,
    armel



  • @armel J'ai préféré changer le corriger: Hic (vir) venit



  • @daniel
    A propos de la 22
    En haut de la page 73, mettre praesertim sous monstrare et pas à côté, ou bien l'éliminer puiqu'il est déjà cité en p72
    nunc cogitemus :
    "tous les infinitifs se terminent par -re". sauf velle qui va nous servir dans le thème
    1-àre ajouter (parare, préparer) 2-ére (habere, avoir) 3-ere (ponere, placer, poser) 4-ire (venire, venir)
    Si on donne la traduction de l'infinitif, on peut laisser
    1-parat 2-habet 3-ponit 4-venit sans les traduire
    le thème :
    Le sénat avait reçu... Si c'est un plus-que-parfait passif (p70) ça devrait faire : senatus captus erat
    Puiqu'il a reçu de l'or... on pourrait peut-être ajouter (abl.absolu) pour aider à traduire la phrase.
    vocabulaire :
    cadere, cecidit,casus vtomber => tomber (mais je l'ai peut-être déjà signalé)
    à bientôt, armel



  • @armel Merci encore.



  • @daniel
    vocabulaire latin-français page 291 :
    les mots an, anima, animadvertere ne devraient-ils pas être en caractères gras ?

    Je trouve étonnant que les auteurs aient opté pour le couple nominatif, ablatif singulier alors que toutes les grammaires et dicos que j'ai utilise le couple "classique" nominatif, génitif singulier.

    C'est sans doute comme la liste des déclinaisons d'un mot, elle n'est pas toujours dans le même ordre.
    à bientôt,
    armel



  • Je trouve étonnant que les auteurs aient opté pour le couple nominatif, ablatif singulier alors que toutes les grammaires et dicos que j'ai utilise le couple "classique" nominatif, génitif singulier.

    C'est l'une des "innovations" de cette méthode, que l'auteur explique ainsi:

    Nous avons présenté les noms sous la forme du nominatif, suivie de la terminaison de l’ablatif. Les autres ouvrages remplacent cette dernière forme par celle du génitif. Nous pouvons également nous habituer à cet usage sans trop de difficulté. Il y a un inconvénient à donner le génitif à la place de l’ablatif: la terminaison du génitif ne nous dit pas à quel type de déclinaison appartient un mot de la troisième déclinaison, parce qu’elle ne nous révèle pas son radical (il reste donc à essayer de nous débrouiller au moyen de règles semblables à celles que nous propose la leçon 80), De plus, le genre des noms y est indiqué par une lettre intitiale (masculin, féminin, neutre), et non par un adjectif.
    Les adjectifs de la classe de bonus s’y présentent avec les trois terminaisons du nominatif singulier, comme dans notre manuel: bonus, a, um. Ceux de la deuxième classe (i. e. de la troisième déclinaison) se présentent de la même manière, moins la forme de l’ablatif singulier (ce qui nous empêche de savoir à quel type de déclinaison appartient l’adjectif).
    Les différences ne sont donc pas considérables. L’ancienne méthode impose à la mémoire un peu plus de travail, et fournit moins de renseignements sur la troisième déclinaison.



  • Bonjour,

    Serait-il possible d'ajouter une page où toutes les modifications soient documentées par date, sous forme de journal ?
    En effet, cela serait utile à ceux qui travaillent avec la version papier de savoir exactement ce qui a été changé depuis la version commandée.



  • @Hieronymus
    Ce serait possible, mais je n'ai pas envie de le faire.



  • Il y a une solution alternative pour ceux connaissant le logiciel de contrôle de version "git". Il est possible de savoir quels changements ont eu lieu à quel moment. J'informerai de la méthode si quelqu'un est intéressé.



  • @matthieu a dit dans coquilles dans le manuel MOST-Coulombe :

    Il y a une solution alternative pour ceux connaissant le logiciel de contrôle de version "git". Il est possible de savoir quels changements ont eu lieu à quel moment. J'informerai de la méthode si quelqu'un est intéressé.

    Ce n'est pas pratique, en fait, car il faut lire les diffs. Peut-être qu'une page html pourrait être générée et rendre cela intelligible.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.