Latin ecclésiastique



  • Ce message a été supprimé !


  • @Hieronymus

    J'ai feuilleté ce livre à quelques reprises et je dois avouer qu'il ne me paraît pas très utile pour apprendre le latin. Ce n'est pas une "méthode" de latin à proprement parler. Il n'y a pas d'exercices de thème et de version.

    J'en ai souvent entendu parler et après l'avoir examiné, je ne comprends pas l'engouement pour ce livre. Je me demande si quelqu'un a déjà appris le latin au moyen de ce livre. Si oui, qu'il se manifeste!



  • Ce message a été supprimé !


  • @Hieronymus

    En tout cas à mon avis vous faites mieux avec Orberg.

    Matthieu a ce livre, je me demande ce qu'il en pense.



  • Comme Hieronymus l'a déjà dit, le livre suit la première partie (morphologie) de la grammaire de Petitmangin, mais en y ajoutant beaucoup d'exemples de latin d'Église (Vulgate et liturgie). Il y a quelques exercices, mais pas assez pour considérer ce livre comme une méthode. Pour en faire un semblant de "méthode", on pourrait étudier la grammaire et le vocabulaire de ce livre par coeur, et relire plusieurs fois les exemples et exercices. Mais il n'y a pas assez d'explications de syntaxe pour en faire une méthode complète. Je dirais plutôt que c'est la grammaire de Petitmangin (morphologie seulement), version catholique. Dans ce sens, "Le latin par l'exemple" de l'abbé Olivier Günst Horn me semble un bon atout.

    L'abbé Günst Horn indique bien dans son introduction qu'il faut considérer ce livre simplement comme initiation au latin d'Église, donc pas comme une méthode complète.

    Je veux éventuellement m'en servir, après ma première année d'étude, pour complémenter mon vocabulaire. Puisque mon intérêt principal est de lire la liturgie et la Vulgate, je crois que ce livre me sera utile.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.