Témoignage en faveur de la méthode Most-Coulombe



  • J'ai traduit quelques extraits d'un témoignage qu'on retrouve sur Internet. L'enthousiasme de l'auteur est contagieux:

    J'ai fait la première leçon, qui comprenait trois petites histoires faciles pour les enfants. Que dis-je? des histoires pour les bébés! [...] Ces histoires puériles sont une bonne façon d'ajuster sa façon de penser à une nouvelle langue. Le vocabulaire était bref, 25 mots, et les quelques règles grammaticales ont été expliquées simplement. Avant de terminer la première leçon, je ne réfléchissais plus en anglais. Je ne traduisais plus. Je me laissais emporter par le courant en latin. Sans effort. Cela ne m'était jamais arrivé auparavant. Vous ne croyez pas que c'est possible? Essayez la première leçon pour vous même. Allez-y. Faites-le.

    Je me suis exclamé: "c'est facile!" [...] Mais j'avais encore des doutes: "la seconde leçon sera moins facile, j'en suis certain." Alors j'ai fait la seconde leçon qui comprenait encore un bref vocabulaire, une autre règle grammaticale et une lecture très répétitive, encore une histoire minimaliste redite plusieurs fois de plusieurs manières différentes. Pas de problème. Mon cerveau n'a jamais passé à l'anglais. "C'est trop beau pour être vrai", je me suis dit. Alors j'ai fait la troisième leçon, elle était tout aussi facile. Bon Dieu! POURQUOI N'ENSEIGNE-T-ON PAS DE CETTE MANIÈRE À L'ÉCOLE???? Oui, les premières leçons sont au niveau d'un petit enfant, mais seulement les premières. Les étudiants doivent commencer au niveau d'un petit enfant. Vraiment. Toujours. La méthode vous fait croître rapidement mais sans douleur. À la 9e leçon, on arrange les phrases selon l'ordre latine: sujet, complément, verbe. À la leçon 25, on les arrange de toutes les manières comme le faisaient les Romains. [...]

    Si vous voulez apprendre le latin, CELLE-CI est la méthode qu'il vous faut. [...] Toutes les autres méthodes méritent d'aller au recyclage. Elles ne servent à rien d'autre. Si seulement on enseignait toutes les langues comme l'abbé Most enseignait le latin. [...] La méthode est si lente, si détendue, si longue, elle n'avance pas sans s'assurer que vous ne ferez plus d'erreur, je suis certain qu'elle peut être adaptée à n'importe quelle autre langue.

    Un type au Québec appelé Victor Coulombe a fait une édition pour ses étudiants francophones qui voulaient apprendre le latin, mais l'œuvre magistrale de l'abbé Most n'a pas eu d'autre reconnaissance extérieure. C'était peut-être parce que l'abbé Most écrivait pour les étudiants catholiques et que certaines leçons sont tirées de la Bible. Dans une leçon il s'attaque même au communisme! C'est possiblement pourquoi les pédagogues ont boudé sa méthode.

    Même si l'auteur exagère et que la méthode est seulement la moitié aussi bonne qu'il laisse entendre, elle est quand même exceptionnelle. Pour l'avoir examinée en détail, je peux vous dire qu'elle est très certainement l'une des meilleures méthodes de latin.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.