Méthode de latin d'Ollendorff



  • Il y a une ancienne méthode de latin très originale disponible dans Gallica qui me fascine depuis de nombreuse années. Elle traite le latin comme une langue moderne et elle semble être axée sur l'oral plus que l'écrit. Elle est difficile à décrire, le mieux serait aller voir le document pour vous y faire une idée. Elle me paraît prometteuse, mais à vrai dire, je ne sais pas quoi penser de cette méthode et je me demande ce qu'en pensent les autres participants du forum.



  • Négatif :

    • Il n'y a pas d'indications pour prononcer correctement les mots (accent tonique).
    • Il n'y a pas non plus d'enregistrement audio permettant de pratiquer les leçons.

    Positif

    • Elle permet d'acquérir énormément d'expressions qui peuvent être utilisées dans la vie de tous les jours, contrairement à la plupart des autres méthodes.

    Commentaires :
    Je vais comparer avec l'autre méthode que je connais qui n'est pas grammaticale, celle de Desessard. La méthode de Desessard (Latin sans peine) est supérieure du fait que l'accent tonique peut être déterminé, et qu'il existe d'excellents enregistrements audio permettant d'apprendre en autodidacte. Quoique la méthode de Desessard contient beaucoup d'expressions utiles à la vie de tous les jours, je crois que la méthode d'Ollendorff en contient davantage et prépare mieux à l'utilisation du latin comme langue "vivante". La méthode d'Ollendorff semble également être plus adaptée à un enseignement de groupe.

    Dans son état actuel, je ne recommanderais pas cette méthode à un autodidacte.

    Aussi, et c'est une préférence, j'aime mieux débuter avec une méthode grammaticale (Petitmangin) pour acquérir une base solide avant de m'embarquer avec des méthodes plus "vivantes" comme celle-là, question d'éviter des frustrations.

    Voilà mes commentaires de néophyte à prendre avec un grain de sel :)



  • Sans avoir tout lu, elle m'a donné l'air d'être très classique.
    Qu'est-ce que tu lui trouves de si fascinant?



  • @Sonia
    Ce qui me fascine est son originalité. Elle est si différente des autres méthodes, tant anciennes que modernes. La grammaire est traitée de façon moins formelle et plus intuitive, la plupart du temps en comparant des phrases françaises et leurs équivalents latins. Les très nombreux exercices sont composés de phrases courtes à traduire oralement en latin. Tout l'effort est dirigé à apprendre à s'exprimer en latin et non à lire des textes anciens. Comparée à la méthode d'Assimil, elle est beaucoup plus longue et complète, et sans doute plus ennuyante.

    La méthode "Ollendorff" a été appliquée à toutes sortes de langues modernes et c'est remarquable qu'une version ait été faite pour le latin. Les anglophones ont un Ollendorff latin qui semble avoir beaucoup d'admirateurs.

    Je ne sais pas ce qu'elle donnerait pour un autodidacte, mais il existe un corrigé pour celui qui voudrait l'essayer.



  • Aussi, ayant lu la préface, l'auteur semble avoir un drôle de caractère, un peu vaniteux. C'est l'impression que cela m'a donné, mais je peux bien sûr me tromper, ayant peut-être mal interprété.

    Je me flatte que mes efforts pour faciliter l'étude des langues étrangères en France seront encore couronnées de succès. Puisse ce nouvel ouvrage [...] mériter les suffrages que l'opinion publique n'a cessé de m'accorder!

    Quoique cela n'enlève rien à la qualité de l'ouvrage, ça me donne une drôle d'impression ...



  • @matthieu
    Encore couronnés de succès... pas vraiment puisque sa méthode de latin n'a jamais percé! (à tort ou à raison). En plus, il parle de "ses" efforts sans mentionner qu'il a copié sa méthode d'un autre type qui s’appelait Manesca.



  • @daniel

    En ce qui concerne les méthodes, Assimil est justement la seule qui semble faire l'unanitmité (ou presque) auprès des latinistes.
    C'est un domaine que je connais très peu étant plus favorable aux cours...



  • Hola, ¿qué tal?. Mi nombre es José Miguel y afortunadamente encontré su web hace unas semanas y me ha resultado muy interesante. Yo no hablo francés, pero me las arreglo con el traductor de Google. Me gusta el enfoque que se hace del aprendizaje del latín y los recursos que se manejan y por eso me he animado a participar. Si no les importa, ni les resulta molesto, copiaré lo que escriba y lo pasaré al traductor para que lo vierta al latín. Algún día espero poder aprender su lengua.
    Me he animado a participar porque yo también conozco el método Ollendorff, en mi caso una versión española que se hizo, y también a mi me pareció muy renovador y original. Pero yo no lo he puesto en práctica, por lo que no les puedo decir los resultados que se obtienen al hacerlo. Además, como todo método, seguramente existen unas pautas a seguir mejores que otras para sacar todo su jugo.
    Un saludo
    Bonjour, comment allez-vous?. Mon nom est José Miguel et heureusement trouvé sa web il y a quelques semaines et a été très intéressant. Je ne parle pas français, mais je gère avec Google traducteur. J'aime l'approche qui fait apprendre le latin et les ressources sont gérées et donc je l'ai décidé de participer. Si vous ne vous souciez pas, ou trouver ennuyeux, je vais copier ce que vous écrivez et passer le traducteur à verser en latin. Un jour, je l'espère d'apprendre leur langue.
    Je l'ai décidé de participer parce que je sais la méthode Ollendorff, dans mon cas, une version espagnole a été fait, et je le fais très rafraîchissant et original. Mais je ne l'ai pas été mise en œuvre, donc je ne peux pas vous dire les résultats obtenus en le faisant. De plus, comme chaque méthode, il y a sûrement quelques directives à suivre mieux que d'autres pour obtenir tout le jus.
    salutations



  • Salut! Hola!

    Avec un peu de chance, il y aura aussi des gens ici qui comprendrons l'espagnol.
    Con suerte hara gente aqui que te entendera directamente tambien.



  • @jmfv Bonne chance pour obtenir tout le jus.



  • J'ai une question de grammaire française. Dans Ollendorff, aux thèmes numéros 18 et 19, on lit des phrases du genre:

    L'Américain a-t-il de bon argent? Les Hollandais ont-ils de bon fromage?

    Ne devrait-on pas dire: L'Américain a-t-il du bon argent, les Hollandais du bon fromage?

    Peut-être parlait-on ainsi au milieu du 19e siècle...


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.