Intérêt pour un cours de groupe par Skype



  • L'idée de constituer un cours de groupe par Skype (ou un autre moyen audio-visuel) a été évoquée à plus d'une reprise dans ce forum. Je me demande s'il y a assez d'intérêt pour envisager sérieusement de le faire. Il nous faut au moins 2 ou 3 personnes qui ont un intérêt sérieux à participer. Je sais qu'il faut créer de la demande en offrant un cours, mais il me semble qu'il faut un minimum de participants pour commencer.

    Quelles seraient les modalités souhaitées (durée, fréquence, heure, format)?

    J'aimerais bien un format de table ronde où les participants partageraient le fardeau d'animer la séance. Je pourrais agir comme personne-ressource, ainsi que toute autre personne assez compétente en latin, mais je ne veux pas le rôle d'enseignant. On pourrait lire ensemble le texte de Most-Coulombe, en traduisant oralement les phrases l'une après l'autre.



  • @daniel

    Qu'est-ce que tu proposes?



  • Rien pour l'instant sinon de savoir s'il y a des gens qui voudraient participer et selon quelles modalités.



  • Je serai possiblement intéressé. Toutefois, je préférerai une approche plus expéditive comme celle proposée par exemple dans le cours de latin accéléré, axé notamment sur la lecture d’un texte évangélique.



  • Moi aussi je serais intéressée.
    Par contre, je préfèrerais quelque chose de circonscrit: rien à faire avant, pas de devoirs, et rien qui ne déborde sur l'après, i.e. pas de traduction à taper ou d'exercices à rendre.
    Ma préférence va pour la Vulgate, bien sûr, sinon n'importe quoi d'autre si ça peut permettre que le projet se réalise.
    Une fréquence de une fois par mois? Ou une fois par deux semaines? Séance de 2-3 heures?
    Avec ajustements selon la dynamique de groupe.
    Avec Doodle, on doit pouvoir tomber sur un horaire qui arrange tout le monde.
    Par contre il faudrait tester l'outil. Il y a Skype mais y en-t-il d'autres?



  • Si vous pensez que la méthode de latin accélérée suivant la Vulgate est à point, on peut essayer de l'employer, mais je ne fais pas de promesses! Elle exigerait dans les premières leçons beaucoup de répétition pour apprendre les déclinaisons et les conjugaisons. Ce serait ennuyant et laborieux. Si l'objectif est d'avancer tranquillement et sans trop d'effort, ce n'est pas la méthode appropriée. Si au contraire les participants sont prêts à mettre de l'effort, je pense que la méthode peut donner des résultats.



  • Votre formule possède énormément d’avantages. Ce qui décourage le plus ce sont bien souvent les méthodes qui n’en finissent plus, et ce malgré leur excellence pédagogique. Dans le cours de latin accéléré, les premiers efforts seront effectivement importants, mais pas insurmontables. Comme j’ai déjà exploré deux ou trois méthodes latines, je connais déjà une bonne partie des déclinaisons et des conjugaisons. Je présume que c’est aussi le cas de plusieurs personnes éventuellement intéressées par ce cours. Bref, l’idée d’une formule intensive ayant un objectif précis, tel que lire un évangile, est raisonnable pour des adultes déjà motivées.



  • Il serait peut-être bien d'exiger des prérequis pour participer à ce groupe Skype/Hangouts. Par exemple, connaître les déclinaisons, et peut-être même la conjugaison. Cela pour éviter de ralentir le groupe.

    Il est normal que les personnes plus avancées voudraient éviter d'être dans un groupe où il y a trop de débutants. Dans les cours d'université, il y a des niveaux "débutant", "intermédiaire" et "avancé" pour de bonnes raisons.

    Ma préférence personnelle serait d'exiger que la première année de latin soit complétée (avec n'importe quelle méthode). Donc pour le moment je ne pourrais pas encore participer à ce groupe Skype/Hangouts.

    Je suis tout de même disposé à mettre de côté mes préférences personnelles ...



  • Pourquoi ne pas tout simplement sélectionner un extrait qui serve de filtre, par exemple, le prologue de St Jean, ou le Credo, le Pater, le Tant-ième chapitre du Familia Romana ou autre. Si une personne n'est pas capable de lire cet extrait, et de comprendre en direct (dans le latin) ce qui y est écrit, sans recourir aux Bescherelle, Gaffiot ou autre, alors cette personne n'aurait pas le niveau.

    Je ne suis pas chaude par contre pour des critères spécifiques sur les déclinaisons ou les conjugaisons. J'ai plusieurs années de latin dans les jambes, et pourtant je ne crois pas pouvoir décliner la 4ième ou la 5ième à froid. Pourtant je les replace très bien quand je les rencontre dans un texte. Pareil pour les conjugaisons: qui se souvient de toutes les formes du subjonctif plus-que-machin etc à froid?



  • Ce que propose Daniel est basé sur des principes qui ont fait leurs preuves. Je pense entre autres ici à la formule intensive et la lecture de textes faciles au départ. Plusieurs universités offrent même aujourd’hui de tels cours durant la saison estivale. À ce que je sache, il y a rarement des prérequis exigés pour les cours d’introduction. Si j’ai bien compris, la méthode Boussion était jadis enseignée avec ce type d’approche à des candidats à la vie religieuse. Je suis convaincu que Sonia a déjà plusieurs longueurs d’avance sur nous autres et que sa mémoire à long terme se réactivera rapidement surtout dans le contexte du texte à lire. Et même dans le cas contraire, cela n’est pas plus grave que ça. Personnellement, j’irai plus loin que Sonia en affirmant que peu de personnes se souviennent encore de l’imparfait du subjonctif, en français bien entendu. Moi, je pense que le cours de Daniel pourrait être l’objet d’un sérieux essai sur une période de six à dix semaines, par exemple. Cela réussira ou ne réussira pas. En principe, on retire toujours ce que l’on investit en temps et en énergie dans une démarche. Moi j’estime que cela risque de marcher grâce à l’encadrement et l’encouragement de l’animateur Daniel sans oublier notre intérêt et notre motivation.



  • Vu l'intervention de Matthieu, je devrais préciser la question initiale: Est-ce qu'il y a de l'intérêt pour un cours de DÉBUTANT par Skype? Je parlais d'un cours sans prérequis qui viserait la très grande majorité des gens qui ne veulent pas étudier en autodidacte et qui n'ont pas accès à un cours en salle.

    Et puis on peut rajouter une deuxième question: Est-ce qu'il y a de l'intérêt pour un cours intermédiaire ou avancé par Skype?



  • Pour ma part, je réitère mon intérêt pour le cours conçu par Daniel qui se donnerait par Skype ou Moodle avec ou sans prérequis.



  • @daniel

    Y a-t-il une fonction sondage sur le site?
    Sinon, comme Pierre, je ferai avec ce qu'il y aura. Les débutants ne me gênent pas.



  • Moi aussi, je suis intéressé à la même formule indiquée par Pierre.



  • Alors Daniel, quelle est la prochaine étape concernant le cours sur Skype ?



  • Le cours accéléré fondé sur la Vulgate présume la présence d'un prof. J'aimerais mieux une méthode complète en elle-même. Je veux éviter de devenir un enseignant malgré moi. Peut-être devrais-je reformuler la proposition initiale en suggérant un "groupe d'étude" plutôt qu'un cours.

    Personnellement, je pense qu'il serait profitable pour tous les niveaux d'étudiants d'entreprendre la lecture en groupe de la méthode Orberg ou Most-Coulombe.

    À mon avis, la méthode Orberg est mieux conçue et ses désavantages seraient supprimés dans le contexte d'un groupe où on peut se faire expliquer les difficultés. Mais il faut acheter le livre.

    La méthode Most-Coulombe est gratuite et elle ferait très bien l'affaire, mais elle ne bénéficie pas de la renommée de la méthode Orberg qui a le potentiel d'attirer des gens au groupe d'étude.



  • @daniel a dit dans Intérêt pour un cours de groupe par Skype :

    J'aimerais mieux une méthode complète en elle-même. Je veux éviter de devenir un enseignant malgré moi. Peut-être devrais-je reformuler la proposition initiale en suggérant un "groupe d'étude" plutôt qu'un cours.

    Très sage de ta part. Sinon, tu aurais risqué de te retrouver avec le projet "sur les épaules" alors que chacun devrait être autonome et responsable.

    Personnellement, je pense qu'il serait profitable pour tous les niveaux d'étudiants d'entreprendre la lecture en groupe de la méthode Orberg ou Most-Coulombe.

    On peut aussi alterner périodiquement.

    À mon avis, la méthode Orberg est mieux conçue et ses désavantages seraient supprimés dans le contexte d'un groupe où on peut se faire expliquer les difficultés. Mais il faut acheter le livre.

    Ahem... Qui cherche trouve... Ahem...



  • Créer un groupe d’étude entre autres sur la méthode Orberg, comme le suggère Daniel, me paraît également une excellente idée.



  • Pour ma part, je serais intéressé par la méthode Most-Coulombe, le texte étant plus facilement accessible, et également de grande qualité. Disons qu'étant un amateur du "logiciel libre", ça me plait davantage d'utiliser un "texte libre" s'il peut répondre au besoin, question de principe.



  • Matthieu, moi aussi, je ne vois pas beaucoup de différence entre les deux méthodes.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.