Vulgate - Versions et circuits



  • @Hieronymus a dit dans Vulgate - Versions et circuits :

    C'est très certainement sa promulgation et l'obligation de l'utiliser dans les livres liturgiques qui en fait son caractère officiel.

    C'est très juste. Alors j'ai cherché dans le document qui l'a promulguée pour connaître l'usage que l'Église entendait en faire. On y trouve les indices suivants:

    His omnibus Paulus Vl, Decessor Noster rec. mem., motus est, ut antequam eidem Concilio finis imponeretur, id est die XXIX mensis Novembris anno MCMLXV, peculiarem Pontificiam Commissionem constitueret, cuius esset universalis eiusdem Synodi iussum perficere atque omnes Sacrae Scripturae libros recognoscere, ut Ecclesia praedita esset editione Latina, quam progredientia studia biblica postularent quaeque potissimum rei liturgicae inserviret.

    Notre prédécesseur Paul VI, d'heureuse mémoire, a été mû par toutes ces choses, de sorte qu'il constitua, avant la clôture du concile, c'est-à-dire le 29 novembre 1965, une commission pontificale particulière à qui il appartiendrait d'accomplir le souhait de tout le synode et de recenser tous les livres de l'Écriture sainte, afin que l'Église soit munie d'une édition latine que les progrès des études bibliques exigeraient et qui servirait surtout à la liturgie.

    Haec Nova Vulgata editio etiam huiusmodi esse poterit, ut ad eam versiones vulgares referantur, quae usui liturgico et pastorali destinantur; atque, ut verbis utamur Pauli VI, Decessoris Nostri, “ cogitare licet eam certum quoddam fundamentum esse, in quo studia biblica... innitantur, maxime ubi bibliothecae, specialibus disciplinis patentes, difficilius consuli possunt et congruentium studiorum diffusio est impeditior ”

    Cette édition de la Nouvelle Vulgate pourra aussi servir de référence aux versions en langue vernaculaire qui sont destinées à des usages pastoraux ou liturgiques; et, pour reprendre les mots de notre prédécesseur Paul VI, "il est permis de penser qu'elle sera un certain fondement sur lequel les études bibliques reposeront, surtout lorsque les bibliothèques spécialisées sont difficilement accessibles et les études spécialisées plutôt rares."

    Praeteritis temporibus Ecclesia arbitrabatur veterem Vulgatam editionem sufficere atque ad verbum Dei populo christiano impertiendum affatim valere: quod quidem eo satius iam efficere poterit haec Nova Vulgata editio.

    Aux temps passés, l'Église considérait que l'ancienne édition Vulgate suffisait et qu'elle pouvait convenablement conférer la parole de Dieu au peuple chrétien: or, cette édition de la Nouvelle Vulgate pourra le faire d'autant mieux.

    Comparons avec le décret du Concile de Trente:

    Insuper eadem sacrosancta Synodus, considerans non parum utilitatis accedere posse Ecclesiae Dei, si ex omnibus latinis editionibus, quae circumferuntur sacrorum librorum, quaenam pro authentica habenda sit, innotescat: statuit et declarat, ut haec ipsa vetus et vulgata editio, quae longo tot saeculorum usu in ipsa Ecclesia probata est, in publicis lectionibus, disputationibus, praedicationibus et expositionibus pro authentica habeatur, ut nemo illam reiicere quovis praetextu audeat vel praesumat.

    De plus, le même sacrosaint Synode, estimant que l'Église de Dieu tirera grand profit si, de toutes les éditions latines des saints livres qui circulent, une seule soit reconnue comme authentique: il décide et déclare que cette même ancienne édition commune (vulgate), qui a été éprouvée par l'usage de tant de siècles dans l'Église même, dans les lectures publiques, les discussions, la prédication et les conférences, sera considérée comme authentique, de sorte que personne n'ose ou présume la rejeter sous quelque prétexte.

    Le concile de Trente parle d'une version "authentique" de la seule bible latine éprouvée par les siècles, qui servirait dans tous les domaines.

    Jean-Paul II parle d'une édition qui répondrait aux exigences des progrès en matière d'études bibliques, qui servirait comme point de référence aux traductions vernaculaires et qui servirait à la liturgie réformée. Doit-on prétendre que ce sont ces usages qui lui donnent un caractère "officiel"? Doit-on conclure que à partir de ce langage que l'objectif a été de remplacer l'ancienne Vulgate? Il y des problèmes à résoudre: 1) que faire alors des décrets de Trente qui disent que toutes les parties de l'ancienne Vulgate doivent être tenues pour canoniques, alors que la Nouvelle Vulgate ne les contient pas toutes? 2) que faire de l'authenticité accordée à la Vulgate si certains passages ne s'accordent pas avec la Nouvelle Vulgate? Une bible non authentique peut-elle aussi être "officielle"? 3) que faire de la liturgie traditionnelle qui continue à exister en parallèle à la liturgie réformée?



  • @matthieu a dit dans Vulgate - Versions et circuits :

    @Sonia
    Le meilleur moyen de sortir de la crise est que chacun accomplisse son devoir d'état et obéisse aux commandements de Dieu. Commençons par cela, et tout le reste rentrera dans l'ordre ...

    Mon pauvre!
    Si tu es le seul à le faire, te voilà bien avancé!! S'il n'y a pas de mécanisme pour l'imposer à tous, alors c'est du pipeau.
    Parler de ce qu'il faudrait faire, c.à.d. "le Yaka" et le "Fokon" (sans oublier les vrais cons aussi!) sans jamais aborder le comment, à savoir les mécanismes de matérialisation et d'imposition des théories sur le réel, c'est juste ça, brasser du vent.

    Et ce que tu ne prends pas en compte c'est que les autres, les renégats et autres rebelles aussi ont très honnêtement l'impression "d'accomplir leur devoir d'état et d'obéir aux commandements de Dieu".



  • @daniel a dit dans Vulgate - Versions et circuits :

    Puisque la publication par les éditions vaticanes est le critère que tu as adopté, je te ferais remarquer que les éditions vaticanes publient aussi une édition qu'elles appellent "Vetus Vulgata". Alors, laquelle des deux est la bible "officielle" et pourquoi?

    Et bien les deux! Ou est le problème?
    Je te signale que c'est toi qui as un problème avec la Néo-Vulgate!
    Personne ici n'a jamais contesté l'ancienne Vulgate, que l'on utilise tous, volit, nolit!! Elle est partout dans la liturgie, les chants, les textes des Pères et les missels.
    C'est toi qui dresses les Vulgates les unes contre les autres, qui penses que c'est l'une OU l'autre et non pas l'une ET l'autre, qui fais tout un foin tout ça parce que tu veux rejeter la nouvelle. Nous autres ici, on compose bien avec les deux sans histoire!! J'ai les deux j'aime les deux, je préfère la nouvelle car elle est mieux faite je trouve, mais je passe le plus clair de mon temps dans l'ancienne de facto.
    Il y a pire comme conciliation en ce moment dans l'Église si tu veux mon avis!!!

    Encore une fois, si tu veux t'en débarasser, ce n'est pas comme ça que tu y arriveras. C'est d'en haut et par décret que ça se fait, comme pour l'adultère!

    Par contre je ne l'ai jamais vue nulle part cette Vetus. À quoi elle ressemble?



  • @daniel a dit dans Vulgate - Versions et circuits :

    Jean-Paul II parle d'une édition qui répondrait aux exigences des progrès en matière d'études bibliques, qui servirait comme point de référence aux traductions vernaculaires et qui servirait à la liturgie réformée. Doit-on prétendre que ce sont ces usages qui lui donnent un caractère "officiel"?

    Théoriquement oui.
    En pratique non car on n'a jamais vu cette nouvelle liturgie en latin. Personne ne veut célébrer la Novus Ordo en latin et il n'y a pas de création musicale contemporaine en latin.
    Par contre les nouvelles traductions sont bien faites sur la base de ce latin là (traductions qui achoppent de toute les façons car personne ne veut obéir).

    Doit-on conclure que à partir de ce langage que l'objectif a été de remplacer l'ancienne Vulgate?

    Ben non, elle est embedded (oui je sais, je ne trouve pas le mot), tissée dans le patrimoine de l'Église, on ne PEUT PAS faire sans. Il faudrait réécrire tout, la musique, les textes des Pères, les tonnes de commentaires, tout le passé!!

    Il y des problèmes à résoudre: 1) que faire alors des décrets de Trente qui disent que toutes les parties de l'ancienne Vulgate doivent être tenues pour canoniques, alors que la Nouvelle Vulgate ne les contient pas toutes?

    On fait ce qui est devenu la grande spécialité de l'Église: la gymnastique linguistico-théologico-pastorale. Flex-o-flex, là ou ça fait mal!!

    Un oeil fermé, un oeil ouvert. Un oeil pas vu, un oeil pas pris. Une fesse sur une chaise, l'autre fesse sur une autre. Une jambe en l'air une jambe par terre. Qui veut du jambon?

    1. que faire de l'authenticité accordée à la Vulgate si certains passages ne s'accordent pas avec la Nouvelle Vulgate?

    Que faire quand la doctrine du mariage ne s'accorde plus avec la pastorale du mariage?
    Eh ben, tu te contortionnes et tu vas voir comme ça passera, car ça passe toujours, dixit François le Miséricordieux!

    Une bible non authentique peut-elle aussi être "officielle"?

    Les adultères peuvent-ils communier?
    C'était quoi la réponse aux dubias encore?

    1. que faire de la liturgie traditionnelle qui continue à exister en parallèle à la liturgie réformée?

    Quelle liturgie réformée?



  • This post is deleted!


  • This post is deleted!


  • This post is deleted!




  • @Gabriel a dit dans Vulgate - Versions et circuits :

    http://www.wilbourhall.org/pdfs/vulgate.pdf

    Ce pdf est fait à partir de l'édition Vulsearch qu'on retrouve ici:

    http://vulsearch.sourceforge.net/

    Or l'auteur de cette édition corrige les coquilles en continue (j'ai moi-même soumis plusieurs corrections), donc il est préférable d'aller sur ce site pour lire ou télécharger la version la plus récente.



  • @daniel est-ce celle ci? Elle me semble petite et on ne dirait pas qu'elle est smyth-sewn.

    alt
    alt text



  • @Ormeaux a dit dans Vulgate - Versions et circuits :

    @daniel est-ce celle ci? Elle me semble petite et on ne dirait pas qu'elle est smyth-sewn.

    Ce n'est pas l'édition de Vulsearch, mais plutôt celle dont je parle ici:
    https://cerclelatin.org/topic/60/vulgate-versions-et-circuits/11