Méthode de latin Riemann-Goelzer



  • L'une des méthodes de latin disponibles dans la section Ressources du site, dont je n'ai pas encore parlé dans les forum, est celle de Riemann et Goelzer. Si nous l'avons jugée digne d'être numérisée, c'est parce qu'elle a une grande valeur.

    C'est une méthode classique de type «analytique» fondée sur l'étude de la grammaire, accompagnée d'exercices de version et de thème.

    La méthode analytique a été vilipendée ces dernières années en faveur de méthodes dites «naturelles» et avec raison. La réalité est que la méthode analytique ne produit des résultats satisfaisants que lorsque l'étudiant est doué d'une bonne intelligence et d'une bonne mémoire et qu'il est assez motivé pour fournir un effort soutenu. Si ces conditions sont réunies, la méthode analytique comporte certains avantages sur les méthodes naturelles. L'approche structurée est moins irritante pour les esprits analytiques qui n'aiment pas apprendre par petits bouts et de façon décousue. En théorie, elle permet d'avancer plus rapidement, en apprenant les règles grammaticales de façon explicite sans avoir à les découvrir implicitement dans la lecture d'un texte.

    Personnellement, c'est avec une méthode analytique que j'ai appris le latin et elle m'a très bien servi. Je la recommande de préférence à d'autres méthodes si vous êtes capables de rester motivé. Si vous avez horreur d'apprendre par cœur ou si vous perdez souvent la motivation, vous seriez mieux servi par une méthode naturelle comme celle de Most-Coulombe.

    En comparaison avec la méthode de Petitmangin, celle de Riemann et Goelzer est beaucoup plus brève et permet d'acquérir les bases plus rapidement, au risque de les acquérir moins solidement. Toutefois, il faut se rappeler que c'est en lisant des textes latins qu'on solidifie le mieux les connaissances. À mon avis, une méthode courte est rapide est de loin préférable, si elle est suivie immédiatement d'un texte comme l'Epitome. De plus, contrairement à Petitmangin, les exercices et les explications grammaticales sont présentés conjointement dans le même texte, donc il n'est pas nécessaire de vous référer à une grammaire externe. Les explications sont plus concises et adaptées au débutant que celles de Petitmangin.

    La méthode Riemann-Goelzer a été conçue pour un contexte scolaire où l'enseignant détermine le rythme de progression. Elle n'est pas divisée en leçons et vous aurez à adopter un rythme qui vous permettra de compléter la matière dans un temps raisonnable, avec révisions fréquentes et un contrôle de l'apprentissage au moyen du corrigé des exercices.

    Enfin, toute méthode de latin comporte des défauts et celle-ci de fait pas exception:

    • Elle ne présente pas systématiquement des listes de vocabulaire à apprendre et il faut chercher certains mots dans le lexique en fin de volume pour faire les exercices.
    • Une petite partie de la matière «de base» est rejetée en fin de volume dans une appendice et ne comporte pas d'exercices.

    C'est malgré tout une méthode qui a fait ses preuves. Je la recommande sans hésitation.



  • Merci Daniel!

    La méthode de Petitmangin fonctionne pour moi, mais puisqu'elle a énormément de vocabulaire à apprendre, elle est interminable! Je ne comprends pas comment des étudiants pouvaient terminer la "première année", en une année! J'entrevois que ça me prendra 18 mois au lieu de 8 mois (une année scolaire normale).

    Le "problème" de Petitmangin, c'est qu'il faut faire la première année complète pour acquérir une base. Il y a des mots très usités et des concepts importants de grammaire qui sont indiqués seulement à la fin de l'année. La méthode de Riemann-Goelzer semble permettre d'acquérir la base rapidement sans être ralenti à apprendre beaucoup de vocabulaire.

    Le "problème" de Riemann-Goelzer sera qu'après avoir acquéri la base, on ne peut pas lire quand chose sans toujours avoir le nez dans le dictionnaire.

    Je vais continuer avec Petitmangin car de toute façon, je veux immédiatement acquérir un vocabulaire pour me débarrasser de cette besogne dès le départ. Je suis donc toujours très motivé à la terminer car je la trouve très bien faite et adaptée à mes besoins.



  • La méthode de Petitmangin fonctionne pour moi, mais puisqu'elle a énormément de vocabulaire à apprendre, elle est interminable! Je ne comprends pas comment des étudiants pouvaient terminer la "première année", en une année! J'entrevois que ça me prendra 18 mois au lieu de 8 mois (une année scolaire normale).

    Je ne pense pas que les écoliers apprenaient tout le vocabulaire par cœur comme tu le fais. C'est l'un des problèmes de l'ancienne méthode "version-thème", on faisait des tonnes de devoirs et on oubliait à mesure.

    Le "problème" de Riemann-Goelzer sera qu'après avoir acquéri la base, on ne peut pas lire quand chose sans toujours avoir le nez dans le dictionnaire.

    Ça dépend de ce qu'on lit et il faut considérer les premiers textes adaptés, comme l'Epitome, comme faisant partie de la méthode de latin. Même après Petitmangin, l'étudiant est loin de lire des textes classiques.

    On peut aborder la question différemment. La méthode Riemann et Goelzer comporte plusieurs années comme Petitmangin, seulement les années sont divisées différemment (celles de Riemman et Goelzer semblent être plus courtes). Donc, si on ne se croit pas assez équipé pour lire des textes adaptés comme l'Epitome, on peut toujours continuer avec la deuxième année de sa méthode. Mais je ne crois pas que ce soit nécessaire. Au contraire, je ne le recommande pas.

    Je vais continuer avec Petitmangin car de toute façon, je veux immédiatement acquérir un vocabulaire pour me débarrasser de cette besogne dès le départ. Je suis donc toujours très motivé à la terminer car je la trouve très bien faite et adaptée à mes besoins.

    Tu serais fou d'arrêter après avoir investi tout cet effort.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.