Panis benedictus



  • Alors je suis désolée, je n'ai pas trouvé la section "poubelle" ou "hors-sujet" dont il avait été question il n'y a pas longtemps. Donc, aucun rapport avec le latin.

    La question est montée à la surface lors du visionnement d'un reportage sur le Moyen Âge. Il y était fait mention du fait que la plupart des gens de l'époque ne s'estimaient pas dignes de recevoir la communion et recevaient à la place du panis benedictus. J'ai découvert autour de moi que beaucoup ne connaissaient pas du tout le panis benedictus. Je connaissais, et je sais que les orthodoxes (certains) continuent de l'offrir à la messe. Par contre, quelqu'un connait-il les raisons pour lesquelles la pratique est tombée en désuétude dans l'Église Latine?

    Car dans la discussion, il a été suggéré qu'un retour du panis benedictus pouvait régler les problèmes des "irréguliers". Panis benedictus pour tous, communion pour ceux en état de grâce, si possible à la sortie du confessional.

    Quelqu'un en sait-il plus?
    (Ok, oui, je pourrais chercher mais j'ai la flemme, et on dirait que le forum roupille).



  • Moi personnellement, ça m'agace lorsqu'il y a ce pain bénit offert à ceux qui ne peuvent pas communier.

    Un retour total à la liturgie, morale et pastorale traditionnelle est ce que j'espère. Il faut aider les "irréguliers" à se convertir en les faisant sentir mal et coupable de pécher (bien sûr, dans une juste mesure), par amour pour eux et pour leur faire éviter l'enfer. Un petit pain béni pour les contenter ne va pas les aider. En bout de ligne, c'est toujours une question de fins dernières.

    Mais je n'en sais pas plus sur cette question du pain béni.



  • @matthieu a dit dans Panis benedictus :

    Moi personnellement, ça m'agace lorsqu'il y a ce pain bénit offert à ceux qui ne peuvent pas communier.

    Donc tu as connu le pain béni. Ou en as-tu déjà vu et dans quelles circonstances?
    J'en ai jamais vu nulle part autre que dans des reportages ou dans des textes.

    Un retour total à la liturgie, morale et pastorale traditionnelle est ce que j'espère.

    C'est pas demain la veille donc faut bien trouver un truc pour occuper les gens en attendant.

    Il faut aider les "irréguliers" à se convertir en les faisant sentir mal et coupable de pécher

    Ça ne marche pas de toute évidence.

    par amour pour eux et pour leur faire éviter l'enfer.

    Unn jour, quelqu'un devra m'expliquer cela. Pourquoi y a-t-il des gens si préoccupés par le salut des autres?
    Franchement j'en ai tellement rien à taper s'il y en a qui veulent se damner!! Tant qu'ils m'entraînent pas avec eux dans leur chute. Plus de place pour nos jambes au paradis!

    Un petit pain béni pour les contenter ne va pas les aider.

    Non, mais ça peut NOUS aider! Ça permettrait de donner un os à ronger à ceux qui réclament des entorses à la pratique.
    Peut-être aurions nous pu nous éviter bien des situations s'il y avait encore le pain béni?



  • @Sonia

    Pourquoi y a-t-il des gens si préoccupés par le salut des autres?
    Franchement j'en ai tellement rien à taper s'il y en a qui veulent se damner!! Tant qu'ils m'entraînent pas avec eux dans leur chute. Plus de place pour nos jambes au paradis!

    Je vais présumer que c'est parce que tu déconnes que tu dis de telles conneries.

    Diliges proximum tuum sicut te ipsum.



  • @Sonia a dit dans Panis benedictus :

    Un jour, quelqu'un devra m'expliquer cela. Pourquoi y a-t-il des gens si préoccupés par le salut des autres?
    Franchement j'en ai tellement rien à taper s'il y en a qui veulent se damner!! Tant qu'ils m'entraînent pas avec eux dans leur chute. Plus de place pour nos jambes au paradis!

    Parce que Dieu nous dit dans la Bible : Ce que Je veux, est-ce la mort de l'impie? dit le Seigneur Dieu, et n'est-ce pas qu'il se retire de ses voies et qu'il vive? (Ez 18,23)

    Il faut avoir les sentiments de Dieu et l'imiter. Pensons à Jésus-Christ mort pour nous sur la croix pour nous sauver de l'enfer. L'Église nous encourage à faire des actes de réparation pour sauver les pécheurs. C'est parce qu'elle ne se fou pas de leur sort qu'elle encourage cela. Donc, tu n'as pas le sentiment de l'Église en disant cela. A moins que tu déconnes, et alors là ce n'est pas drôle ...

    Sonia, c'est une question de Charité. Même si l'on a la Vérité, si l'on n'a pas la Charité, on ne peut être sauvé, traditionaliste ou pas. Les démons connaissent la Vérité, mais n'ont pas la Charité. Et malheureusement, y'a beaucoup de traditionalistes qui n'ont pas la Charité. Je ne cache pas que c'est une faiblesse pour moi. Si je suis sauvé, ça sera certainement in extremis.

    Pour m'aider, je fais cette prière chaque jour qu'on appelle Acte de Charité : "Mon Dieu, je vous aime par dessus toutes choses, de tout mon cœur, de toute mon âme et de toutes mes forces, parce que vous êtes infiniment bon et souverainement aimable, et j'aime mon prochain comme moi-même pour l'amour de vous."



  • @daniel a dit dans Panis benedictus :

    @Sonia

    Pourquoi y a-t-il des gens si préoccupés par le salut des autres?
    Franchement j'en ai tellement rien à taper s'il y en a qui veulent se damner!! Tant qu'ils m'entraînent pas avec eux dans leur chute. Plus de place pour nos jambes au paradis!

    Je vais présumer que c'est parce que tu déconnes que tu dis de telles conneries.

    Diliges proximum tuum sicut te ipsum.

    Heu... Non!
    Pour une fois je suis hyper sérieuse.



  • @matthieu a dit dans Panis benedictus :

    @Sonia a dit dans Panis benedictus :

    L'Église nous encourage à faire des actes de réparation pour sauver les pécheurs. C'est parce qu'elle ne se fou pas de leur sort qu'elle encourage cela.

    L'Église, c'est une institution basée sur le collectif. Par conséquent, elle peut porter une telle charge.
    Moi, je suis un individu, et je n'ai pas que ça à foutre! Je n'ai pas le temps de m"investir dans le salut de tous, désolée. Je fais ma part, à mon échelle, en fonction de mes moyens et mes disponibilités mais je n'irai pas m'éreinter pour des gens décidés à se damner!!

    Donc, tu n'as pas le sentiment de l'Église en disant cela. A moins que tu déconnes, et alors là ce n'est pas drôle ...

    En effet, je n'ai pas ce sentiment car je ne suis pas l'Église, juste un de ses éléments. Moi, on m'a appris: "Chacun porte sa croix" et non pas "un pour (porter la croix de) tous". Ça, Jésus l'a déjà fait, et ça a été fait une fois pour toutes, c-à-d, pas besoin de le refaire, en tous cas pas par moi.

    Quand les gens sont juste paumés, mal informés etc. Tu peux leur consacrer du temps. Mais quand les gens t'envoient chier, s'entêtent et s'appliquent scienmment à faire ce qu'il ne faut pas, j'estime que ce n'est plus mon problème.
    Et c'est une position que j'ai déjà validée auprès de mon confesseur. Donc je suis bien dans ma conscience.
    Le salut, c'est une affaire individuelle et non pas collective.

    Sonia, c'est une question de Charité. Même si l'on a la Vérité, si l'on n'a pas la Charité, on ne peut être sauvé, traditionaliste ou pas. Les démons connaissent la Vérité, mais n'ont pas la Charité. Et malheureusement, y'a beaucoup de traditionalistes qui n'ont pas la Charité. Je ne cache pas que c'est une faiblesse pour moi. Si je suis sauvé, ça sera certainement in extremis.

    Comme pour tout, la Charité doit avoir des limites. Sinon, c'est comme ça qu'on se retrouve avec Amoris Laetitia, le mariage gay, les evêques femmes, le clergé marié etc.
    Et si on croit au libre arbitre, ce à quoi je crois profondément, les gens doivent pouvoir choisir de se damner. Sinon, c'est bidon. Toute la doctrine tombe à l'eau si les gens n'ont pas ce choix. À ce moment là, Dieu aurait pu mettre l'arbre de la connaissance ailleurs, et/ou empêcher satan de se promener dans l'Éden. Mais non.

    Donc on n'a pas (je n'ai pas) à se préoccuper du salut de tous. Je participe à l'effort, je fais ma part mais ceux qui se détournent de la Vérité ne m'empêchent pas de dormir la nuit, bien au contraire. Je m'en fiche complètement. Se détourner est un choix et si on ne leur accorde pas ce droit, et bien on n'est pas catholique (ouille! je sens que je vais déguster!).
    Je parle bien de gens qui ont reçu l'Annonce et qui s'en détournent, pas de ceux à qui rien n'a été annoncé et qui sont encore dans l'obscurité.

    D'ailleurs, je pense qu'on est là au coeur de ce qui a coulé l'Église: gaspiller toute son énergie sur ceux qui ont décidé de se damner et qui n'en ont rien à foutre tout en tournant le dos (ou en prenant pour acquis) ceux qui s'efforcent de suite le chemin de la Vérité. Dieu lui-même laisse faire, et quand ça devient trop, il envoie tout le monde à la poubelle: Déluge, Sodome etc. Donc, pourquoi suer?

    Bon, avant de dérailler complètement le sujet (tu t'en plains mais tu le fais) sais-tu quelque chose des partiques liées au pain béni dans l'Église Latine?



  • @Sonia
    Tu es dans l'erreur.
    L'Eglise encourage les actes de réparation. J'en ai dit assez dans mon message précédent pour réfuter ton erreur dans son essence. Il y en aurait bien plus à dire. Il n'est pas question de prendre le sort du monde entier sur le dos et de prendre tout son temps pour cela. C'est bien sûr en dehors de nos capacité.

    Le point est simplement de faire régulièrememt des actes de réparation dans un esprit de Charité parce qu'on ne se fou pas que les pécheurs soient sur le chemin de l'enfer. Tant qu'ils ne sont ne pas mort, il n'est pas trop tard.



  • @matthieu a dit dans Panis benedictus :

    @Sonia
    Tu es dans l'erreur. J'en ai dit assez dans mon message précédent pour réfuter ton erreur dans son essence.

    Malheureusement, je ne le pense pas, et je n'ai rien vu dans tes propos précécents qui puisse le prouver.
    Par charité donc, STP m'expliquer exactement en quoi j'ai à me préoccuper du salut de ceux qui ont choisit la damnation envers et contre tout ce qu'on a bien pu leur opposer comme argument.

    L'Eglise encourage les actes de réparation.

    Aucun rapport. Les actes de réparation ont à voir avec les péchés, les offenses et les fautes commis. Pas avec le salut de ceux qui choississent la damnation sicemment et avec entêtement.

    Il n'est pas question de prendre le sort du monde entier sur le dos et de prendre tout son temps pour cela. C'est bien sûr en dehors de nos capacité.

    Là en effet nous sommes d'accord.

    Le point est simplement de faire régulièrememt des actes de réparation dans un esprit de Charité parce qu'on ne se fou pas que les pécheurs soient sur le chemin de l'enfer. Tant qu'ils ne sont ne pas mort, il n'est pas trop tard.

    Les actes de réparation ne font rien pour sauver qui que ce soit de l'Enfer. Les actes de réparation réparent les fautes. Point. Ce sont des actes compensatoires pour réparer la relation de l'humanité au Divin. PAS pour sauver qui que ce soit qui aurait déjà choisi l'erreur. Tant que chaque individu pécheur ne fait pas la démarche de se tourner vers la Vérité, rien ne peut le sauver.

    Sinon bien sûr, cela veut dire que les Enfers sont vide et qu'en réalité, tous nous sommes déjà sauvés n'est pas? Car l'Église prie pour nous tous en permanence, n'est-ce pas, sans compter toutes les messes qui sont demandées pour le collectif en permanence!

    Il n'y a plus de responsabilité individuelle, nous irons tous au Paradis (Polnareff). Tu peux aller pécher allègrement, mener une vie contraire à la Vérité, tant que tu (ou qqun en ton nom) demandes régulièrement des messes pour ton salut, tu es sauvé n'est-ce pas? Pas besoin de mener la vie exigée par le salut!!

    Or on sait que c'est faux. Que le repentir individuel est nécessaire, qu'il faut décider sciemment et en connaissance de cause etc. Et surtout on sait que les Enfers sont spécifiquement peuplés de gens qui ont choisi leur situation. Je ne vois même pas ou est la discussion en fait.
    Personellement, je n'ai pas le temps de ces gens là. Et aucun prêtre ne m'a jamais corrrigée sur ce point.

    Mais bon, Joyeux Noël à toi quand même!
    Moi, je rentre dans la cuisine et n'en ressortirai que le 26. Entre-temps, ne vous étouffez pas déjà avec la bûche, il faut tenir le gueuleton jusqu'aux galettes!!!



  • Pour tous ceux ayant suivi cette discussion, je vous recommande d'approfondir le message de la vierge Marie à Fatima. Le problème dans l'Église est justement l'indifférence et le manque d'amour envers les pécheurs qui vont en enfer. La vierge nous a donné l'antidote à Fatima, et pour avoir notre attention (pour qu'on prenne son message au sérieux), elle a fait un miracle époustouflant devant plus de 50.000 personnes (Miracle du Soleil). Ce n'est pas une simple apparition "privée" facultative.

    Puisque 2017 est le centième anniversaire de Fatima, le cardinal Sarah (que j'admire beaucoup!) a spécialement préfacé un beau livre destiné aux enfants, pour leur apprendre à mettre en pratique la dévotion demandée par la Vierge à Fatima. Un beau livre destiné aux enfants et parents, pour nous aider à faire grandir notre charité et sauver les âmes.



  • @matthieu a dit dans Panis benedictus :

    Le problème dans l'Église est justement l'indifférence et le manque d'amour envers les pécheurs qui vont en enfer.

    Le problème dans l'Église est qu'elle s'épuise à s'ocuper de ceux qui n'en ont strictement rien à foutre d'elle, tout en prenant pour acquis, en ignorant voire en méprisant ceux qui se préoccupent d'elle.
    Toute entité bien gérée devrait avoir le bon sens de faire le contraire, ou du moins, de renverser les priorités.
    La "parabole de la brebis égarée" a complètement écrasé le principe de la "charité bien ordonnée" et c'est dommage.



  • @Sonia ah oui, j'ai vu le meme reportage moi aussi. Il est de bonne qualite, (si quelqu'un veut le voir).

    Concernant le Panis benedictus, je n'en ai vu qu'une fois et ce n'etait pas a une messe. Ca serait bien si les pretres reprennent la coutume.



  • @Ormeaux a dit dans Panis benedictus :

    @Sonia ah oui, j'ai vu le meme reportage moi aussi. Il est de bonne qualite, (si quelqu'un veut le voir).

    Concernant le Panis benedictus, je n'en ai vu qu'une fois et ce n'etait pas a une messe. Ca serait bien si les pretres reprennent la coutume.

    Oui! C'est ce reportage!
    Aussi dans certaines émissions sur les partiques orthodoxes on en voit. J'imagine que je vais devoir faire des recherches pour comprendre ce qui a relégué cette pratique aux oubliettes.
    Est-ce que les gens avaient fini par s'en contenter et donc ne faisaient plus d'efforts? Est-ce pour réhausse la place de l'Eucharisitie, le pain béni faisant de l'ombre, ou entretenant la confusion?

    Personnellement, je vois bien un retour au pain béni pour les grandes fêtes, les rassemblements (genre JMJ, messes papales dans les stades etc.) ou régulièrement on en retrouve parterre, et ou toutes sortes de gens, pêcheurs endurcis multi-récidivistes, qu'on ne voit qu'une fois par an, se dirigent crânement à la communion sans état d'âme!!
    Dans ces genre de situation, on devrait réserver la communion à la sortie du confessionnal, ou carrément faire des messes à sec (personne communie, chacun rentre chez lui broucouille)!
    Mais je ne peux pas croire qu'on n'y ait pas pensé: il doit y avoir une bonne raison....


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.