Nouvelle méthode pour apprendre à lire, à écrire et à parler une langue en six mois appliquée au latin

PREMIÈRE LEÇON.

Lectio prima.

AVIS AUX PROFESSEURS. — Chaque leçon sera dictée aux élèves, et ceux-ci devront prononcer chaque mot, à mesure qu’on le leur dictera. Il faut ensuite que le professeur exerce les élèves, en leur posant les questions dans tous les sens possibles. A l’exception de la 1re, chaque leçon comprend trois opérations: on commence par examiner le devoir de quelques-uns des élèves les plus attentifs, en leur adressant les questions telles qu’elles sont marquées dans les thèmes; puis on leur dicte la leçon suivante; enfin on a soin de leur poser de nouvelles questions sur toutes les leçons qui ont précédé. On peut, suivant le degré d’intelligence des élèves, partager une leçon en deux, ou deux en trois, ou bien réuénir deux leçons en une seule.

DÉCLINAISON DES SUBSTANTIFS MASCULINS. SINGULIER.

1re forme.

Nominatif. Le seigneur.

Nom. Dominus.

Génitif. Du seigneur.

Gén. Domini.

Datif. Au seigneur.

Dat. Domino.

Accusatif. Le seigneur.

Acc. Dominum.

Vocatif. Ô seigneur.

Voc. O domine.

Ablatif. Du ou par le seigneur.

Abl. Domino.

2e forme.

Nom. Le lion.

Leo.

Gén. Du lion.

Leonis.

Dat. Au lion.

Leoni.

Acc. Le lion.

Leonem.

Voc. Ô lion.

O leo.

Abl. Du ou par le lion.

Leone.

Rem. A. On voit qu’il n’y a pas d’article en latin.

Nom. Le chapeau.

Pileus.

Acc. Le chapeau.

Pileum.

Avez-vous?

Habesne?

Rem. B. Le pronom personnel, sujet du verbe, ne se rend pas en latin.

Rem. C. Quand la deuxième personne du pluriel, en français, s’adresse à une seule personne, on traduit en latin par la deuxième personne du singulier; en d’autres termes, les Romains se tutoyaient.

Rem. D. La question simple se forme en latin en ajoutant au premier mot de la phrase et particulièrement au verbe la particule enclitique ne. Il est indifférent dans ce cas qu’on s’attende à une réponse affirmative ou négative. Nous verrons plus tard de quelle manière on forme la question, si l’on s’attend à l’avance à une réponse négative.

Oui, monsieur, j’ai.

Sane, domine, habeo (2).
† Habeo.

Note 2. C’est là la traduction littérale de la phrase française. Quant à l’usage, d’abord le vocatif domine ne se dit dans la conversation latine que d’inférieur à supérieur, à peu près comme l’anglais sir donc dans la plupart des cas Monsieur, en français, ne se rendra pas en latin. Puis, pour la particule affirmative oui, elle se rend de préférence par un mot contenu dans la question, et particulièrement en répétant le verbe de cette dernière. Sane est une affirmation un peu plus forte que le simple oui; il signifie certainement. Nous ne rendrons donc plus le vocatif Monsieur que de temps en temps, et cela dans le but unique d’en rappeler le terme aux élèves; quant au mot oui, nous l’exprimerons de préférence par la répétition du verbe contenu dans la question.

Avez-vous le chapeau?

Habesne pileum?

Oui, monsieur, j’ai le chapeau.

Habeo (pileum).

Le pain.

Panis, gén. is, acc. em, m. (3).

Note 3. Pour faciliter le travail des élèves, nous avons jugé utile d’indiquer à chaque substantif que nous donnons, le génitif, l’accusatif et le genre. De cette manière, les élèves reconnaîtront sans difficulté la déclinaison dont ils auront à se servir.

Le sel.

Sal, gén. is, acc. em, m.

Le savon.

Sapo, gén. onis, acc. onem, m.

Le sucre.

Saccharum, gén. i, acc. um, n.

Le ruban.

Taenia, gén. ae, acc. am, f.
Vitta, gén. ae, acc. am, f.

Le papier.

Charta, gén. ae, acc. am, f.

La table.

Mensa, gén. ae, acc. am, f.

DÉCLINAISON DES SUBSTANTIFS FÉMININS. SINGULIER.

1re forme.

Nom. L’âme.

Anima.

Gén. De l’âme.

Animae.

Dat. A l’âme.

Animae.

Acc. L’âme.

Animam.

Voc. Ô âme.

O anima.

Abl. De ou par l’âme.

Animā.

2e forme.

Nom. La grêle

Grando.

Gén. De la grêle.

Grandinis.

Dat. A la grêle.

Grandini.

Acc. La grêle.

Grandinem.

Voc. Ô grêle.

O grando.

Abl. De ou par la grêle.

Grandine.

Mon chapeau.

Nom. Pileus meus.
Acc. Pileum meum.

Votre pain.

Nom. Panis tuus.
Acc. Panem tuum.

Nom. Mon, ma.

Meus (m.), mea (f.), meum (n.).

Gén. De mon, de ma.

Mei, meae, mei.

Acc. Mon, ma.

Meum, meam, meum.

Tuus, ton, votre (s’adressant à une seule personne), se décline comme meus. Exemple:

Nom. Votre.

Tuus (m.), tua (f.), tuum (n.) (5).

Gén. De votre.

Tui, tuae, tui.

Acc. Votre.

Tuum, tuam, tuum.

Note 5. Littéralement ton. Votre se traduit par vester, fém. vestra, neut. vestrum, quand il s’adresse à plusieurs personnes.

Rem. E. L’adjectif s’accorde en genre, en nombre et en cas avec le substantif qu’il accompagne:

Avez-vous mon chapeau?

Habesne pileum meum?

Oui, Monsieur, j’ai votre chapeau.

Habeo pileum tum.

Avez-vous mon ruban?

Habesne taeniam meam?

J’ai votre ruban.

Habeo taeniam tuam.

Avez-vous le sucre?

Habesne saccharum?

J’ai le sel.

Habeo salem.

Avez-vous mon papier?

Habesne chartam meam?

J’ai votre pain.

Habeo panem tuum.

THÈME 1.

Avez-vous le sel?

Habesne salem?

Oui, monsieur, j’ai le sel.

Sane, domine, habeo salem.

Avez-vous votre sel?

Habesne salem tuum?

J’ai mon sel.

Habeo salem meum.

Avez-vous la table?

Habesne mensam?

J’ai la table.

Habeo mensam.

Avez-vous ma table?

Habesne mensam meam?

J’ai votre table.

Habeo mensam tuam.

Avez-vous le sucre?

Habesne saccharum?

J’ai le sucre.

Habeo saccharum.

Avez-vous votre sucre?

Habesne saccharum tuum?

J’ai mon sucre.

Habeo saccharum meum.

Avez-vous le papier?

Habesne chartam?

J’ai le papier.

Habeo chartam.

Avez-vous mon papier?

Habesne chartam meam?

J’ai votre papier.

Habeo chartam tuam.

Avez-vous le savon?

Habesne saponem?

J’ai le savon.

Habeo saponem.

Avez-vous mon pain?

Habesne panem meum?

Oui, monsieur, j’ai votre pain (6).

Habeo panem tuum (1).

Note 6. Les élèves désireux de faire des progrès rapides, peuvent composer beaucoup plus de phrases que nous ne leur en avons donné dans les thèmes; mais il faut qu’ils les récitent à haute voix, en les écrivant. Ils devront se faire des listes séparées de substantifs, d’adjectifs, de pronoms et de verbes, à mesure que ces mots se trouvent dans les leçons, pour les retrouver plus facilement en faisant les thèmes.

Note 1 (corrigé). L’élève peut ajouter ici de lui-même les questions et les réponses suivantes: Avez-vous le ruban? J’ai le ruban. — Avez-vous votre ruban? — J’ai mon ruban. — Avez-vous votre chapeau? — J’ai mon chapeau. — Avez-vous mon sel? — J’ai votre sel. — Avez-vous ta table? — J’ai ma table. — Avez-vous mon sucre? — J’ai votre sucre. — Avez-vous votre papier? — J’ai mon papier.

DEUXIÈME LEÇON.

Lectio secunda.

Quel.

Nom. Qui (m.), quae (f.), quod (n.).
Acc. Quem, quam, quod.

Rem. A. Quel, signifiant quelle sorte de, se rend plutôt par qualis, neut. quale.

Nom. Le bon, la bonne.

Bonus (m.), bona (f.), bonum (n.).

Gén. Du bon, de la bonne.

Boni, bonae, boni.

Acc. Le bon, la bonne.

Bonum, bonam, bonum.

Bon.

Bonus.

Mauvais.

Malus.

Beau.

Pulcher.

Vilain.

Taeter (ou teter), foedus.

Grand.

Magnus.

DÉCLINAISON DES SUBSTANTIFS NEUTRES. SINGULIER.

1re forme.

Nom. La récompense.

Praemium.

Gén. De la récompense.

Praemii.

Dat. A la récompense.

Praemio.

Acc. La récompense.

Praemium.

Voc. O récompense.

O praemium.

Abl. De ou par la récompense

Praemio.

2e forme.

Nom. Le lit.

Cubile.

Gén. Du lit.

Cubilis.

Dat. Au lit.

Cubili.

Acc. Le lit.

Cubile.

Voc. O lit.

O cubile.

Abl. De ou par le lit.

Cubili.

Rem. B. Les substantifs neutres ont trois cas semblables, savoir: nominatif, accusatif et vocatif.

Avez-vous le bon sucre?

Habesne bonum saccharum?

Oui, Monsieur, j’ai le bon sucre.

Habeo (bonum saccharum) (V. 1re leçon, note 2.)

Avez-vous le beau ruban.

Habesne pulchram taeniam?

J’ai le beau ruban.

Habeo (pulchram taeniam).

Quel chapeau avez-vous?

Quem pileum habes?
Qualem pileum habes?

J’ai mon vilain chapeau.

Habeo foedum meum pileum.

Quel ruban avez-vous?

Quam taeniam habes?

J’ai votre beau ruban.

Habeo pulchram tuam taeniam.

Avez-vous votre beau chapeau?

Habesne pulchrum tuum pileum?

Quel sucre avez-vous?

Quod saccharum habes?

THÈME 2.

Avez-vous le beau chapeau?

Habesne pulchrum pileum?

Oui, monsieur, j’ai le beau chapeau.

Sane, domine, habeo pulchrum pileum.

Avez-vous mon mauvais chapeau?

Habesne malum meum pileum?

J’ai votre mauvais chapeau.

Habeo malum tuum pileum.

Avez-vous le bon sel?

Habesne bonum salem?

J’ai le mauvais sel.

Habeo malum salem.

Avez-vous votre bon sel?

Habesne bonum tuum salem?

J’ai mon bon sel.

Habeo bonum meum salem.

Quel sel avez-vous?

Quem salem habes?

J’ai votre bon sel.

Habeo bonum tuum salem.

Quel sucre avez-vous?

Quod saccharum habes?

J’ai mon bon sucre.

Habeo bonum meum saccharum.

Avez-vous mon bon sucre?

Habesne bonum meum saccharum?

J’ai votre bon sucre.

Habeo bonum tuum saccharum.

Quelle table avez-vous?

Quam mensam habers?

J’ai la belle table.

Habeo pulchram mensam.

Avez-vous ma belle table?

Habesne pulchram meam mensam?

J’ai votre belle table.

Habeo pulchram tuam mensam.

Quel papier avez-vous?

Quam chartam habes?

J’ai le mauvais papier.

Habeo malam chartam.

Avez-vous mon vilain papier?

Habesne foedam meam chartam?

J’ai votre vilain papier.

Habeo foedam tuam chartam.

Quel mauvais chapeau avez-vous?

Quem malum pileum habes?

J’ai votre mauvais chapeau.

Habeo malum tuum pileum.

Quel ruban avez-vous?

Quam taeniam habes?

J’ai mon beau ruban.

Habeo pulchram meam taeniam (2).

Note 2. Cette leçon complète la déclinaison adjective (1re forme). L’élève pourra comparer bonus, bona, bonum avec dominus, mensa, praemium.

TROISIÈME LEÇON.

Lectio tertia.

Le, la (accusatif du pronom personnel il, lui, elle)

Nom. Is (m.), ea (f.), id (n.).
Acc. Eum, eam, id.

Ne-pas

Non.

Rem. A. La négation s’exprime en latin par un seul mot.

Je n’ai pas

Non habeo.

Non, Monsieur

Non habeo.
Minime.

Avez-vous la table?

Num habes mensam?

Rem. B. Lorsque la question est faite de manière qu’elle suppose une réponse négative, au lieu d’ajouter au verbe l’enclitique ne, on place au commencement de la question la particule num.

Non, Monsieur, je ne l’ai pas

Non habeo eam.

Avez-vous le papier?

Num habes chartam?

Non, Monsieur, je ne l’ai pas

Non habeo eam.

La pierre.

Lapis, gén. idis, acc. em, m.

Le drap.

Pannus, gén. i, acc. um, m.

Le bois.

Lignum, gén. i, acc. um, n.

Le cuir.

Corium, gén. i, acc. um, n.

Le plomb.

Plumbum, gén. i, acc. um, n.

L’or.

Aurum, gén. i, acc. um, n.

De

E (ex devant une voyelle)
De
A (ab devant une voyelle)

D’or.

Aureus, a, um.

Rem. C. Les adjectifs indiquant la matière dont une chose se compose, se forment le plus souvent au moyen de la terminaison eus, et quelquefois aussi on se sert de la préosition e avec l’ablatif du nom de la matière. Ex.: aureus, ex auro.

De plomb.

† Plumbeus.

De pierre.

† Lapideus, saxeus.

Joli.

Praeclarus, formosus, bellus.

De papier.

† Chartaceus, e chartâ.

Avez-vous le chapeau de papier?

Num habes pileum chartaceum?

Je l’ai.

Habeo eum.

Je ne l’ai pas.

Non habeo eum.

La table de bois.

Mensa lignea, f.

Le cheval de pierre.

Equus saxeus, m.

La toge, l’habit.

Toga, ae, am; vestis, is, em, f.

L’habit de drap.

Toga (vestis) e panno.

Le cheval.

Equus, i, um, m.

Le chien.

Canis, is, em, m.

Le soulier.

Calceus, i, um, m.

Le fil.

Filum, i, um, n.

Le bas.

Tibiale, is, e, n.

Le bas de fil.

Tibiale e filis lineis.
Tibiale lineum.

Le chandelier.

Candelabrum, i, um,, n.

Le ruban d’or.

Vitta aurea, f.

THÈME 3.

Avez-vous la table de bois?

Num habes mensam ligneam?

Non, monsieur, je ne l’ai pas.

Non habeo eam.

Quelle table avez-vous?

Qualem mensam habes?

J’ai la table de pierre.

Lapideam habeo mensam (1).

Avez-vous mon chandelier d’or.

Habesne candelabrum meum aureum (2)?

Je ne l’ai pas.

Non habeo (3).

Quel bas avez-vous?

Quale (quod) tibiale habes?

J’ai le bas de fil.

Lineum habeo tibiale.

Avez-vous mon bas de fil?

Habesne meum lineum tibiale?

Je n’ai pas votre bas de fil.

Non habeo tuum lineum tibiale.

Quel habit avez-vous?

Quam vestem (togam) habes?

J’ai mon habit de drap.

Habeo vestem e panno meam (4).

Quel cheval avez-vous?

Qualem equum habes?

J’ai le cheval de bois.

Ligneum habeo equum.

Avez-vous mon soulier de cuir (scorteus)?

Num habes calceum meum scorteum?

Je ne l’ai pas.

Non habeo eum.

Avez-vous le cheval de plomb?

Habesne plumbeum equum?

Je ne l’ai pas.

Non habeo eum.

Avez-vous votre bon cheval de bois?

Habesne bonum tuum equum ligneum?

Je ne l’ai pas.

Eum non habeo.

Quel bois avez-vous?

Quod lignum habes?

J’ai votre bon bois.

Habeo bonum tuum lignum.

Avez-vous mon bon or?

Num habes bonum meum aurum?

Je ne l’ai pas.

Id non habeo.

Quel or avez-vous?

Quod aurum habes

J’ai le bon or.

Bonum aurum habeo.

Quelle pierre avez-vous?

Quem lapidem habes?

J’ai votre belle pierre.

Pulchrum tuum habeo lapidem.

Quel ruban avez-vous?

Quam taeniam habes?

J’ai votre ruban d’or.

Tuam taeniam auream habeo.

Avez-vous mon beau chien?

Habesne pulchrum meum canem?

Je l’ai.

Habeo eum.

Avez-vous mon vilain cheval?

Num habes foedum meum equum?

Je ne l’ai pas.

Eum non habeo.

Note 1. L’adjectif se place en latin après le substantif pour le qualifier, mais, dans la réponse, le substantif étant déjà connu, l’adjectif est le mot principal, et pour le faire ressortir, il se dit le premier. Le verbe est ici entre les deux, parce que le substantif pourrait presque s’omettre et qu’il s’omet souvent en parlant vite.

Note 2. Les pronoms possessifs se mettent, comme les adjectifs, généralement après le substantif; mais, pour ressortir, ils se placent aussi devant. Meum est ici, comme mois important, entre l’adjectif et le substantif. S’il importait, il se mettrait le dernier: Aureum candelabrum meum, et signifierait: qui est à moi.

Note 3. Pour non habeo id; le pronom ne s’exprime pas toujours, dans ce cas, sourtout au neutre, à moins d’emphase, c’est-à-dire qu’on ne veuille y appeler l’attention, mais dans les commencements il vaut mieux tout exprimer.

Note 4. Ou bien: laneam habeo vestem meam, de lana, ae, f. la laine, laneus, a, um, de laine.

QUATRIÈME LEÇON.

Lectio quarta.

Le coffre.

Arcam (acc.).

Le bouton.

Fibulam (acc.).

L’argent (monnaie).

Pecuniam (acc.).

La lance.

Hastam (acc.).

La fleur.

Flos, gén. floris, acc. em, m.

Le soldat.

Miles, militis, acc. item, m.

Quelque chose.

Aliquid.

Ne-rien.

Nihil. (V. 3e leçon, Rem. A.)

Avez-vous quelque chose?

Habesne aliquid?

Je n’ai rien.

Nihil habeo.

Le fromage.

Caseum (acc.), m.

Le vieux pain.

Veterem panem (acc.).

Le joli chien.

Formosum canem (acc.).

L’argent (métal).

Argentum, i, um, n.

Le ruban d’argent.

Vittam argenteam (acc.).

Êtes-vous fatigué?

Num fessus es?

Je ne suis pas fatigué.

Non sum fessus.

Du tailleur.

Sartoris.

Du chien.

Canis.

Du boulanger.

Pistoris.

Du voisin.

Vicini.

Du sel.

Salis.

Du soldat.

Militis.

Rem. A. Le génitif des noms masculins se forme en ajoutant i ou is au radical. Le radical des substantifs masculins en us s’obtient en retranchant cette terminaison. Il n’en est pas de même des masculins prenant is au génitif.

Le chien du boulanger.

Canis pistoris.

L’habit du tailleur.

Vestis sartoris.

La lance du soldat.

Hasta militis.

J’ai le coffre de cuir.

Habeo arcam scorteam.

Avez-vous le chien du voisin?

Habesne vicini canem?

Avez-vous le vieux bouton?

Habesne veterem fibulam?

J’ai le vieux cuir.

Habeo vetus corium.

Quel savon avez-vous?

Qualem saponem habes?

J’ai le bon savon.

Habeo bonum saponem.

Le vieux, la vieille (adjectif).

Nom. et Voc. Vetus (pour les trois genres).

Du vieux, de la vieille.

Gén. Veteris (pour les trois genres).

Le vieux, la vieille.

Acc. Veterem (m. f.), vetus (n.)

Rem. B. Les adjectifs à une seule terminaison pour les trois genres ont toujours deux terminaisons à l’accusatif, une pour le masculin et le féminin, une pour le neutre; le neutre devant avoir trois cas semblables (2e leç. Rem. B.). Du reste, ils n’ont qu’une forme de déclinaison, la même que la 2e forme des substantifs.

THÈME 4.

Avez-vous le coffre de cuir?

Num habes scorteam arcam?

Je n’ai pas le coffre de cuir.

Non habeo arcam scorteam.

Avez-vous mon joli coffre?

Habesne bellam arcam meam?

Je n’ai pas votre joli coffre.

Non habeo bellam arcam tuam.

Quel coffre avez-vous?

Qualem arcam habes?

J’ai le coffre de bois.

Ligneam habeo arcam.

Avez-vous mon vieux bouton?

Habesne fibulam meam veterem?

Je ne l’ai pas.

Non habeo eam.

Quel argent avez-vous?

Qualem pecuniam habes?

J’ai le bon argent.

Habeo bonam pecuniam.

Quel fromage avez-vou?

Quem caseum habes?

J’ai le vieux fromage.

Habeo caseum veterem.

Avez-vous quelque chose?

Habesne aliquid?

J’ai quelque chose.

Habeo aliquid.

Avez-vous smon grand chien?

Habesne magnum meum canem?

Je ne l’ai pas.

Non habeo eum.

Avez-vous votre bon or?

Habesne bonum tuum aurum?

Je l’ai.

Id habeo.

Quel chien avez-vous?

Quem canem habes?

J’ai le chien du tailleur.

Sartoris habeo canem.

Avez-vous le grand chien du voisin?

Habesne magnum vicini canem (1)?

Je ne l’ai pas.

Non habeo eum.

Avez-vous le ruban d’or du chien?

Habesne auream canis taeniam?

Non, monsieur, je ne l’ai pas.

Non habeo eam.

Quel habit avez-vous?

Quam vestem habes?

J’ai le bon havit du tailleur.

Bonam sartoris habeo vestem.

Avez-vous le bon pain du bon voisin?

Habesne bonum boni vicini panem?

Je ne l’ai pas.

Non habeo eum.

Avz-vous le ruban d’or de mon tailleur?

Habesne mei sartoris vittam auream (2)?

Je l’ai.

Habeo eum.

Avez-vous le bon cheval du bon boulanger?

Habesne bonum boni pistoris equum?

Je l’ai.

Habeo eum.

Avez-vous ma jolie fleur?

Habesne formosum meum florem?

Oui, monsieur, je l’ai.

Sane, domine, habeo eum.

Avez-vous la grande lance du soldat?

Num habes magnam militis hastam?

Non, monsieur, je ne l’ai pas.

Non habeo eam.

Avez-vous le cheval du bon tailleur?

Num boni sartoris habes equum?

Je ne l’ai pas.

Non habeo eum.

Quel chandelier avez-vous?

Quod candelabrum habes?

J’ai le chandelier d’or de mon bon boulanger.

Habeo boni mei pistoris candelabrum aureum.

Note 1. Le génitif se met souvent, comme l’adjectif, avant le mot qu’il qualifie. C’est une particularité du latin d’énoncer en général le mot déterminant avant le mot déterminé. La question suivante offre une gradation bien sensible: canis ne détermine que taeniam; auream détermine canis taeniam.

Note 2. Les constructions que nous notons sont les habitudes du langage plutôt que des règles; l’oreille les méconnaît souvent. Mais il y a deux façons de faire ressortir un mot, c’est de le placer le premier ou le dernier, et auream est ici à la fin.

CINQUIÈME LEÇON.

Lectio quinta.

Quelque chose de bon.

Aliquid boni.

Ne — rien de mauvais.

Nihil mali.

Avez-vous quelque chose de bon?

Num quid boni habes?

Rem. A. Après num et certaines autres particules, comme si (si), nisi (si ne-pas), ne (afin de ne-pas), les pronoms indéfinis composés avec ali perdent ce préfixe.

Je n’ai rien de mauvais.

Nihil mali habeo.

Quoi (que)?

Quid? quam rem?

La chose.

Res, gén. rei, acc. rem, f.

Qu’avez-vous?

Quid habes?

Qu’avez-vous de bon?

Quid boni habes?

J’ai le bon pain.

Habeo bonum panem.

Celui, celle.

Nom. Is (m.), ea (f.), id (n.).
Acc. Eum, eam, id.

Celui du voisin.

Vicini.

Celui du tailleur.

Sartoris.

Rem. B. Celui, celle, ceux, placés devant un génitif, ne se rendent pas en latin. Le plus souvent on répète le substantif représenté par celui ou celle.

Ou.

Aut.

Le livre.

Liber, bri, um, m.

Le garde.

Custos, todis, em, m.

Le roi.

Rex, regis, em, m.

L’armée.

Exercitus, us, um, m.

DÉCLINAISON DES SUBSTANTIFS MASCULINS. SINGULIER.

Nom. Le livre.

Liber.

Gén. Du livre.

Libri.

Dat. Au livre.

Libro.

Acc. Le livre.

Librum.

Voc. O livre.

O liber.

Abl. Du ou par le livre.

Libro.

Nom. L’armée.

Exercitus.

Gén. De l’armée.

Exercitus.

Dat. A l’armée.

Exercitui.

Acc. L’armée.

Exercitum.

Voc. O armée.

O exercitus.

Abl. De ou par l’armée.

Exercitu.

Avez-vous mon livre ou celui du voisin?

Meumne habes librum an vicini?

Rem. C. Lorsqu’une question renferme une alternative, ou ne se rend pas par aut, mais par an, et l’enclitique ne s’ajoute au premier mot de la phrase, qui sera de préférence celui sur lequel on appuie le plus dans la première partie de la question. Si les deux parties de la question s’excluent, au lieu de se servir de ne, l’on commence la question par utrum (lequel des deux); le second membre de la question commence toujours par an.

J’ai celui du voisin.

Habeo vicini librum.

Avez-vous votre chapeau ou celui du boulanger?

Tuumne habes pileum an pistoris?

Avez-vous le cheval du peintre ou celui du paysan?

Utrum pictoris an rustici habes equum?

THÈME 5.

Avez-vous mon livre?

Num habes librum meum?

Je ne l’ai pas.

Non habeo eum.

Quel livre avez-vous?

Qualem librum habes?

J’ai mon bon livre.

Habeo bonum meum librum.

Avez-vous quelque chose de vilain?

Num quid habes foedi?

Je n’ai rien de vilain; j’ai quelque chose de joli.

Nihil habeo foedi; habeo aliquid formosi.

Quelle table avez-vous?

Quam mensam habes

J’ai celle du boulanger.

Pistoris habeo (mensam).

Avez-vous (utrum habes) le chien du boulanger ou celui du voisin?

Utrum habes pistoris an vicini canem?

J’ai celui du voisin.

Vicini habeo (canem).

Qu’avez-vous?

Quid habes?

Je n’ai rien.

Nihil habeo.

Avez-vous le bon ou le mauvais sucre?

Utrum habes saccharum, bonumne an malum (3)?

J’ai le bon.

Bonum habeo.

Avez-vous le bon ou le mauvais cheval du voisin?

Utrum vicini bonum an malum habes equum?

J’ai le bon.

Bonum habeo.

Avez-vous le chandelier d’or ou d’argent?

Habesne aureum an argenteum candelabrum?

J’ai le chandelier de bois.

Ligneum habeo candelabrum.

Avez-vous (utrum vicini) le papier de mon voisin ou celui de mon tailleur?

Utrum vicini mei an sartoris mei habes chartam?

J’ai celui de votre tailleur.

Sartoris tui habeo (chartam).

Avez-vous votre cheval ou celui du garde?

Tuumne an custodis habes equum?

J’ai celui du garde.

Custodis habeo (equum).

Quelle armée avez-vous?

Quem exercitum habes?

J’ai la grande armée de mon grand roi.

Magnum magni regis habeo exercitum.

Note 3 (corrigé). Utrum, accusatif neutre de uter, utra, utrum, lequel des deux, s’emploie ainsi au neutre, même avec des noms féminins. Mais quand on le fait accorder avec le substantif, il faut employer ne après la première alternative, et an avant la seconde. Avec un verbe seul il le faut absolument: utrum habesne an non habes? l’as-tu ou ne l’as-tu pas?

SIXIÈME LEÇON.

Lectio sexta.

Avez-vous mon habit ou celui du tailleur?

Meamne an sartoris habes togam?

J’ai le vôtre.

Tuam habeo.

Le mien.

Nom. Meus (m.), mea (f.), meum (n.).
Acc. Meum, meam, meum.

Le vôtre (s’adressant à une seule personne).

Nom. Tuus (m.), tua (f.), tuum (n.).
Acc. Tuum, tuam, tuum.

Le vôtre (s’adressant à plusieurs personnes).

Nom. Vester (m.), vestra (f.), vestrum (n.).
Acc. Vestrum, vestram, vestrum.

Rem. A. Les pronoms possessifs absolus sont en latin les mêmes que les pronoms possessifs relatifs. Ils se déclinent come les adjectifs en us (er), a, um.

Est-ce là votre chapeau?

Tuusne est hic pileus?

Non, Monsieur, ce n’est pas le mien, mais le vôtre.

Non este meus, sed tuus.

Est-ce là mon livre?

Meusne est iste liber?

Non, ce n’est pas le vôtre, mais le mien.

Non est tuus, sed meus.

DÉCLINAISON DES SUBSTANTIFS MASCULINS. SINGULIER.

2e forme.

Nom. Le frère.

Frater.

Gén. Du frère.

Fratris.

Dat. Au frère.

Fratri.

Acc. Le frère.

Fratrem.

Voc. O frère.

O frater.

Abl. Du ou par le frère.

Fratre.

L’homme.

Vir, i, um, m.
Homo, inis, em, m. (1).

Note 1. Vir, homme, signifie un adulte du sexe masculin, comme ἀνήρ en grec, Mann en allemand. Homo, un individu de l’espèce humaine, comme ἄνθρωπος en grec, Mensch en allemand.

Le bâton (la canne).

Baculus, i, um, m.

Mon frère.

Frater meus.

Le cordonnier.

Sutor, oris, em, m.

Le marchand.

Mercator, oris, em, m.

L’ami.

Amicus, i, um, m.

La femme.

Mulier, is, em, f.

Le troupeau.

Grex, gregis, em, m.

Avez-vous le bâton du marchand ou le vôtre?

Tuumne an mercatoris baculum habes?

Rem. B. Au sujet de la construction de cette phrase, remarquons ici qu’en latin on ne s’astreint pas à la forme de politesse française; ainsi, par exemple, la première personne a la préséance sur les deux autres: Vous et moi, ego et tu, lui et moi, ego et ille.

Ne — ni.

Nec.

Ni.

Nec (neque devant une voyelle)

Je n’ai ni le bâton du marchand ni le mien.

Nec meum nec mercatoris baculum habeo.

J’ai le bâton de mon vieil ami (de mon ami de vieille date).

Veteris mei amici baculum habeo.

Vieux (âgé).

Vetulus, a, um.

Le père.

Pater, tris, em, m.

La mère.

Mater, tris, em, f.

DÉCLINAISON DES SUBSTANTIFS FÉMININS. SINGULIER.

2e forme.

Nom. La femme.

Mulier.

Gén. De la femme.

Mulieris.

Dat. A la femme.

Mulieri.

Acc. La femme.

Mulierem.

Voc. O femme.

Mulier.

Abl. De ou par la femme.

Muliere.

Nom. La viande.

Caro.

Gén. De la viande.

Carnis.

Dat. A la viande.

Carni.

Acc. La viande.

Carnem.

Voc. O viande.

O caro.

Abl. De ou par la viande.

Carne.

THÈME 6.

Avez-vous mon drap ou le vôtre?

Meumne an tuum habes pannum?

Je n’ai ni le vôtre ni le mien.

Nec meum nec tuum habeo.

Avez-vous votre pain ou celui du tailleur?

Tuumne an sartoris panem habes?

Je n’ai ni mon pain ni celui du tailleur.

Nec meum nec sartoris habeo panem.

Avez-vous mon bâton ou le vôtre?

Meumne an tuum baculum habes?

J’ai le mien.

Meum habeo.

Avez-vous le soulier du cordonnier ou celui du marchand?

Utrum calceum habes, sutorisne an mercatoris?

Je n’ai ni celui du cordonnier ni celui du marchand.

Nec sutoris nec mercatoris habeo calceum.

Avez-vous l’habit de mon frère?

Num fratris mei vestem habes?

Je ne l’ai pas.

Non habeo eam.

Quel papier avez-vous?

Quam chartam habes?

J’ai celui de votre ami.

Amici tui chartam habeo.

Avez-vous mon chien ou celui de mon ami?

Meumne an amici mei habes canem?

J’ai celui de votre ami.

Amici tui habeo canem.

Avez-vous (num habes) mon bas de fil ou celui de mon frère?

Num habes meum an fratris mei tibiale lineum?

Je n’ai ni le vôtre ni celui de votre frère.

Nec tuum habeo nec fratris tui (tibiale lineum).

Avez-vous (utrum) le bon pain de mon bon boulanger ou celui de mon ami?

Utrum mei boni pistoris an mei amici habes bonum panem?

Je n’ai ni celui de votre bon boulanger ni celui de votre ami.

Nec tui boni pistoris nec tui amici bonum panem habeo.

Quel pain avez-vous?

Quem panem habes?

J’ai le mien.

Meum (habeo).

Quel ruban avez-vous?

Quam vittam habes?

J’ai le vôtre.

Tuam habeo.

Avez-vous le bon ou le mauvais fromage?

Bonumne an malum caseum habes?

Je n’ai ni le bon ni le mauvais.

Nec bonum nec malum habeo.

Avez-vous quelque chose?

Num quid habes (Habesne aliquid)?

Je n’ai rien.

Nihil habeo.

Avez-vous mon joli ou mon vilain chien?

Utrum habes canem meum formosumne an foedum?

Je n’ai ni votre joli ni votre vilain chien.

Nec formosum tuum nec foedum tuum habeo canem.

Avez-vous le bâton de mon ami?

Num habes amici mei baculum?

Je ne l’ai pas.

Non habeo eum.

Avez-vous le troupeau de l’homme ou celui de la femme?

Virine an mulieris habes gregem?

Je n’ai ni celui de l’homme ni celui de la femme; j’ai le mien.

Nec viri nec mulieris habeo gregem; meum habeo.

Avez-vous le bon ou le mauvais sel?

Bonumne an malum salem habes?

Je n’ai ni le bon ni le mauvais.

Nec bonum nec malum habeo.

Avez-vous mon cheval ou celui de l’homme?

Meumne an hominis equum habes?

Je n’ai ni le vôtre ni celui de l’homme.

Nec tuum nec hominis equum habeo.

Qu’avez-vous?

Quid habes?

Je n’ai rien de beau.

Nihil pulchri habeo.

Êtes-vous fatigué?

Num fessus es?

Je ne suis pas fatigué.

Non sum fessus (1).

Note 1. L’élève ne manquera pas de décliner les noms nouveaux, à mesure qu’ils se présentent dans les leçon; c’est le moyen d’apprendre la déclinaison sans peine. Il peut toujours ajouter des phrases à celles de son thème, ici par exemple: Ce chapeau est-il à toi (le tien) ou à moi (le mien)? — Est-ce le chien de l’homme ou de la femme? Ce n’est ni celui de l’homme ni celui de la femme, c’est le mien. — Est-ce là le livre de ton père? — Est-ce là le ruban de ma mère — Est-ce le troupeau de votre vieux voisin? etc.

SEPTIÈME LEÇON.

Lectio septima.

Le bouchon.

Obturamentum, i, um, n.

Le parapluie.

Pluviale, is, e, n.

Le garçon.

Puer, eri, um, m.

Le Français

Gallus, i, um, m.

Le charpentier.

Faber tignarius, bri, um, m.

Le marteau.

Malleus, i, um, m.

Le fer.

Ferrum, i, um, n.

De fer.

Ferreus (adj.).

Le clou.

Clavus, i, um, m.

Le crayon.

Stylus, i, um, m.

Le dé.

Digitale, is, e, n.

Le café.

Cafaeum, i, um, n.

Le miel.

Mel, llis, n.

Le pêcheur.

Piscator, oris, em, m.

Le filet.

Rete, is, e, n.

Ai-je?

Habeone?

Vous avez.

Habes.

Qu’ai-je?

Quid habeo?

Vous avez le marteau du charpentier.

Habes malleum fabri tignarii.

Ai-je le clou?

Clavumne habeo?

Vous l’avez.

Habes (eum).

Ai-je le pain?

Habeone panem?

Vous l’avez.

Habes (eum).

DÉCLINAISON DES SUBSTANTIFS NEUTRES. SINGULIER.

2e forme.

Nom. La tête.

Caput.

Gén. De la tête.

Capitis.

Dat. A la tête.

Capiti.

Acc. La tête.

Caput.

Voc. O tête.

O caput.

Abl. De ou par la tête.

Capite.

Nom. Le filet.

rete.

Gén. Du filet.

retis.

Dat. Au filet.

reti.

Acc. Le filet.

rete.

Voc. O filet.

rete.

Abl. Du ou par le filet.

rete, reti.

Lourd.

Gravis (m. f.), grave (n.).

Léger.

Levis, leve.

Gai.

Hilaris, hilare.

Triste.

Tristis, triste.

Difficile.

Difficilis, difficile.

Rem. Les adjectifs à deux terminaisons, une pour le masculin et le féminin, une pour le neutre, n’ont cette double terminaison que pour les trois cas qui, au neutre, restent semblables. Ils n’ont du reste qu’une seule forme de déclinaison. Ex.:

Facile.

Nom. et Voc. Facilis (m. f.), facile (n.).
Gén. Facilis (pour les trois genres)
Dat. et Abl. Facili (pour les trois genres).
Acc. Facilem (m. f.), facile (n.).

THÈME 7.

Avez-vous le chien du boulanger ou celui de votre ami?

Habesne pistoris an amici tui canem?

Je n’ai ni le chien du boulanger ni celui de mon ami.

Nec pistoris nec amici mei canem habeo.

Ai-je le bouchon?

Habeone obturamentum?

Non, Monsieur, vous ne l’avez pas.

Non habes (id).

Ai-je le bois du charpentier?

Num habeo lignum fabri tignarii?

Vous ne l’avez pas.

Non habes (id).

Ai-je le bon parapluie du Français?

Habeone bonum Galli pluviale?

Vous l’avez.

Habes (id).

Ai-je le clou de fer du charpentier ou le vôtre?

Fabrine tignarii clavum ferreum an tuum habeo?

Vous avez le mien.

Meum habes.

Vous n’avez ni celui du charpentier ni le mien.

Nec meum nec fabri tignarii clavum ferreum habes.

Quel crayon ai-je?

Quem stylum habeo?

Vous avez celui du Français.

Galli habes stylum.

Ai-je votre dé ou celui du tailleur?

Tuumne an sartoris habeo digitale?

Vous n’avez ni le mien ni celui du tailleur.

Nec meum nec sartoris habes digitale.

Quel parapluie ai-je?

Quod pluviale habeo?

Vous avez mon bon parapluie.

Habes bonum pluviale meum.

Ai-je le bon miel du Français?

Habeone bonum Galli mel?

Vous ne l’avez pas.

Non habes.

Quelle lance ai-je?

Quam hastam habeo?

Vous avez celle de mon bon voisin.

Boni mei vicini hastam habes.

Avez-vous mon café ou celui de mon garçon?

Meumne an pueri mei habes cafaeum?

J’ai celui de votre bon garçon.

Boni tui pueri habeo cafaeum.

Avez-vous votre bouchon ou le mien?

Utrum meum an tuum habes obturamentum?

Je n’ai ni le vôtre ni le mien.

Nec tuum nec meum habeo.

Qu’avez-vous?

Quid habes?

J’ai le bon crayon de mon bon frère.

Bonum boni mei fratris habeo stylum.

Vous n’avez ni le bon café ni le bon sucre.

Nec bonum cafaeum habes nec bonum saccharum.

Qu’ai-je?

Quid habeo?

Vous n’avez rien.

Nihil habes.

Avez-vous votre filet ou celui du pêcheur?

Habesne tuum an piscatoris rete?

J’ai mon bon filet.

Meum habeo bonum rete.

Avez-vous la lance du bon soldat ou le fer du matelot (nautae)?

Utrum boni militis hastam an nautae ferrum habes?

J’ai la lance du bon soldat.

Boni militis hastam habeo.

HUITIÈME LEÇON.

Lectio octava.

DÉCLINAISON DES SUBSTANTIFS FÉMININS. SINGULIER.

2e forme.

Nom. L’abîme.

Vorago.

Gén. De l’abîme.

Voraginis.

Dat. A l’abîme.

Voragini.

Acc. L’abîme.

Voraginem.

Voc. Ô abîme.

O vorago.

Abl. De ou par l’abîme.

Voragine.

Nom. La légion.

Legio.

Gén. De la légion.

Legionis.

Dat. A la légion.

legioni.

Acc. La légion.

legionem.

Voc. Ô légion.

O legio.

Abl. De ou par la légion.

legione.

Ai-je le clou de fer ou le clou d’or?

Utrum ferreum an aureum habeo clavum?

Vous n’avez ni le clou de fer ni le clou d’or.

Nec ferreum neque aureum habes clavum.

La brebis.

Ovis, is, em, f.

Le mouton.

Vervex, ecis, em, m.

La poule.

Gallina, ae, am, f.

Le vaisseau (navire).

Navis, is, em, f.

Le lin.

Linum, i, um, n.

De lin, de toile.

Linteus, a, um, lineus, a, um.

Le sac.

Saccus, i, um, m.

L’adolescent.

Adolescens, tis, em, m.

Le jeune homme.

Juvenis, is, em, m.

L’épée.

Gladius, i, um, m.

L’oie.

Anser, is, em, m.

Le chef, le général.

Dux, cis, em, m.

Qui?

Quis?

Qui a?

Quis habet?

Qui a le coffre?

Quis habet arcam?

L’homme a le coffre.

Homo habet arcam.

L’homme n’a pas le coffre.

Homo non habet arcam.

Qui l’a?

Quis eam habet?

Le petit jeune homme l’a.

Adolescentulus (1) eam habet.

Note 1. Diminutif du mot adolescens; nous verrons plus loin cette classe de mots.

Le petit jeune homme ne l’a pas.

Adolescentulus eam non habet.

Il a.

Habet.

Il a le couteau.

Cultrum habet.

Il n’a pas le couteau.

Cultrum non habet.

Il l’a.

Eum habet.

L’homme a-t-il?

Habetne homo?

Le peintre a-t-il?

Habetne pictor?

L’ami a-t-il?

Habetne amicus?

Le garçon a-t-il le marteau du charpentier?

Habetne puer malleum fabri tignarii?

Il l’a.

Habet eum.

L’adolescent l’a-t-il?

Habetne adolescens eum?

Mon ami qu’a-t-il?

Quid habet amicus meus?

Est-il fatigué?

Estne fessus?

Il n’est pas fatigué.

Non est fessus.

DÉCLINAISON DES SUBSTANTIFS NEUTRES. SINGULIER.

2e forme.

Nom. Le tribunal.

Tribunal.

Gén. Du tribunal.

Tribunalis.

Dat. Au tribunal.

Tribunali.

Acc. Le tribunal.

Tribunal.

Voc. Ô tribunal.

O tribunal.

Abl. Du ou par le tribunal.

Tribunali.

Nom. Le modèle.

Exemplar.

Gén. Du modèle.

Exemplaris.

Dat. Au modèle.

Exemplari.

Acc. Le modèle.

Exemplar.

Voc. Ô modèle.

O exemplar.

Abl. Du ou par le modèle.

Exemplari.

THÈME 8.

Le soldat a-t-il mon épée?

Habetne miles gladium meum?

Il a votre épée.

Habet gladium tuum.

L’ami a-t-il mon chapeau?

Habetne amicus pileum meum?

Il l’a. Il ne l’a pas.

Habet (eum). Non habet (eum).

Qui a ma brebis?

Quis habet ovem meam?

Votre ami l’a.

Amicus tuus habet (eam).

Qui a mon grand sac?

Quis habet magnum saccum meum?

Le boulanger l’a.

Pistor habet eum.

L’adolescent a-t-il mon livre?

Habetne adolescens librum meum?

Il ne l’a pas.

Non habet eum.

Qu’a-t-il?

Quid habet?

Il n’a rien.

Nihil habet.

A-t-il le marteau ou le clou?

Malleumne an clavum habet?

Il n’a ni le marteau ni le clou.

Nec malleum nec clavum habet.

A-t-il mon parapluie ou mon bâton?

Habetne pluviale meum an baculum meum?

Il n’a ni votre parapluie ni votre bâton.

Nec pluviale tuum nec baculum tuum habet.

A-t-il mon café ou mon sucre?

Meumne cafaeum an saccharum habet?

Il n’a ni votre café ni votre sucre; il a votre miel.

Nec cafaeum nec saccharum tuum habet; mel tuum habet (1).

A-t-il le coffre de mon frère ou celui du Français?

Fratrisne mei an Galli arcam habet?

Il n’a ni celui de votre frère ni celui du Français; il a celui du bon garçon.

Nec fratris tui, nec Galli; boni pueri arcam habet.

Quel vaisseau a-t-il?

Quam navem habet?

Il a mon bon vaisseau.

Bonam navem meam habet.

A-t-il la brebis ou le mouton?

Ovemne an vervecem habet?

Il a le mouton.

Vervecem habet.

Note 1. Les pronoms possessifs en latin, dans le style littéraire, s’omettent souvent, dès qu’il n’y a pas de doute et que l’esprit les supplée; de même ils ne se répètent que si cela est absolument nécessaire à la clarté; mais dans le langage familier, ces omissions n’avaient pas lieu, c’est pourquoi il faut toujours les exprimer.

THÈME 9.

Le jeune homme a-t-il mon couteau ou celui du peintre?

Habetne juvenis meum an pictoris cultrum?

Il n’a ni le vôtre ni celui du peintre.

Nec tuum nec pictoris cultrum habet.

Qui a le beau chien de mon frère?

Quis habet pulchrum fratris mei canem?

Votre ami l’a.

Amicus tuus eum habet.

Mon ami, qu’a-t-il?

Quid habet amicus meus (2)?

Il a le bon pain du boulanger.

Bonum pistoris habet panem.

Il a la bonne poule du bon voisin.

Bonam boni vicini habet gallinam.

Qu’avez-vous?

Quid habes?

Je n’ai rien.

Nihil habeo.

Avez-vous mon sac ou le votre?

Meumne an tuum habes saccum?

J’ai celui de votre ami.

Amici tui saccum habeo.

Ai-je votre bon couteau?

Tuumne bonum cultrum habeo?

Vous l’avez. Vous ne l’avez pas.

Eum habes. Eum non habes.

L’adolescent l’a-t-il?

Eumne adolescens habet?

Il ne l’a pas.

Non habet eum.

Qu’a-t-il?

Quid habet?

Il a quelque chose de bon.

Aliquid habet boni.

Il n’a rien de mauvais.

Nihil habet mali.

A-t-il quelque chose?

Num quid habet?

Il n’a rien.

Nihil habet.

Quel homme a mon livre?

Quis homo librum habet meum?

Le grand homme l’a.

Magnus eum homo habet.

Quel homme a mon cheval?

Quis homo equum meum habet?

Votre ami l’a.

Amicus tuus habet eum.

Il a votre bon fromage.

Tuum bonum caseum habet.

L’a-t-il?

Habetne eum?

Oui, Monsieur, il l’a.

Sane, domine, habet.

La femme a-t-elle l’oie?

Mulierne anserem habet?

Elle ne l’a pas.

Non habet eum.

Qui a ma grande épée?

Quis habet magnum meum gladium?

Le frère du roi l’a.

Eum regis frater habet.

Quelle armée le général a-t-il?

Quem exercitum deux habet?

Il a la belle armée du grand roi.

Pulchrum magni regis habet exercitum.

Note 2. Dans le langage familier et dans les mouvements vifs de l’éloquence on dit aussi amicus tuus quid habet? Il n’y a guère de construction obligée en latin. Amicus tuus énoncé le premier appelle l’attention sur le sujet dont il s’agit, et le principal de la question, quid habet, termine la phrase et arrête l’esprit.

NEUVIÈME LEÇON.

Lectio nona.

DÉCLINAISON DES SUBSTANTIFS FÉMININS. SINGULIER.

2e forme.

Nom. La cité.

Civitas.

Gén. De la cité.

Civitatis.

Dat. A la cité.

Civitati.

Acc. La cité.

Civitatem.

Voc. Ô cité.

O civitas.

Abl. De ou par la cité.

Civitate.

Nom. Le siège.

Sedes.

Gén. Du siège.

Sedis.

Dat. Au siège.

Sedi.

Acc. Le siège.

Sedem.

Voc. Ô siège.

Sedes.

Abl. De ou par le siège.

Sede.

L’étable à boeufs.

Bovile, is, e, n.

L’étable à moutons.

Ovile, is, e, n.

L’éléphant.

Elephantus, i, um, m.

L’ivoire.

Ebur, oris, ur, n.

La jeune fille.

Virgo, inis, em, f.; puella, ae, am, f.

La chose.

Res, rei, rem, f.

Le paysan.

Rusticus, i, um, m.

Le boeuf.

Bos, bovis, em, m.

Le cuisinier.

Coquus, i, um, m.

L’oiseau.

Avis, is, em, f.

Le pied.

Pes, pedis, em, m.

Son.

Nom. Suus (m.), sua (f.), suum (n.).
Acc. Suum, suam, suum.

Rem. A. Suus, pronom possessif relatif, se décline comme meus et tuus. (V. Leçon 1.)

Rem. B. Lorsque son ne se rapporte pas au sujet, l’on ne peut pas le traduire par suus, mais il faut le rendre par ejus, de lui, génitif du pronom is, ea, id. Il a son boeuf (celui d’un autre et non le sien propre), ejus bovem (non pas suum bovem) habet.

Le domestique.

Servus, i, um, m.; puer, i, um, m.

Le balai.

Scopae, gén. scoparum, acc. pl. as, f. (1).

Note 1. Scopae, balai, n’a pas de singulier, ou du moins scopa, nom. sing. fém., signifie branche mince, ce qui explique le sens du pluriel.

Le domestique a-t-il son balai?

Habetne servus scopas suas?

Il l’a.

Habet eas.

Son oeil (Rem. B. ci-dessus).

Oculus suus, oculus ejus.

Son pied.

Pes suus, pes ejus.

Son riz.

Oryza sua, oryza ejus.

Le cuisinier a-t-il sa poule ou celle du paysan?

Saumne an rustici gallinam habet coquus?

Il a la sienne.

Habet suam.

Le sien (pronom possessif absolu).

Nom. Suus (m.), sua (f.), suum (n.).
Acc. Suum, suam, suum.

Le domestique a-t-il son coffre ou le mien?

Utrum suam an meam arcam habet puer?

Il a le sien.

Habet suam.

Avez-vous votre soulier ou le sien?

Tuumne an ejus habes calceum? (Rem. B. ci-dessus.)

J’ai le sien.

Habeo ejus calceum.

Quelqu’un (pronom indéfini).

Nom. Quidam
Gén. Cujusdam
Dat. Cuidam
Acc. Quemdam
Abl. Quodam.

Quelqu’un a-t-il mon chapeau?

Habetne quidam pileum meum?

Quelqu’un l’a.

Quidam eum habet.

Qui a mon bâton?

Quis habet baculum meum?

Personne ne l’a.

Nemo eum habet.

Personne — ne.

Nemo, inis, em, m. (2).

Note 2. Nemo se décline comme homo, dont il dérive. (Ne homo, comme en allemand Niemand.)

Qui a mon ruban?

Quis vittam meam habet?

Personne ne l’a.

Nemo eam habet.

Personne n’a son balai.

Nemo habet ejus scopas.

THÈME 10.

Avez-vous le boeuf du paysan ou celui du cuisinier?

Rusticine an coqui habes bovem?

Je n’ai ni celui du paysan ni celui du cuisinier.

Nec rustici nec coqui habeo bovem.

Le paysan a-t-il son riz?

Habetne rusticus oryzam suam?

Il l’a.

Habet eam.

L’avez-vous?

Habesne eam?

Je ne l’ai pas.

Eam non habeo.

Son garçon a-t-il le balai du domestique?

Num puer ejus habet servi scopas?

Il l’a.

Habet eas.

Qui a le crayon du garçon?

Quis habet pueri stylum?

Personne ne l’a.

Nemo habet eum.

Votre frère a-t-il ma canne ou celle du peintre?

Frater tuus meumne an pictoris baculum habet?

Il n’a ni la vôtre ni celle du peintre; il a la sienne.

Nec tuum nec pictoris; suum habet baculum.

A-t-il le bon ou le mauvais argent?

Bonamne an malam pecuniam habet?

Il n’a ni le bon ni le mauvais.

Nec bonam nec malam habet (pecuniam).

A-t-il le cheval de bois ou le cheval de blomb?

Ligneumne an plulmbeum equum habet?

Il n’a ni le cheval de bois ni le cheval de plomb.

Nec ligneum nec plumbeum habet equum.

Qu’a-t-il de bon?

Quid boni habet?

Il a mon bon miel.

Bonum meum mel habet.

Le garçon de mon voisin a-t-il mon livre?

Vicini mei puer librumne meum habet?

Il ne l’a pas.

Non habet eum.

Quel livre a-t-il?

Quem librum habet?

Il a son beau livre.

Suum habet pulchrum librum.

A-t-il mon livre ou le sien?

Meumne an suum habet librum?

Il a le sien.

Suum habet.

Qui a mon bouton d’or?

Quis habet fibulam meam auream?

Personne ne l’a.

Nemo habet eam.

Quelqu’un (Num quis) a-t-il mon bas de fil?

Num quis habet lineum tibiale meum (1)?

Personne ne l’a.

Id nemo habet.

Quelqu’un a-t-il l’étable à boeufs de notre (nostri) bon paysan?

Num quis habet boni rustici nostri bovile?

Personne n’a son (ejus) étable à boeufs, mais (sed) quelqu’un a son étable à moutons.

Ejus bovile nemo (habet), sed ejus ovile aliquis habet (2).

Note 1 (corrigé). Num quis, pour num aliquis, est-ce que quelqu’un. Aliquis, aliqua, aliquid et aliquod. 5e leçon, Rem. A..

Note 2 (corrigé). Dans le style écrit, habet ne se répéterait pas. Bovile, ovile pour bovile stabulum, ovile stabulum, sont des neutres d’adjectifs pris substantivement. Dans l’usage, le substantif avait fini par s’omettre tout à fait. Bovilis, e, ovilis, e, adjectifs à deux terminaisons et dérivés des substantifs bos et ovis. La terminaison ilis, jointe au radical du mot primitif, signifie: qui appartient ou tient, à quelque égard que ce soit, à ou de ce primitif.

THÈME 11.

Quel vaisseau le marchand a-t-il?

Quam navem habet mercator?

Il a le sien.

Suam habet.

Quel cheval mon ami a-t-il?

Quem equum habet amicus meus?

Il a le mien.

Meum habet.

A-t-il son chien?

Habetne suum canem?

Il ne l’a pas.

Non habet eum.

Qui a son chien?

Quis habet ejus canem?

Personne ne l’a.

Nemo habet eum.

Qui a le parapluie de mon frère?

Quis habet pluviale mei fratris?

Quelqu’un l’a.

Quidam habet eum.

Quel balai le domestique a-t-il?

Quas scopas habet servus (1)?

Il a le sien.

Suas habet.

Quelqu’un a-t-il mon argent?

Num quis pecuniam meam habet?

Personne ne l’a.

Nemo habet eam.

Quelqu’un a-t-il le clou?

Num quis habet clavum?

Personne n’a le clou.

Nemo habet clavum.

Quelqu’un est-il fatigué?

Num quis est fessus?

Personne n’est fatigué.

Nemo est fessus.

Qui a mon marteau?

Quis habet malleum meum?

Personne ne l’a.

Nemo habet eum.

Ai-je son chapeau?

Habeone pileum ejus?

Vous ne l’avez pas.

Non habes eumm.

Ai-je le boeuf de son bon frère?

Habeone bovem boni fratris ejus?

Vous ne l’avez pas.

Non habes eum.

Quelle poule ai-je?

Quam gallinam habeo?

Vous avez la sienne.

Suam (ejus) habes gallinam. (14e leçon, Rem. C.)

Quelqu’un a-t-il ma table?

Num quis habet mensam meam?

Personne ne l’a.

Nemo habet eam.

L’éléphant qu’a-t-il?

Quid habet elephantus?

Il a son bel ivoire.

Pulchrum habet ebur suum.

Note 1 (corrigé). Quos, quas, quae est l’accusatif du pluriel du pronom interrogatif qui emprunte ses cas au pronom relatif. L’élève connaît déjà la 1re forme de déclinaison qui est celle des pronoms possessifs et des adjectifs à trois terminaisons; s’il emploie des adjectifs à une seule ou deux terminaisons, il sait qu’ils se déclinent comme les substantifs de la 2e forme.

DIXIÈME LEÇON.

Lectio decima.

DÉCLINAISON DES SUBSTANTIFS MASCULINS. SINGULIER.

2e forme.

Nom. Le pain.

Panis.

Gén. Du pain.

Panis.

Dat. Au pain.

Pani.

Acc. Le pain.

Panem.

Voc. Ô pain.

O panis.

Abl. Du ou par le pain.

Pane.

Nom. Le soldat.

Miles.

Gén. Du soldat.

Militis.

Dat. Au soldat.

Militi.

Acc. Le soldat.

Militem.

Voc. Ô soldat.

O miles.

Abl. Du ou par le soldat.

Milite.

Le matelot.

Nauta, ae, am, m.

La chaise.

Sella, ae, am, f.

Le miroir.

Speculum, i, um, n.

La chandelle.

Candela, ae, am, f.

L’arbre.

Arbor, oris, em, f.

Le jardin.

Hortus, i, um, m.

L’étranger.

Peregrinus, i, um, m.

Le gant.

Manica, ae, am, f.

DÉCLINAISON DES SUBSTANTIFS FÉMININS. SINGULIER.

2e forme.

Nom. Le talon.

Calx.

Gén. Du talon.

Calcis.

Dat. Au talon.

Calci.

Acc. Le talon.

Calcem.

Voc. Ô talon.

O calx.

Abl. De ou par le talon.

Calce.

Nom. L’habit.

Vestis.

Gén. De l’habit.

Vestis.

Dat. A l’habit.

Vesti.

Acc. L’habit.

Vestem.

Voc. Ô habit.

O vestis.

Abl. De ou par l’habit.

Veste.

Cet âne.

Hic asinus.

Ce foin.

Hoc fenum.

Le grain.

Far, farris, m., n.

Le blé.

Frumentum, i, n.

La viande.

Caro, carnis, em, f.

L’art.

Ars, artis, em, f.

La faux.

Falx, cis, em, f.

Le lion.

Leo, leonis, em, m.

Cet homme-ci.

Hic homo, vir.

Cet homme-là.

Ille homo, vir.

Ce livre-ci.

Hic liber.

Ce livre-là.

Ille liber.

Celui-ci.

Nom. Hic (m.), haec (f.), hoc (n.).
Gén. Hujus (pour les 3 genres).
Dat. Huic (pour les 3 genres).
Acc. Hunc, hanc, hoc.
Voc. Hic, haec, hoc.
Abl. Hoc, hac, hoc.

Celui-là.

Nom. Ille (m.), illa (f.), illud (n.).
Gén. Illius (pour les 3 genres).
Dat. Illi (pour les 3 genres).
Acc. Illum, illam, illud.
Voc. Ille, illa, illud.
Abl. Illo, illa, illo.

Rem. A. Celui-là pris dans un sens démonstratif plus étendu ou en mauvaise part, se traduit aussi par iste, qui se décline comme ille.

Avez-vous ce chapeau-ci ou celui-là?

Habesne hunc an illum pileum?

Mais.

Sed, autem.

Rem. B. Autem ne se met pas après des propositions négatives. Il ne se place jamais au commencement d’une phrase, ni d’un membre de phrase.

Je n’ai pas celui-ci, mais celui-là.

Non hunc, sed illum habeo.

J’ai celui-ci, mais vous avez celui-là, vous.

Hunc habeo, tu autem illum habes.

Le voisin a-t-il ce livre-ci ou celui-là?

Huncne an illum librum habet vicinus?

Il a celui-ci, mais non celui-là.

Habet hunc, sed non illum.

Avez-vous ce miroir-ci ou celui-là?

Hocne an illud habes speculum?

Je n’ai ni celui-ci ni celui-là.

Neque hoc neque illud habeo.

Ce boeuf.

Hic bos.

La lettre.

Epistola, ae, am, f.; litterae, gén. arum, f.

Le billet.

Schedula, ae, am, f.

Le fer (de cheval).

Solea ferrea, ae, am, f.

DÉCLINAISON DES SUBSTANTIFS NEUTRES. SINGULIER.

2e forme.

Nom. L’ivoire.

Ebur.

Gén. De l’ivoire.

Eboris.

Dat. A l’ivoire.

Ebori.

Acc. L’ivoire.

Ebur.

Voc. Ô ivoire.

O ebur.

Abl. De ou par l’ivoire.

Ebore.

Nom. La lumière.

Lumen.

Gén. De la lumière.

Luminis.

Dat. A la lumière.

Lumini.

Acc. La lumière.

Lumen.

Voc. Ô lumière.

O lumen.

Abl. De ou par la lumière.

Lumine.

THÈME 12.

Quel foin l’étranger a-t-il?

Quod fenum habet peregrinus?

Il a celui du paysan.

Rustici habet fenum.

Ce matelot a-t-il mon miroir?

Hic nauta meumne speculum habet?

Il ne l’a pas.

Id non habet.

Avez-vous cette chandelle-ci ou celle-là?

Habesne hanc an illam candelam?

J’ai celle-ci.

Hanc habeo.

Avez-vous le foin de mon jardin ou celui du vôtre?

Habesne mei horti an tui fenum?

Je n’ai ni celui de votre jardin ni celui du mien; mais j’ai celui de l’étranger.

Nec tui nec mei horti (habeo fenum).

Quel gant avez-vous?

Quam manicam habes?

J’ai son gant.

Ejus habeo manicam.

Quelle chaise l’étranger a-t-il?

Quam sellam habet peregrinus?

Il a la sienne.

Suam habet.

Qui a ma bonne chandelle?

Quis habet bonam meam candelam?

Cet homme-ci l’a.

Hic homo habet eam.

Qui a ce miroir-là?

Quis habet illud speculum?

Cet étranger l’a.

Hic peregrinus (id) habet.

Votre domestique, qu’a-t-il?

Quid habet servus tuus?

Il a l’arbre de ce jardin-ci.

Arborem hujus horti habet.

A-t-il le livre de cet homme-là?

Habetne illius hominis librum?

Il n’a pas le livre de cet homme-là; mais il a celui de ce garçon-ci.

Non illius hominis sed hujus pueri habet librum (2).

Quel boeuf ce paysan-ci a-t-il?

Quem bovem habet hic rusticus?

Il a celui de votre voisin.

Tui vicini habet bovem.

Ai-je votre lettre ou la sienne?

Tuamne habeo an ejus epistolam?

Vous n’avez ni la mienne ni la sienne, mais vous avez celle de votre ami.

Nec meam nec suam, sed amici tui habes epistolam.

Avez-vous le foin de ce cheval-ci?

Habesne hujus equi fenum?

Je n’ai pas son foin, mais son fer.

Non fenum (ejus), sed ferream ejus soleam habeo.

Votre frère a-t-il mon billet ou le sien?

Meamne an tuam schedulam habet frater tuus?

Il a celui du matelot.

Nautae habet schedulam.

Cet étranger-ci a-t-il mon gant ou le sien?

Hic peregrinus meamne an suam manicam habet?

Il n’a ni le vôtre ni le sien; mais il a celui de son ami.

Nec tuam nec suam, sed amici sui habet manicam.

Ai-je le bon ou le mauvais couteau?

utrum bonum an malum habeo cultrum?

Vous n’avez ni le bon ni le mauvais, mais le vilain (couteau*).

Nec bonum nec malum, sed foedum habes.

Qu’ai-je?

Quid habeo?

Vous n’avez rien de bon; mais vous avez quelque chose de mauvais.

Nihil boni, sed aliquid mali habes.

Qui a mon âne?

Quis habet meum asinum?

Le paysan l’a.

Rusticus habet eum.

Le peintre, qu’a-t-il?

Quid habet pictor?

Il a son art.

Artem suam habet.

Le lion a-t-il sa viande ou celle du chien?

Suamne an canis carnem leo habet?

Il a la sienne.

Suam habet.

Le paysan a-t-il son jardin ou le mien?

Suumne an meum hortum rusticus habet?

Il a le sien.

Suum habet.

* Les mots français entre deux parenthèses ne se rendent pas en latin.

Note 2 (corrigé). Dans la règle, la négation non doit précéder en latin le mot sur lequel elle porte. Ici, en vertu de l’opposition, elle porte sur les premiers génitifs.