SUR LES HOMMES ILLUSTRES DE LA VILLE DE ROME DEPUIS ROMULUS JUSQU’A AUGUSTE (Abbé LHOMOND)

I. ROMANI IMPERII EXORDIUM

Proca, rex Albanorum, duos filios, Numitorem et Amulium, habuit. Numitori, qui natu major erat, regnum reliquit; sed Amulius, pulso fratre, regnavit, et, ut eum sobole privaret, Rheam Sylviam, ejus fiiiam, Vestae sacerdotem fecit; quae tamen Romulum et Remum uno partu edidit. Quo cognito, Amulius ipsam in vincula conjecit, parvulos alveo impositos abjecit in Tiberim, qui tunc forte super ripas erat effusus; sed, relabente flumine, eos aqua in sicco reliquit. Vastae tum in iis locis solitudines érant. Lupa, ut fama traditum est, ad vagitum accurrit, infantes lingua lambit, ubera eorum ori admovit, matremque se gessit.
Quum lupa saepius ad parvulos veluti ad catulos reverterelur, Faustulus, pastor regius, rem animadvertit, eos tulit in casam, et Accae Laurentiae conjugi dédit educandos. Qui, adulti inter pastores, primo ludicris certaminibus vires auxere, deinde venando saltus peragrare coeperunt, tum latrones a rapina pecorum arcere. Quare iis insidiati sunt latrones, a quibus Remus captus est ; Romulus autem vi se defendit. Tune Faustulus, necessitate compulsus, indicavit Romulo quis esset ejus avus, quae mater. Romulus statim, armatis pastoribus, Albam properavit.
Interea Remum latrones ad Amulium regem perduxerunt, eum accusantes, quasi Numitoris greges infestares solitus esset; Remus itaque a rege Numitori ad supplicium traditus est : at Numitor, considerato adolescentis vultu, haud procul erat quin nepotem agnosceret. Nam Remus oris lineamentis erat matri simillimus, aetasque tempori expositionis congruebat. Dum ea res animum Numitoris anxium teneret, repente Romulus supervenit, fratrem liberavit, et, Amulio interfecto, avum Numitorem in regnum restituit.
Deinde Romulus et Remus urbem in iisdem locis, ubi expositi educatique fuerant, condiderunt; sed orta est inter eos contentio uter nomen novae urbi daret, eamque regeret: adbibuere auspicia. Remus prior sex vultures, Romulus postea, sed duodecim, vidit. Sic Romulus, augurio victor, Romam vocavit; et, ut eam prius, legibus quam moenibus muniret, edixit ne quis vallum transiliret. Quod. Remus irridens transilivit; eum iratus Romulus interfecit his increpans verbis : « Sic deinceps malo afficietur quicumque transiliet moenia mea. » Ita solus potitus est imperio Romulus.

Proca, roi des Albains, eut deux fils, Numitor et Amulius. Il laissa son royaume à Numitor, qui était l’aîné; mais Amulius, ayant chassé son frère, s’empara du trône ; et, pour le priver de postérité, il fit Rnéa Sylvia, sa fille, prêtresse de Vesta. Cette princesse néanmoins donna le jour en même temps à Romulus et à Rémus. A cette nouvelle, Amulius fit enfermer Rhéa, et ordonna que ses enfants fussent mis dans une corbeille et exposés sur le Tibre, dont les eaux étaient alors débordées. Mais le fleuve, rentrant dans son lit, les laissa à sec sur le rivage. Le pays offrait alors de vastes solitudes ; une louve, dit-on, accourut aux vagissements des enfants, les lécha, approcha ses mamelles de leurs lèvres, et leur tint lieu de mère.
La louve retournant sans cesse à ces enfants, comme à ses petits, Faustulus, berger du roi, les découvrit; il les porta dans sa chaumière, et les donna à élever à Acoa Laurentia sa femme. Ayant ainsi grandi au milieu des bergers, Remus et Romulus accrurent leurs forces par les jeux et les luttes qu’ils engagèrent avec eux; ils se mirent ensuite à parcourir les forêts en chassant et à repousser les brigands qui ravissaient les troupeaux. Aussi ces brigands leur dressèrent des embûches : Rémus tomba entre leurs mains ; mais Romulus leur opposa la force. Faustulus, cédant alors à la nécessité, fit connaître à Romulus quel était son aïeul et quelle était sa mère. Aussitôt Romulus arme les pasteurs et court à Albe.
Cependant les brigands conduisirent Rémus au roi Amulius, l’accusant de ravager sans cesse les troupeaux de Numitor. En conséquence le roi livra Rémus à Numitor pour qu’il le punît ; mais Numitor, ayant considéré la figure de ce jeune homme, n’était pas loin de reconnaître son petit-fils ; en effet, Rémus par les traits de son visage ressemblait beaucoup à sa mère, et son âge se rapportait au temps où il avait été exposé sur le Tibre. Tandis que Numitor flottait dans l’incertitude, Romulus survint tout à coup; il délivra son frère, et, après avoir tué Amulius, il rétablit sur le trône Numitor, son aïeul.
Ensuite Romulus et Rémus fondèrent une ville dans les mêmes lieux où ils avaient été exposés et élevés ; mais il survint un différend entre eux pour savoir lequel des deux donnerait son nom à la ville et la gouvernerait. Ils eurent recours aux auspices : Rémus le premier aperçut six vautours ; Romulus n’en vit qu’après lui, mais douze à la fois. Ainsi, Romulus, vainqueur par l’augure, donna-le nom de Rome à la ville; et, voulant la doter de lois avant de l’entourer de murs, il défendit que personne franchît les retranchements. Rémus se riant de cette défense les franchit d’un saut, et Romulus indigné le tua, en lui adressant ces paroles : "C’est ainsi que sera puni à l’avenir quiconque osera franchir mes remparts. » Romulus, de cette manière, occupa seul le trône.

II. ROMULUS, ROMANOROM REX PRIMUS

III. NUMA POMPILIUS, ROMANORUM REX SECUNDUS

IV. TULLUS HOSTILIUS, ROMANORUM REX TERTIUS

==